FLASH
Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  |  83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 mai 2009

  
  
  

  

Michel Garroté     Aujourd’hui mardi 19 mai 2009,  je lis – ça et là sur le wire – que les premières réactions politiques en Israël auraient été « partagées » après la rencontre à Washington du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avec Obama.  Encore faut-il s’entendre sur le sens de la formule « premières réactions politiques en Israël ».  Ainsi, Zeev Boïm, député de Kadima (qui a perdu les élections), aurait estimé que Netanyahu avait, soi-disant, « échoué dans sa mission en manquant l’occasion de créer des liens de confiance avec le président américain ». Zeev Boïm parle au nom de combien d’Israéliens : un, deux, plusieurs ?  Pour Yoël Hasson, également du Kadima (qui a perdu les élections), « Netanyahu a raté l’occasion de pouvoir travailler à la paix avec un président américain fort ». Et je repose ici concernant Yoël Hasson la question que je viens de poser concernant Zeev Boïm…

La députée du parti travailliste (qui a perdu les élections) Youli Tamir a également critiqué Netanyahu, déclarant qu’en « ignorant la solution de deux Etats pour deux peuples » considérée par les Américains (oui, mais lesquels ? Combien d’Américains ?) comme clef du conflit avec les Palestiniens, il compromettent les intérêts fondamentaux d’Israël (ah bon ; je croyais que ce sont les milices armées claniques palestiniennes qui compromettent les intérêts fondamentaux d’Israël ; j’ai dû mal comprendre).  Et je repose ici concernant Youli Tamir la question que je viens de poser concernant Yoël Hasson et Zeev Boïm…  Pour Ofir Akounis, député du Likoud (qui a gagné les élections), le parti de Netanyahu, « la rencontre de Washington a au contraire reflété les liens profonds qui unissent Israël et les Etats-Unis ».

Danny Danon, élu du Likoud (qui a gagné les élections), a lui aussi approuvé l’attitude du Premier ministre Netanyahu en déclarant :  « Je félicite Netanyahu pour avoir résisté à toutes les pressions exercées sur lui avant son départ pour Washington. Il n’a pas reculé sur ses positions de principe ».  Arié Eldad, du parti Union nationale (on va nous dire que c’est un extrémiste dangereux…) a déclaré :  « Il y a de vraies raisons de s’inquiéter,  car les Américains s’écartent de leur engagement traditionnel à assurer la sécurité d’Israël. Obama n’a pas fixé de limite au dialogue qu’il veut nouer avec l’Iran. Il est prêt à se résigner à un Iran nucléaire, et Israël n’aurait alors pas d’autre option que de détruire seul les installations nucléaires de l’Iran, quel qu’en soit le prix » (la question mérite en effet réflexion : à quoi bon un Etat palestinien de toute urgence, si dans la foulée, l’Iran raye son voisin, Israël, da la carte ?).

La télévision publique israélienne (j’ai cru comprendre qu’elle est aussi tendancieuse que les télévisions publiques chez nous en Europe…) a allégué qu’il y a d’importantes divergences qui se sont manifestées durant le point de presse des deux dirigeants.  La télévision publique israélienne a encore allégué que Obama avait pressé à deux reprises Netanyahu de progresser sérieusement sur le volet palestinien (oui,  Obama presse,  et alors ?).  Obama prétendrait – nous dit-on à la télévision publique israélienne – que le règlement du conflit israélo-palestinien primerait sur celui du dossier du nucléaire offensif iranien (vraiment, ils insistent tous, sur le wire, avec l’AFP et Consorts…).  La radio publique israélienne (qui ressemble à la télévision publique israélienne, qui elle-même ressemble à nos services publics en Europe,  c’est tout dire…) a également lourdement insisté dans ses « bulletins d’informations » (rires…) sur les divergences manifestes (?) apparues entre les deux dirigeants.

Voilà. C’est ce qu’on nous raconte sur le wire…  Au fait, je croyais qu’Israël était un Etat de droit, une démocratie, et que par conséquent, Netanyahu mène la politique que la majorité des Israéliens ont librement choisie. Mais là encore, j’ai dû al comprendre…   Last but not least,  j’encourage vivement les lectrices et les lecteurs à lire sur ce blog :
Gurfinkiel : visite du pape en Israël

Copyright Michel Garroté 2009

– 
  

   
   
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz