FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 mai 2009

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annulé une visite en Amérique Latine prévue il y’a quelques jours au Venezuela, Équateur et Brésil. Il n’y a aucune  d’explication officielle concernant cette annulation (1). Mais rappelons déjà que des milliers de manifestants se sont mobilisés à Sao Paulo et Rio de Janeiro pour protester contre la visite du président Ahmadinejad. Il est certain maintenant que cette visite sera reportée après les élections présidentielles en Iran qui se tiendront le 12 juin prochain.

 

 

Dès son accession à la présidence, Ahmadinejad a cherché d’établir de nouvelles alliances en Amérique Latine et il a multiplié considérablement les investissements économiques et les contacts militaires dans ces pays en capitalisant sur les sentiments anti-américains de plusieurs gouvernements locaux de gauche. Ahmadinejad a augmenté aussi  la présence politique en Amérique Latine, défiant les Etats- Unis et essayant de saper les intérêts américains. Il a exporté également l’islamisation chi’ite radicale et l’idéologie révolutionnaire iranienne, utilisant le Hezbollah pour établir des réseaux de renseignements, de terrorisme et de criminalité pouvant être utilisés contre les Etats-Unis et Israël.

 

Les fidèles amis d’Ahmadinejad dans la région comprennent surtout  le président du Venezuela, Hugo Chavez, et le président bolivien Evo Morales.

 

Hugo Chavez a renvoyé l’ambassadeur des États-Unis en septembre 2008 et Evo Morales a qualifié l’ambassadeur des États-Unis en Bolivie de « persona non grata. » .Début Janvier 2009 Hugo Chavez  a provoqué une rupture des relations diplomatiques avec Israël, suivie de l’expulsion de son ambassadeur, sous prétexte de l’opération à Gaza.  

 

Chavez défend ouvertement les ambitions nucléaires iraniennes (2).Le président iranien  comme le vénézuélien Chavez perçoivent les Etats-Unis comme ennemis et  prétendent  vouloir lutter contre  étant l’« hégémonie américaine. » (3).Ahmadinejad a appelé  Chavez « Le champion de la lutte contre l’impérialisme. ».Depuis novembre 2008, Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez se sont rencontrés sept fois. Depuis 2001, l’Iran et le Venezuela ont signé plus de 180 accords de commerce d’une valeur de plus de 20 milliards de dollars en investissement potentiel

 

 

Mustafa Muhammad Najar, le ministre iranien de la Défense, était déjà en visite à Caracas fin avril 2009. Lors de cette rencontre le ministère vénézuélien de la Propagande a annoncé  que « l’Iran et le Venezuela vont renforcer leur coopération militaire », mais sans préciser la teneur des accords signés. La visite (annulée) de Mahmoud Ahmadinejad aura été probablement dans ce cadre.

 

Les relations entre l’Iran et le Venezuela sont entachées d’activités douteuses. Selon le dissident et journaliste iranien Manuchehr Honarmand – qui a été emprisonné pendant trois ans au Venezuela – des  officiers iraniens font des alternances entre plusieurs ministères entre Caracas et Téhéran.

 

Le département du Trésor des Etats-Unis a désigné deux hommes vénézuéliens comme étant les parrains financiers du Hezbollah: Ghazi Nasr al Din, un diplomate vénézuélien auprès de l’ambassade du Venezuela à Damas, en Syrie et un leader du centre islamique chiite à Caracas, ont donné des renseignements sur des comptes spécifiques sur lesquels les personnes qui voulaient financer le Hezbollah pouvaient transférer de l’argent (4).

 

Fawzi Kan’an, du centre islamique chiite à Caracas, organise les déplacements pour les membres du Hezbollah et s’est rendu au Liban à plusieurs fois pour discuter et planifier les futurs attentats et enlèvements avec les principaux leaders du Hezbollah. Il a été formé avec les membres du Hezbollah en Iran (5).

 

En janvier 2008, des fonctionnaires turcs ont arrêté un chargement iranien en route pour le Venezuela contenant du matériel de laboratoire capable de produire des explosifs. « Il y avait assez de matériel pour installer un laboratoire d’explosifs, » a dit un fonctionnaire des douanes à The Associated Press

 

En décembre 2008, le journal italien La Stampa a rapporté que plusieurs vols de Conviasa avaient transporté des officiers des renseignements, des officiers militaires et des matériaux interdits par l’ONU, y compris des composants pour le programme de missiles balistiques de l’Iran.

 

L’Iran a aussi  un vif intérêt pour  l’Équateur ou le président iranien Mahmoud Ahmadinejad  prévoyait de faire  sa visite il y’a une semaine. En mars 2008, l’Iran et l’Équateur ont convenu d’une coopération militaire. Le président Rafael Correa s’est rendu en Iran en décembre 2008, où les deux pays ont accepté d’ouvrir des ambassades dans chaque capitale respective afin d’envisager la coopération dans les domaines de la défense. Au Début 2009, des instructeurs militaires en provenance de l’Iran spécialisés dans la guérilla et la guerre contre la guérilla contrôleront les forces militaires équatoriennes.

 

En fin  le Brésil était aussi programmé dans la visite (annulée) du président iranien .L’appuie   de ce pays est capital pour l’Iran surtout au niveau diplomatique. En mars 2009, le ministre des Affaires étrangères iranien, Manuchehr Mottaki, a annoncé au Brésil que : « Les deux pays [le Brésil et l’Iran] sont sur le point d’entamer un nouveau chapitre dans leurs relations. »  « L’Iran donne à l’Amérique du Sud sa principale priorité en matière de politique étrangère et le Brésil bénéficie d’une position particulière à cet égard,  » a déclaré Manouchehr Mottaki au cours d’une réunion avec Celso Amorim, le ministre des Affaires étrangères brésilien.

 

Le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, a annoncé publiquement son soutien au programme d’énergie nucléaire iranien en septembre 2007. En novembre 2008, le Brésil a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de « mettre en suspens le dossier nucléaire iranien et d’autoriser la normalisation de l’affaire d’enrichissement du pays ».

 

Outre les alliés de l’Iran en Amérique Latine, il faudra tenir compte de la Russie et de la Chine, alliés de l’Iran. La République islamique d’Iran entretient aussi  de bonnes relations avec des pays de la Corne de l’Afrique (Soudan, Djibouti, Somalie et Erythrée) et elle aurait établi une base militaire près du port d’Asab, sur une bande de terre désolée en Erythrée, à la frontière de Djibouti.

 

Téhéran, qui aurait déjà produit suffisamment d’uranium enrichi pour être capable de fabriquer une bombe atomique, multiplie les alliances stratégiques et une présence massive dans le monde entier. Le but extérieur de l’Iran est de secouer le joug des résolutions de l’O.N.U, des traités internationaux et garantir  la continuité de son  programme d’armements illégaux.

 

En mars 2009, le commandant des forces armées des États-Unis en Amérique Latine, James Stavridis, a prévenu de la montée des activités iraniennes et du Hezbollah dans l’ensemble de la région : « Nous voyons un bon nombre d’activités du Hezbollah en Amérique du Sud en particulier. Les trois frontières du Brésil sont d’un intérêt particulier, comme au Brésil, au Paraguay et en Argentine, ainsi que dans d’autres parties du Brésil et du bassin caribéen. »

 

L’Iran fait preuve d’une nuisance stratégique  grave et augmente aussi  le risque des attentats contre des intérêts occidentaux/des civils israéliens/des communautés juives. Rappelons déjà que l’Argentine, les Etats-Unis et Israël tiennent le Hezbollah et indirectement l’Iran, pour responsables du bombardement de l’ambassade d’Israël à Buenos Aires en 1992, qui a fait 29 victimes. Deux ans après, plus de 85 personnes furent tués et des centaines de blessés dans l’attentat du centre communautaire juif AMIA (6).

 

 

 

Ftouh Souhail

 

 

 

 

 

(1) Nasseri, Ladane: Iran‘s Ahmadinejad Postpones Latin American Trip Indefinitely, Bloomberg Online, May 4, 2009,

http://www.bloomberg.com/apps/newspid=20601086&sid=a4Hho86B26Hw&refer=latin_america

 

Amadinejad postpones trip to Brazil, The Jerusalem Post, May 5, 2009

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1239710868208&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull 

 

 (2) Attewill, Fred, “Ahmadinejad seeks to strengthen South American ties,” The Guardian, Sept. 27, 2007, http://www.guardian.co.uk/world/2007/sep/27/usa.venezuela

 

(3) “Iran, Venezuela agree to thwart ‘US domination,’” The Associated Press, Jan. 14, 2007, http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3351871,00.html

 

(4) “Treasury targets Hizballah in Venezuela,” United States Treasury Department, June 18, 2008, http://www.treas.gov/press/releases/hp1036.htm

 

(5) Ibid.


(6)  Voir le film sur l’attentat

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz