FLASH
Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 juin 2009

Michel Garroté

mgarrote56@gmail.com

Mercredi 17 juin 2009


  

  

La République nazislamique d’Iran     Carnegie,  ce n’est pas ma tasse de thé.  Le quotidien suisse Le Temps,  ce n’est pas non plus ma tasse de thé.  Cela dit,  je note avec intérêt que Sharam Chubin,  de la Carnegie Endowment for Peace,  écrit dans le quotidien suisse Le Temps daté d’aujourd’hui mercredi 17 juin,  par le biais d’un article intitulé ‘Les profiteurs de l’Etat caché défendent leurs pouvoirs en Iran’ (extraits) :  « L’élection présidentielle qui vient d’avoir lieu est la plus controversée et la plus importante des trente années d’histoire de la République islamique d’Iran.  (…)  Peu d’analystes sérieux doutent du fait que l’élection présidentielle a été largement truquée,  en dépit du soutien dont bénéficie sûrement Ahmadinejad au sein de certains segments de la société ».

« Il semble que Khamenei et ses acolytes,  qui ont activement pris part aux irrégularités,  ne tolèrent pas une quelconque déviation de leur feuille de route pour l’Iran.  Avant même la tenue des élections,  les Gardiens de la révolution avaient de manière menaçante mis en garde contre une ‘révolution de velours’.  Après le scrutin,  ils sont intervenus pour faire respecter les résultats truqués.  (…)  C’est aussi une tentative évidente de marginalisation des modérés, des réformistes et de la vieille garde de la Révolution qui ne dépend pas, ou qui n’est pas proche,  du guide suprême.  En d’autres termes,  nous assistons à un coup d’Etat mené par Ahmadinejad et ses partisans,  principalement les Gardiens de la révolution,  les Bassidjis (miliciens islamiques) et les néo-fondamentalistes ».

« Ces manœuvres raffermiront sans doute l’autorité du guide suprême à court terme mais aux dépens de sa crédibilité quand il affirme parler au nom de toute la nation.  (…)  Ahmadinejad et ses partisans au sein du système (nizam) illustrent l’existence de ce qui dans un contexte turc a été qualifié ‘d’Etat caché’ :  une structure sécuritaire et militaire parallèle qui n’est pas seulement un groupe d’intérêts politiques et économiques puissant au sein de la société, mais qui détient de fait les moyens de contrecarrer les politiques gouvernementales.  Les Gardiens de la révolution sont aujourd’hui devenus des acteurs économiques de premier plan,  qui dirigent des conglomérats et disposent de richesses considérables – un fait qui jure avec l’image personnelle d’incorruptible d’Ahmadinejad  (…)   » (fin des extraits de l’article de Sharam Chubin).

J’ajoute quant à moi,  que pour ce qui me concerne,  et au-delà des circonlocutions alambiquées,  le fait patent est que depuis 1979,  l’Iran est une théocratie intégriste et que par conséquent,  il ne faudrait pas non plus trop s’étonner que sa « démocratie » pratique – naturellement – la fraude et la répression.  Je précise que la Chine et la Russie soutiennent en ce moment même Ahmadinejad.  J’espère pouvoir bientôt lire des analyses solides et concrètes à ce propos sur Metula News Agency par exemple.  Et je regrette que les Chancelleries occidentales (y compris L’Elysée et ses gabonneries) ne déclarent pas publiquement et clairement leur soutien et leur solidarité (au lieu de déplorer laconiquement les « violences ») aux Iraniennes et aux Iraniens qui manifestent aujourd’hui dans les rues iraniennes au péril de leur vie (au fait que font les organisations des droits de l’homme, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales ?).


  

  

Et hop,  encore Pie XII     Selon le quotidien italien Avvenire,  Pie XII avait prévu le risque d’être arrêté,  enlevé ou éliminé sur ordre de Hitler.  La secrétaire de Pie XII,  Sr Pascalina Lehnert a fait état d’un document par lequel Pie XII,  en 1943-1944,  renonçait au pontificat s’il venait à être arrêté ou enlevé,  de façon à ce que les nationaux-socialistes n’arrêtent qu’un simple évêque et non plus le pape et de façon à ce que les cardinaux puissent immédiatement réélire un autre pape.  Pie XII demandait qu’aussitôt après son rapt un conclave se tienne dans un pays libre pour élire son successeur.

De plus,  hier mardi 16 juin le Vatican informait que le Saint-Siège est en train de travailler pour que les archives du Vatican concernant la Seconde Guerre mondiale deviennent accessibles (saperlipopette en voilà une bonne idée).  Le Vatican a en outre lancé un appel aux autres Etats pour qu’ils consentent,  eux aussi,  l’accès des chercheurs à leurs archives pour cette période de l’histoire et pour que ces archives soient publiées.  Pour le Vatican,  Pie XII est un pape qui a laissé de nombreuses encycliques,  préparant en quelque sorte Vatican II.  Et étant cardinal,  le futur Pie XII avait auparavant travaillé aux côtés de Pie XI,  tous deux étant antifasciste et antinazi, précise le Vatican.  Affaire à suivre.


  

  

Diplomatie obambique     Dans une interview accordée aujourd’hui mercredi 17 juin 2009 au journal arabe Al Khayat,  un conseiller politique d’Ismaïl Haniyeh,  le chef du « gouvernement » du groupe terroriste Hamas,  indique que l’ancien président américain Jimmy Carter a transmis à Haniyeh un message de Obama dans lequel Obama fait savoir à Haniyeh que les positions des USA ont changé et que lui,  Obama,  est prêt « à jouer un rôle positif dans la recherche d’une solution au problème palestinien ».

Le sénilo-gauchiste Carter,  l’illusionniste Obama et le terroriste Haniyeh vont jouer un « rôle positif » dans la « recherche » d’une « solution » au « problème » palestinien ?  On est sensé rire ou on est sensé pleurer ?

De son côté,  le « délégué spécial » de Obama pour le Moyen Orient,  George Mitchell,  a déclaré hier mardi 16 juin au soir,  lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche,  suite à sa récente tournée dans la région,  que les « pourparlers préliminaires » entre Israël et les Palestiniens devraient « se terminer d’ici quelques semaines ».

Ah bon ?  On nous avait pourtant signalé que les chefs claniques du Hamas et du Fatah hurlaient encore,  tout récemment,  contre Israël,  contre son gouvernement,  contre son Premier ministre et contre son plan de paix.  Dès lors,  sur quelle base les « pourparlers préliminaires » entre Israël et les Palestiniens pourraient-ils « se terminer d’ici quelques semaines » ?  Comment compte-t-on « terminer » quelque chose qui n’a pas commencé ?  Nous cacherait-on,  une fois de plus,  quelque chose ?

Ce d’autant que le même « délégué spécial » de Obama pour le Moyen Orient,  George Mitchell,  vient également de déclarer qu’il espère une « reprise rapide » des négociations israélo-palestiniennes.  Autrement dit les « pourparlers préliminaires » pourraient « se terminer d’ici quelques semaines » et on espère ainsi une « reprise rapide » des « négociations israélo-palestiniennes ».  Négociations avec qui,  côté palestinien,  avec le Fatah,  avec le Hamas ou avec les deux ?


  

  

L’Heure de Vérité pour les traditionalistes ?     Le Cardinal Levada (d’origine américaine),  Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi,  a accordé un entretien à Jeff Israely,  correspondant du magazine américain Time à Rome.  Jeff Israely écrit notamment (synthèse de quelques extraits de l’article de Jeff Israely) :  Le Cardinal Levada précise qu’il n’a pas encore rencontré les dirigeants de la Société (les ecclésiastiques traditionalistes de la  Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) mais il espère que le dialogue ira de l’avant avec ces évêques et de hauts conseillers théologiques.  Sauf à ce que l’évêque Williamson rétracte entièrement sa position niant l’Holocauste,  il ne pourra pas prendre part aux négociations,  déclare Levada.

Après avoir rappelé que la levée des excommunications était un geste de miséricorde,  le Cardinal Levada a précisé que la Société (la  Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) ne disposait pas d’un statut canonique lui permettant d’exercer un ministère dans l’Église.  (…)  Les controverses liturgiques avec les disciples de Lefebvre ont été en gros réglées.  Le Cardinal ajoute :  Ce qui demeure ce sont des questions doctrinales qui ne pourront être éclaircies qu’au cours d’un « patient » dialogue à venir.  Concernant le mot « patient »,  le Cardinal Levada donne l’exemple de la décision de lever les excommunications réciproques prise en 1965 par Paul VI (pour les catholiques) et Athenagoras (pour les orthodoxes) :  « Nous nous sommes réjouis de ce geste pour l’unité des chrétiens.  Mais la levée de ces excommunications n’a pas mis un terme au schisme qui continue d’exister entre le catholicisme et l’orthodoxie ».

Pour le Cardinal Levada,  les points principaux de controverse avec les disciples de Mgr Lefebvre se focalisent sur « l’obéissance au Magistère » et sur des décrets particuliers de Vatican II :  « Le Concile est vaste et tous les décrets ne sont pas d’un même niveau.  Le décret sur la liberté religieuse est l’un des points clé sur lequel la Société (la  Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) a des problèmes » (fin de la synthèse de quelques extraits de l’article de Jeff Israely).

Enfin,  signalons que la Salle-de-Presse du Saint-Siège (seul organe d’information officiel de l’Eglise catholique,  je profite de l’occasion pour le rappeler ici) communique aujourd’hui mercredi :  « En réponse aux nombreuses questions relatives aux prochaines ordinations sacerdotales de la Fraternité St. Pie X,  on se reportera à la Lettre de Benoît XVI aux évêques de l’Eglise catholique du 10 mars.  Le Saint-Père écrit :  ‘Tant que la Fraternité ne dispose pas d’un statut canonique,  aucun de ses ministres n’exercent de ministère légitime au sein de l’Eglise.  Tant que les questions doctrinales n’auront pax été réglées,  la Fraternité n’a pas de statut canonique et ses ministres ne sont pas légitimes’.  Par conséquent,  les ordinations en question seront illégitimes.  Le Pape annonçait par ailleurs son intention de donner un nouveau statut à la Commission Ecclesia Dei dans le cadre de la Congrégation pour la doctrine de la foi.  Cette mesure serait proche et ce statut constituera le préalable à l’engagement d’un dialogue avec les responsables de la Fraternité St. Pie X,  dans la perspective de clarification des questions doctrinales,  et par conséquent disciplinaires,  jusqu’ici non réglées » (fin du communiqué de la Salle-de-Presse du Saint-Siège).

Avec tout ça,  on n’est pas sorti de l’auberge.  On n’y est même pas encore entré,  en fait…


  

  

Califats ça et là     L’islam en Seine-Saint-Denis :   les musulmans représentent le tiers de la population du diocèse situé du côté de Seine-Saint-Denis (Saint Denis qui finira par se jeter dans la Seine si ça continue).  A ce propos,  dans La Croix de lundi 15 juin,  le père Jean Courtaudière,  responsable des relations avec l’islam dans le diocèse de Seine-Saint-Denis,  déclare notamment :  « Les jeunes chrétiens ne sont pas réceptifs à ce dialogue.  Ils ne veulent pas entendre parler d’islam parce qu’ils côtoient tous les jours des musulmans dans leurs quartiers,  dans leurs écoles.  Sans parler d’agressivité,  ils éprouvent une sorte de peur de cet islam qui devient majoritaire ».  Ah,  on a le droit d’en parler,  maintenant ?


  

  

Vive la société « multiculturelle » !…     Lu sur LSB :  Emeutes à Villiers-le-Bel.  Vendredi, un groupe d’adolescents a ouvert une armoire électrique :  fils arrachés,  court circuit et l’éclairage public s’est éteint.  Comme tous les week-ends ou presque depuis un mois,  le face-à-face entre adolescents et policiers se met en place.  Une demi-heure plus tôt,  une patrouille avait déjà été la cible de jets de bouteilles.  Cette fois-ci,  les forces de l’ordre,  qui accompagnent un camion de pompiers,  reçoivent une pluie de tirs de « mortiers » – des feux d’artifice tirés à plusieurs dizaines de mètres grâce à un tube en plastique.  Un an et demi après les émeutes de l’automne 2007,  le climat dégénère dans cette ville de 27 000 habitants,  au nord de la région parisienne.  Depuis début mai,  c’est la quatrième fois que des groupes de jeunes s’en prennent violemment aux forces de l’ordre.  Les 5 et 6 juin,  un CRS a fait l’objet d’une « tentative d’homicide »,  renversé par un jeune homme qui conduisait une voiture et qui a foncé sur lui,  le traînant sur 70 mètres :  le CRS n’a été que légèrement blessé.  Un policier témoigne :  « Les policiers viennent ici en mode guérilla.  Ils arrivent habillés en Robocop et font comme s’ils étaient en territoire occupé ».  Au fait,  Villiers-el-Bel,  c’est à Gaza ou en Cisjordanie ?  Encore une journée de dingues…  Bonsoir.  Et à demain.

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz