FLASH
Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  |  Colorado : 3 ans après la légalisation de la Marijuana, les morts sur les routes de consommateurs ont progressé de 62%  |  Colombie : le Sénat approuve à l’unanimité un nouveau plan de paix avec les terroristes communiste FARC  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 6 juillet 2009

Michel Garroté

Lundi 6 juillet 2009 – 14 Tammuz 5769

 

L’Arabie saoudite craint l’Iran et non pas Israël     Le site lemonde.fr avec l’Agence France Presse (citant le Sunday Times de Londres),  hier dimanche 5 juillet 2009 à 13:05,  écrit (extraits) :  « L’Arabie saoudite a donné son accord tacite au gouvernement israélien pour un survol de son territoire dans l’hypothèse de frappes contre les installations nucléaires iraniennes,  affirme le Sunday Times,  dimanche 5 juillet,  citant une source diplomatique.  ‘Les Saoudiens ont donné leur accord tacite à ce que l’armée de l’air israélienne utilise son espace aérien au cours d’une mission qui serait dans l’intérêt d’Israël comme de l’Arabie saoudite’,  explique une source diplomatique citée par journal (…).

Le chef du Mossad,  Meïr Dagan,  a assuré le premier ministre israélien que l’Arabie saoudite fermerait les yeux sur un survol de son territoire si Israël décidait d’un raid contre les installations nucléaires iraniennes,  selon le Sunday Times.  Le chef du Mossad a eu depuis 2002 des rencontres secrètes régulières avec les Saoudiens à ce sujet,  même si les deux pays n’entretiennent pas formellement de relations diplomatique,  assure le journal.

John Bolton, l’ancien ambassadeur américain à l’ONU qui a récemment effectué une visite dans le Golfe a observé qu’il était ‘entièrement logique’ pour les Israéliens d’utiliser l’espace aérien saoudien,  selon l’hebdomadaire.  Le responsable,  qui a eu des entretiens avec plusieurs dirigeants arabes,  a souligné ‘qu’aucun d’entre eux ne le dirait publiquement,  mais qu’ils donneraient certainement leur accord à un survol si les Israéliens ne revendiquaient pas un succès retentissant’ par la suite.  Les dirigeants arabes reconnaissent en privé qu’ils seraient soulagés de voir la menace d’un bombe nucléaire iranienne s’éloigner,  assure M. Bolton » (fin des extraits de l’article de lemonde.fr avec l’Agence France Presse citant le Sunday Times).

 

Biden découvre ce que tout le monde sait déjà    Trois heures et neuf minutes plus tard,  soit dimanche 5 juillet 2009 à 16:14,  dans un flash intitulé « Iran – Biden pas opposé à une attaque »,  lefigaro.fr reproduit une dépêche de l’Associated Press (et non pas de l’AFP comme l’a écrit ici un collègue par erreur),  dépêche dans laquelle on peut lire :  « Les Etats-Unis ne feront pas obstacle à Israël si l’Etat hébreu juge nécessaire une action militaire pour éliminer la menace nucléaire iranienne,  a déclaré aujourd’hui (ndmg :  dimanche) le vice-président américain Joe Biden.  Les Etats-Unis ‘ne peuvent pas dicter à un autre pays souverain ce qu’il peut ou ne peut pas faire’,  a déclaré M. Biden sur ABC.  L’Etat hébreu peut déterminer par lui-même ‘ce qui est dans son intérêt et ce qu’il décide vis-à-vis de l’Iran ou tout autre pays’ ».

 

L’amiral Michael Mullen :  « Le gouvernement iranien continue de développer des armes nucléaires »     Une heure et vingt-sept minutes plus tard,  l’AFP (et non pas Romandie News comme l’a écrit par erreur desinfos ; Romandie News en l’espèce n’a fait que reproduire une dépêche de l’AFP ;  Romandie News a reproduit la dépêche AFP hier dimanche à 17:44, et non pas aujourd’hui lundi comme le laisse entendre par erreur desinfos,  l’AFP ayant quant à elle diffusé sa dépêche hier dimanche à 17:41),  l’AFP,  écrivais-je,  dimanche 5 juillet 2009 à 17:41,  publie la dépêche suivante,  intitulée « Attaquer l’Iran serait extrêmement déstabilisant »,  citant l’émission Fox News Sunday et CBS (extraits) :  « Une attaque contre les installations nucléaires de l’Iran pourrait s’avérer ‘extrêmement déstabilisante’,  a affirmé dimanche le chef d’état-major interarmées américain,  l’amiral Michael Mullen.

‘Je suis préoccupé par une attaque contre l’Iran depuis un certain temps parce que ce serait extrêmement déstabilisant et qu’il est impossible de prédire les conséquences’ d’une telle attaque,  a déclaré l’amiral dans l’émission Fox News Sunday.  Quand le journaliste lui a demandé ce qui serait le pire :  une attaque sur les sites nucléaires iraniens ou le fait que Téhéran se dote de l’arme nucléaire,  l’amiral a répondu :  ‘Je pense que les deux seraient de très,  très mauvaises choses’.  Il a toutefois répété qu’il était ‘très important de n’écarter aucune option,  y compris l’option militaire’ (…).

Le président Barack Obama a fait des gestes envers l’Iran pour tenter de renouer un dialogue pratiquement totalement interrompu depuis une trentaine d’années,  tout en affirmant qu’il n’admettrait pas que l’Iran se dote de l’arme nucléaire.  L’amiral Mullen,  interrogé également sur la chaîne CBS,  s’est aussi inquiété de la prolifération nucléaire dans la région si Téhéran se dotait de l’arme atomique.  (…)  ‘Je m’inquiète de la prolifération de cette technologie.  Je m’inquiète de voir d’autres pays de la région se dire qu’ils devraient se doter de cette technologie’,  a dit l’amiral,  précisant qu’il en discutait régulièrement avec son homologue israélien.

La presse se fait régulièrement l’écho des projets israéliens de bombarder des sites nucléaires iraniens avec ou sans le feu vert des Etats-Unis.  L’amiral Mullen a également insisté sur le fait que,  selon lui,  le gouvernement iranien continue ‘de financer des terroristes,  continue de développer des armes nucléaires et a été,  et demeure,  une force déstabilisante en Irak et en Afghanistan’ » (Fin des extraits de la dépêche AFP citant l’émission Fox News Sunday et CBS).

 

Israël prend les devants     Aujourd’hui lundi 6 juillet 2009,  l’Editon française du Jerusalem Post,  dans un article intitulé « L’armée de l’air prend les devants »  écrit (extraits) :  « Le gouvernement du Premier ministre Binyamin Netanyahou a cependant déclaré qu’il préférait voir l’arrêt du programme nucléaire iranien grâce à la voie diplomatique,  mais n’exclut pas une action militaire.  Les avions de l’armée de l’air israélienne participeront ainsi cette année à un exercice aérien commun avec un Etat-membre de l’OTAN encore non identifié.

Dans le courant du mois de juillet,  les forces de l’air de l’Etat hébreu enverront également des avions de combat F-16C pour un exercice qui se déroulera à la base aérienne américaine Nellis dans le Nevada.  Parallèlement,  plusieurs avions de transports de l’armée de l’air israélienne – les C-130 Hercules – participeront à la compétition Rodeo 2009 à la base aérienne McChord dans l’Etat de Washington.  Selon des responsables israéliens de la défense,  ces exercices à l’étranger serviront d’entraînement à des manœuvres de longue distance » (Fin des extraits de l’article « L’armée de l’air prend les devants » paru dans l’Editon française du Jerusalem Post).

 

L’heure et grave et pourtant certains pinaillent     La dépêche AFP reprenant les déclarations du chef d’état-major interarmées américain,  l’amiral Michael Mullen,  déclarations faites,  d’une part,  dans l’émission Fox News Sunday,  et d’autre part,  sur la chaîne CBS,  cette dépêche AFP diffusée hier dimanche à 17:41 porte un titre trompeur :  « Attaquer l’Iran serait extrêmement déstabilisant ».  L’amiral Michael Mullen n’a pas dit « serait ».  L’ amiral Michael Mullen a dit :  « pourrait s’avérer ».  L’amiral Michael Mullen a aussi – et surtout – dit :  « il est très important de n’écarter aucune option,  y compris l’option militaire.  Le gouvernement iranien continue de financer des terroristes,  continue de développer des armes nucléaires et a été,  et demeure,  une force déstabilisante en Irak et en Afghanistan ».

Le nucléaire offensif iranien est extrêmement déstabilisant     Si l’on met les déclarations de l’amiral Michael Mullen en perspective avec les autres informations de ces dernières 48 heures,  cela donne à peu près ceci.  Primo,  l’Arabie saoudite a donné son accord tacite au gouvernement israélien pour un survol de son territoire dans l’hypothèse de frappes contre les installations nucléaires iraniennes ;  ce n’est pas un scoop ;  cela fait deux ans que l’ Arabie saoudite sunnite envisage cette option contre l’Iran chiite,  option qui lui éviterait d’énormes investissements dans son propre nucléaire offensif,  nucléaire offensif saoudien à ce jour inexistant.

Secundo,  le vice-président américain Joe Biden déclare que les Etats-Unis ne feront pas obstacle à Israël si l’Etat hébreu juge nécessaire une action militaire pour éliminer la menace nucléaire iranienne ;  ce n’est pas non plus un scoop ;  aucun gouvernement israélien n’a jamais accepté,  et aucun gouvernement israélien n’acceptera jamais,  que l’Iran tente de « rayer Israël de la carte »,  selon la formule constamment utilisée depuis décembre 2005 à Téhéran.  Israël a prouvé cela à deux reprises :  lors de ses frappes aériennes contre une centrale nucléaire en Irak sous le gouvernement Begin ;  et lors de ses frappes contre une centrale nucléaire en Syrie sous le gouvernement Olmert.

Tertio,  l’armée de l’air israélienne participera cette année 2009 à un exercice avec un Etat-membre de l’OTAN.  Ce mois de juillet 2009,  les forces de l’air israéliennes enverront des F-16C pour un exercice à la base aérienne américaine Nellis.  Plusieurs C-130 Hercules de l’armée de l’air israélienne participeront à la compétition Rodeo 2009 à la base aérienne américaine McChord.  Le chef d’état-major interarmées américain,  l’amiral Michael Mullen,  ne peut pas ne pas être au courant de tout cela.  Le chef d’état-major interarmées américain,  l’amiral Michael Mullen est donc d’accord avec tout cela.

Quarto,  désormais,  il serait bon de distinguer,  d’une part,  le langage militaire ;  et d’autre part,  le langage diplomatique ;  sans feindre de mélanger innocemment ce qui serait déstabilisant et se qui pourrait s’avérer déstabilisant.  Le nucléaire offensif iranien est purement et simplement déstabilisant, extrêmement déstabilisant. Et les circonlocutions alambiquées n’y changeront rien.

Copyright Michel Garroté & Sources citées

Mis en ligne sur http://drzz.info et http://monde-info.blogspot.com

Reproductible avec mention de l’auteur & des 2 url

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz