FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 3 juin 2009

 

Le Hamas prend des coups (info # 010106/9) [Analyse]

Par Sami El Soudi © Metula News Agency

 

Entre l’Autorité Palestinienne et le Hamas, c’est la guerre. Pendant que les négociations entre les deux entités dérivent sans but au Caire, sans la moindre chance de mener à un quelconque rapprochement, mais ça, on vous l’avait dit avant qu’elles ne s’entament, la violence est montée d’un cran ces derniers jours.

 

A l’initiative du gouvernement de Ramallah, dopé par les discussions de la semaine dernière entre Mahmoud Abbas et Barak Obama.

 

Il y a presque communauté de vue entre l’AP et la Maison Blanche : le président US a conforté son interlocuteur, lui promettant d’œuvrer à visage découvert contre les implantations juives, et de faire pression sur Binjiamin Netanyahu, afin qu’il souscrive à la paix des deux Etats.

 

En contrepartie, M. Obama a demandé à Abou Mazen qu’il fasse régner l’ordre dans les territoires qu’il contrôle, et qu’il s’attaque, sans état d’âme, au terrorisme islamiste.

 

Le pensionnaire de la Maison Blanche a « encouragé » son hôte à concerter sa campagne contre le Hamas avec les Israéliens, et à faire large usage des forces de l’Autorité qui ont été formées par le général américain Keith Dayton.

 

C’était également l’intention de messieurs Abbas et Fayyad, ainsi que du reste de la direction du Fatah. Et cela s’est traduit par des actes en fin de semaine dernière.

 

Outre les arrestations de 22 membres des cellules terroristes islamiques en Cisjordanie, réalisées par nos forces de sécurités, deux membres du Hamas opérant sur la Rive Occidentale ont été éliminés.

 

Pas n’importe lesquels. Vendredi, c’est le commando antiterroriste de la Police des Frontières israélienne qui est intervenu à Hébron. Après une brève résistance, elle a abattu Abdullah Majid Dudin, le commandant régional du Hamas dans toute la zone. L’un des hommes-clés de la Résistance Islamique à l’ouest du Jourdain.

 

Les policiers d’Abbas – j’y étais – ont sécurisé la zone de l’intervention pendant qu’elle se déroulait, afin « d’éviter tout incident ».

 

Dimanche, c’est Mohamed Saman, le commandant du Hamas pour le nord de la Samarie, qui a été neutralisé à Qalkilyia. Cette fois, ce fut l’œuvre des commandos palestiniens de la Force Dayton, qui se sont livrés à une bataille rangée, qui a duré sept heures, avec une grosse cellule islamiste retranchée.

 

Hanya et Mashal crient à la coordination entre l’AP et l’Etat hébreu, et nul ne peut leur donner tort. Deux actions de ce genre, avec objectif commun – couper la tête aux cellules terroristes – et modus operandi similaire, ne peuvent en effet pas être le fruit du hasard.

 

Ces opérations interviennent alors que l’exercice global de défense « Tournant 3 » bat son plein chez nos voisins. Il s’agit pour eux de tester leur capacité à s’organiser, dans l’hypothèse d’une attaque au missile simultanée, de Téhéran, de Damas, du Hezbollah et du Hamas.

 

Toutes les armées arabes limitrophes de l’Etat hébreu ont été mises en situation d’alerte, en plus du Hezb au Liban et du Hamas à Gaza. En revanche, on ne remarque aucune disposition véritablement exceptionnelle entre la Cisjordanie et Israël.

 

Une rumeur courait ces jours au sujet d’un ordre d’attaque, qui aurait été lancé par la direction du Hamas dans la capitale syrienne.

 

Ca n’est pas une rumeur mais une information. J’ai pu lire l’ordre en question, émis hier, chez un ex-chef du Hamas repenti en Cisjordanie.

 

L’injonction est signée par la Résistance Islamique Palestinienne à Damas et à Gaza. Mais tout le monde sait que la décision a été prise au pied du palais de Béchar Al-Assad.

 

L’ordre commande à toutes les cellules de faire usage de tous les moyens offensifs à leur disposition pour venger la mort des deux chefs liquidés.

 

Il y est question de « mener un assaut » en Cisjordanie, et d’ »exécuter les officiels de l’AP et du Fatah, y compris Mahmoud Abbas ».

 

On y lit encore qu’ « il n’y pas de limitation quant au choix des cibles, plus les personnalités visées sont élevée dans la hiérarchie de l’ennemi, plus elles sont centrales, importantes et mieux c’est ».

 

L’ordre en provenance de Damas ne fait aucune différence entre les objectifs palestiniens et israéliens. Il enjoint également de s’attaquer à l’ « entité sioniste » par tous les moyens possibles, qui auraient, à en croire le document, été préparés à cet effet de longue date.

 

Dans les faits, il n’y a pas à accorder une importance exagérée à cet ordre. J’en ai vus une dizaine de semblables qui l’ont précédé et qui n’ont pas été suivis d’action. La raison en est que les cellules terroristes du Hamas en Cisjordanie ne sont pas en position de les exécuter.

 

Elles ont été liquidées – du moins dans leur capacité opérationnelle – soit par les opérations de la Force Dayton, soit par les terribles coups de boutoirs à répétition des commandos de Tsahal.

 

La protection des personnalités en vue de l’AP a tout de même été renforcée afin de prévoir un acte isolé ou désespéré.

 

La situation du Hamas à Gaza n’est guère plus enviable. Il déploie une activité intense pour que des organisations dilettantes ne lancent pas de roquettes contre le Néguev occidental.

 

La branche armée est consciente que ce type d’agression génère automatiquement des bombardements aériens des tunnels de contrebande à Rafah. Or les islamistes de la Bande font ce qu’ils peuvent pour réparer et réactiver lesdits tunnels.

 

Ca ne va pas sans mal. Les armes arrivent au compte-gouttes, rien à voir avec la situation qui prévalait avant Plomb Fondu. Les Egyptiens s’améliorent, et les axes d’approvisionnement, très loin d’ici, font l’objet d’une surveillance accrue de la part de l’armée américaine en coopération avec Tsahal.

 

L’armée de l’air israélienne intervient fréquemment contre ces convois, de manière beaucoup plus massive que ce qui transpire dans les media occidentaux. Des media qui ne sont pas présents en Erythrée, Somalie, au Soudan, et dans les zones limitrophes éloignées d’Egypte.

 

Le Hamas à Gaza n’a pas, et de loin, reconstitué l’arsenal qui était le sien avant Plomb Fondu. Dans la Bande, tout manque, à l’exception de la nourriture, du carburant, du matériel et du personnel médical, et des produits de première nécessité.

 

C’est précisément la carte maîtresse que l’Egypte, Israël et la communauté internationale ont remise à l’Autorité Palestinienne : pas de reconstruction, pas d’argent – à part pour les fonctionnaires de l’AP opérant à Gaza qui sont payés régulièrement –  autrement que sous la direction du gouvernement de Salam Fayyad (AP).

 

Il y a trois semaines, au Caire, les islamistes avaient accepté de parler de l’institution d’une force conjointe de maintien de l’ordre à Gaza, AP-Hamas. Mais quand sont parvenues les conditions que réclamaient Hanya, on a compris que le Hamas n’était pas encore mûr pour partager ses prérogatives.

 

La capacité à se battre des islamistes de la Bande est en ruine, à l’instar de milliers de bâtiments, y compris tous les symboles de gouvernement et de défense. La population subit de plein fouet le délire de ses geôliers.

 

Elle s’échappe du chaos et de l’inactivité comme elle peut. Sa dernière trouvaille consiste en l’absorption, en doses exagérées, d’un médicament contre la douleur. Pris en quantité, il provoque des hallucinations.

 

D’après mes amis prisonniers du Hamas dans la Bande, les trois quarts des gens s’adonnent actuellement à cette déviance, en dépit de l’interdiction et des menaces de la milice islamique du califat. Le marché noir et les contrebandiers de Rafah se remplissent les poches.

 

La population israélienne n’est pas au courant du degré de réussite de Plomb Fondu. L’objectif relatif à l’imposition d’un nouveau rapport de forces a été atteint au-delà de toute espérance. Les populations israéliennes du pourtour de la Bande connaissent une situation sécuritaire proche de la normale.

 

Il est même possible que le calcul des Israéliens, visant à laisser Hanya et sa clique en vie, afin de gérer la chienlit et la misère à leur place, soit en train de s’avérer exact.

 

Le Hamas stagne. Les habitants savent que les milliards promis par les pays donateurs n’attendent que la décision du Hamas d’abandonner le terrorisme et la violence et de laisser la place à l’AP.

 

Pour le moment, les islamistes et leurs commanditaires à l’étranger s’acharnent à maintenir le cap de l’absurde. Ils règnent ainsi sur un champ de ruines, hanté par des administrés hagards, sans aucun moyen ne serait-ce que d’égratigner Israël, à diffuser des ordres que personne n’est en mesure de réaliser.

 

Elle ne ressemble à rien du tout, la révolution verte.     

 

 

Metula News

Agency ©

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz