FLASH
[24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 juin 2009


Il  y’a deux ans nous avons pensés que le coup de force islamiste serait une parenthèse de « deux ou trois mois au plus ».Mais voilà, depuis juin 2007 le chaos règne à Gaza. L’échec du gouvernement d’union nationale de mars 2007 et le contrôle par la force du territoire de Gaza en juin sous l’impulsion des radicaux et des Brigades Ezzedine Al-Qassam, bras armé du Hamas,  ont  transformés  le territoire abandonné par les israéliens en  fourmilière.

 

 

En 2005 Israël a totalement quitté Gaza, de sa propre volonté, en en payant un prix très lourd. Il n’y a plus, depuis plusieurs années, à Gaza, le moindre civil israélien ou soldat. Gaza a été évacué. Les implantations démantelées. Les israéliens ont  mobilisé quarante cinq mille policiers pour évacuer les habitants juifs. Ils  ont assumé le coût élevé de cette évacuation – plus de 2,5 milliards de dollars. Les passages ont été ouverts. De l’argent a été envoyé à Gaza. Israël a promu l’aide par toute sorte de canaux et dans tous les domaines – économique, médical, humanitaire. Ils ont tout mis en œuvre pour aider les palestiniens à s’autogérer. Et, à cet égard, nous ne prendrons que le seul exemple des établissements agricoles qui ont été laissées en parfait état de fonctionnement par les Israéliens, au moment de leur départ, et qui au lieu d’être repris par les Palestiniens, qui y travaillaient d’ailleurs précédemment, ont été laissés au pillage, sous le regard complaisant de l’Autorité (sic) palestinienne.

 

 

Alors que le dernier soldat de Tsahal quittait Gaza, les Palestiniens ont commencé à mettre le feu aux synagogues qu’Israël avait abandonnées. Quelques minutes après le retrait de la frontière de Gaza avec l’Egypte, les Palestiniens ont fait sauter le mur de la frontière. Ils ont aussitôt commencé à transférer des quantités sans précédent d’armement lourd à Gaza – pratique qui se poursuit jusqu’à ce jour.

 

 

Ils ont créé un territoire ou la haine la destruction et l’endoctrinement des enfants font rage sous les yeux du monde qui sommeil. Avec la masse inouïe de fric – des milliards et des milliards de dollars – que le monde, et en particulier l’Union Européenne déverse en continu sur les Palestiniens en général et sur ceux de Gaza en particulier, les Gazaouis auraient pu faire de leur territoire une sorte de Singapour proche oriental, une véritable oasis économique et financière luxuriante. Mais non, plutôt que de cultiver les affaires, ils préfèrent s’adonner à la culture de la haine, de la terreur et de la mort.

 

 

D’ailleurs la question que je pose au  2ème anniversaire de la prise de Gaza; Qu’a fait le Hamas depuis qu’il règne seul à Gaza ? A-t-il essayé de rebâtir, ne serait-ce que symboliquement, des institutions ? Non, il a mis des milices dans la rue, il a fait arrêter des journalistes des les premiers jours de sa prise du pouvoir – dont le rédacteur en chef du quotidien Al-Ayyam, pourtant combattant historique de la résistance à Israël – et il s’est arrangé pour que le score des morts pour le glorieux dessein de Dieu ne chute jamais en dessous de la moyenne.

 

 

Le Hamas a détruit l’économie de Gaza, et a détruit son peuple. Si  on regarde de près la triste réalité dans laquelle vit ce territoire aujourd’hui et qu’on  n’essaye pas de  leurrer ou de trouver des prétextes dans « l’occupation », nous devons certainement aboutir à la  réalité que le Hamas est leur  véritable ennemi. Là est le carrefour où doivent converger ceux qui aspirent vraiment à une paix dans la région.

 

 

Gaza a été vidé de toute présence juive. Gaza évacuée et qui est devenue un gigantesque bunker géant fait de tunnels (850 sorties côté Egypte -policiers corrompus) et 1250 à Gaza…qui rapportent 6 à 8 Millions d’euros mensuels au Hamas. Où va cet argent ?  Pas aux populations civiles leurs frères, mais pour s’armer jusqu’aux dents .La Communauté Européenne les subventionnent aussi mais  l’aide humanitaire n’est pas distribuée car détournée. Tout le  matériel et les vivres donnés sont détournés, volées, et revendues au marché noir sur Gaza.

 

 

 

Gaza est  sans doute le région  qui bénéficie le plus de la manne financière octroyée par le monde. Qu’en font-ils les islamistes sur place ? Corruption, achat d’armes, laissant leur peuple dans la famine. Aujourd’hui on ne produit rien  à gaza. On produit à gaza des engins de mort tirés chaque jour sur les populations civiles Israéliennes. On produit à gaza par centaines de millions de la fausse monnaie et notamment des dollars (les Egyptiens en savent quelque chose). Les bandes « mafieuses » se partagent le territoire de gaza où ils font la loi presque toujours par l’intermédiaire de groupuscules terroristes. Et comme chacun sait les mafias ne sont pas philanthropes.

 

 

Au lieu de travailler à développer des industries, une agriculture et une économie, les mouvements islamistes de gaza maintiennent les populations sous leur coupe dans la misère afin de se concilier la sympathie de leurs frères arabo-musulmans, de l’Occident et diaboliser les Israéliens aux yeux du monde.

 

 

 

Maintenant que le Hamas se tourne vers le monde arabe pour demander de l’aide, la vérité est que le monde arabe devrait se tourner vers le Hamas pour lui demander de s’aider lui-même : si le Hamas stoppe sa violence, il n’aura pas besoin de demander d’aide. Tout reviendra à la normale. Les passages seront ouverts, la vie économique fleurira et la reconstruction démarrera.

 

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz