FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 3 juillet 2009

Au cours de son  discours,  ce premier juillet à Astana , le président Pérès a  surtout réussi un véritable coup de maître en écartant l’Iran du reste des pays arabes et musulmans . En effet, le sommet interconfessionnel à la capitale du Kazakhstan, était  boycotté par le représentant iranien qui a quitté la salle, alors que de nombreuses personnalités musulmanes et politiques, dont l’émir du Qatar, le cheikh Hamad Ben Khalifa ont apprécié l’initiative  du président israélien qui a notamment appelé le roi d’Arabie Saoudite à rencontrer les Israéliens à Riyad ou à Jérusalem.

 

 

M. Pères  s’est adressé  directement à des centaines de représentants des pays musulmans et arabes ce que n’a pas forcément apprécié Téhéran.

 

 

Au cours d’un déjeuner organisé ensuite pour la délégation israélienne, Pérès a rapporté que l’Iran avait vigoureusement tenté d’empêcher cette visite par tous les moyens. « Le chef du gouvernement (Benjamin Netanyahu) m’a appelé à deux reprises me demandant de reconsidérer ce déplacement » a raconté le président israélien qui a également affirmé : « C’est la première fois que je vois de mes propres yeux un musulman qui quitte un endroit alors que nous y restons avec tous les autres ! Aujourd’hui l’Iran a ressenti ce cuisant échec, et est restée isolée« .

 

Effectivement, l’Iran  n’a jamais ressenti un tel isolement  dans son voisinage qu’avec la visite  récente du président au Kazakhstan  à l’Azerbaïdjan, deux grands pays musulmans à grande importance stratégique pour les israéliens. Téhéran a  même rappelé,  pour consultation,  son ambassadeur en Azerbaïdjan à la suite de visite du président israélien Shimon Pères à Bakou.

 

 

« L’Azerbaïdjan a prouvé être un vrai ami d’Israël, et je suis content que malgré les menaces graves de la part de l’Iran visant à annuler et à saboter ma visite, l’Azerbaïdjan n’a pas cédé aux pressions et a décidé de renforcer ses relations stratégiques avec Israël« , a dit M. Pères le 29  lundi M. Pères.



La République d’Azerbaïdjan, à majorité musulmane, est en proie à un bras de fer interne depuis plusieurs années entre l’influence de l’occident et celle du sud. Elle est par ailleurs inquiète du rôle que joue l’Iran dans sa zone frontalière. L’Etat d’Israël et la République d’Azerbaïdjan ont pour cet effet  lancé une coopération dans le domaine des services secrets et des renseignements. Ilham Aliyev, président de l’Azerbaïdjan a déclaré vouloir renforcer ses liens avec Israël dans le but de se prémunir contre la menace iranienne.

 

 

L’Azerbaïdjan et Israël  ont déjà signé des contrats de plusieurs millions de dollars  portant sur des armes israéliennes pour  Bakou. Selon l’accord signé par le ministère de la Défense israélien et le gouvernement azerbaïdjanais, en 2008, l’Etat juif s’est engager à fournir à la République du Caucase (frontalière de l’Iran), des munitions, des mortiers et des moyens de communication. Israël et l’Azerbaïdjan avaient également lancé une coopération dans le domaine des services secrets et des renseignements. Lors de sa visite sur place le 28 juin dernier le président israélien Shimon Pères a affirmé que l’Azerbaïdjan « est un vrai ami d’Israël ».

 



L’Etat juif entretient aussi des liens étroits dans le domaine militaire avec l’autre pays voisin, le Kazakhstan. Ce pays est d’autant plus important, qu’il touche directement l’Iran. Les services de sécurité du Kazakhstan (KNB) et le ministère de la Défense de ce pays ont  aussi acheté des armes à des sociétés israéliennes.

Au cours de son  déplacement officiel  dans ce pays, M. Pères a aussi insisté le 29 juin que l’objectif de cette visite est de renforcer les liens stratégiques, politiques et économiques avec cette républiques à prédominance musulmane, qui  est au carrefour de la Russie, de la Chine et de l’Iran.

Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, lors d’une conférence de presse donnée dans la capitale Astana,  en présence de son homologue israélien, Shimon Pérès, a notamment affirmé à son hôte que son pays n’effectuerait pas de transfert « nucléaire » vers l’Iran  et ne fournirait aucune aide à l’Iran dans ses efforts pour se doter de l’arme nucléaire.

 

Nazarbaïev a déclaré : « Je comprends que vous soyez inquiets, et nous le sommes aussi à ce sujet. Il n’y aura, de notre part, aucune fuite ou transfert, vers une quelconque destination, de tout ce concerne la technologie nucléaire ».

 

La frustration cotée iranienne est à son comble, et la réaction du  représentant iranien qui a quitté la salle lorsque le  président Shimon Pérès a prononcé son  discours,  ce 1 juillet,  à Astana  a montrée le degré d’isolement de Téhéran en Asie Centrale.

 

 

Le renforcement des relations stratégiques israélo azerbaïdjanaises et israélo- kazakhstanaises sont aujourd’hui nécessaires  pour contrarier les ambitions militaires et nucléaires effrayantes de l’Iran. Le programme nucléaire de l’Iran est une menace pour l’Asie Centrale comme pour Israël.

 

Les israéliens ne s’y trompent pas quand ils renforcent leur présence au Azerbaïdjan et au Kazakhstan. L’aviation israélienne  pourra utiliser l’espace aérien  de ces deux  grands pays pour intervenir immédiatement dès que  le feu vert sera donné pour détruire les installations nucléaires de Téhéran. La puissance de la dissuasion israélienne face à une menace nucléaire iranienne a toutes les chances d’être efficace  si Tsahal décide d’installer une partie de ses avions de combat en  poste en Azerbaïdjan et au Kazakhstan pour mener des raides efficaces contre les dizaines d’installations nucléaires éparpillées sur l’ensemble du vaste territoire iranien.


Tsahal pour notamment utiliser les territoires de ces deux  pays  d’Asie centrale  pour  réapprovisionner en vol les avions de combat à l’aller comme au retour. Les stratèges israéliens pourront aussi  décidé d’installer des missiles balistiques de type Jéricho I, II et III sur les territoires de leurs alliés en Azerbaïdjan et au Kazakhstan.

 

La puissance de la dissuasion israélienne face à une menace nucléaire iranienne a toutes les chances d’être efficace justement parce que les israéliens sont déjà présents à Astana et à Bakou.

 


Ftouh Souhail

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz