FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 juillet 2009

Dans une lettre qu’il a fait parvenir au roi du Maroc, Mohammed VI, il écrit : « J’espère que le Maroc va jouer un rôle important dans le rapprochement entre le monde arabe et Israël, tout en sachant que cela entraînera une paix stable et une solution au conflit au Moyen-Orient ».

 

Obama a souligné dans sa lettre que les pays arabes devaient s’engager dans le processus de paix et faire un pas vers Israël, afin de mettre un terme à son isolement.

 

 

Notons que la missive du président Obama arrive au moment où le Maroc est considéré par Washington comme le meilleur ami d’Israel au Maghreb. Il  continué a développer des liens très solides avec l’Etat hébreu même si le Royaume chérifien n’a préféré faire profil bat  en évitant une relation officielle et officieuse avec Israël.

 

 

Malgré la fermeture, en octobre 2000, du bureau de liaison d’Israël à Rabat, les contacts entre les deux pays n’ont pas cessés. En 2003,  Silvan Shalom, le chef de la diplomatie israélienne était Maroc. En décembre dernier, le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Aharon Abramovitz, s’est rendu au Royaume.

 

 

Une chose rarissime ; il y’a quelques mois Rabat a opté pour  des achats militaires auprès des israéliens ! Le sujet est tellement sensible que les deux pays gardent leurs coopérations comme quasi-secrets d’Etat.

 

 

Que des achats militaires du Maroc aient quelque chose à voir directement avec Israël était quelque chose impensable il y’a quelques temps. Israel  Military  Industries a conclu un accord très juteux portant sur la fourniture de certains équipements et composants électroniques des avions F-16, des appareils déjà commandés par le Maroc. Le contrat est évalué à 100 millions de dollars et porte sur la fourniture de matériel de navigation, de transmission et des réservoirs de kérosène permettant à ces appareils de se ravitailler en vol.

 

 

 

Israël est le 5ème exportateur d’armements dans le monde, mais c’est la première fois qu’il contribue à des contrats de fabrication et de vente d’armes à un pays arabe.  Les responsables marocains sont, en effet, impressionnés par la technologie et le matériel des équipementiers israéliens. Le Maroc, en conflit avec l’Algérie sur le Sahara Occidental,  cherche à se doter du matériel sophistiqué pour pousser la menace algérienne. Israel semble être un choix judicieux pour renverser l’équilibre stratégique au Maghreb.

 

 

Israël est le 5ème exportateur d’armements dans le monde. Mais en tous cas  c’est la première fois qu’il contribue à des contrats de fabrication et de vente d’armes à un pays arabe.

 

Etonnant non ? Le Maroc et Israël ont réaffirmé dans le cadre des rapports EUROMED leur volonté d’entamer des négociations sur le libre-échange. Le futur des rapports d’Israël avec le Royaume chérifien ont de bons jours  devant eux. Le Commissaire Européen au Commerce, Peter Mandelson,  a constaté  à Lisbonne, lors de la 6ème conférence de l’Euromed , que Rabat et Jérusalem ont pour objectif commun  de créer une zone de libre-échange en 2010.

 

Les  deux capitales  estiment que les programmes de coopération sur le développement  sont des instrumentaux  qui  créent une atmosphère de confiance, de respect mutuel et de tolérance ce qui participe à la consolidation du processus  de paix.

 

 

Lors du Forum économique mondial en Jordanie, en Mai 2009, des  hommes d’affaires marocains et israéliens ont discuté  largement sur les moyens à mettre en place pour  favoriser les échanges commerciaux entre les deux pays. Le président Shimon Pérès, qui a participé à la conférence annuelle du Forum économique mondial a réuni autour de lui des hommes d’affaires de l’ensemble du monde musulman, dont de nombreux jeunes venant du  Maroc qui ont tenu à entendre le discours du président israélien. La sixième édition du Forum économique mondial du Proche Orient se tiendra au Maroc en mai 2010. Il sera une autre occasion pour renforcer les liens entre les deux pays amis.

 

Avec bonheur, 2008 aura vu aussi Israël présente par sa participation à la Conférence régionale de coopération douanière internationale à Tanger (Maroc) pour favoriser les échanges commerciaux et lutter contre les trafics du crime organisé (alcool, cigarettes, stupéfiants et contrefaçons) grâce à des accords bilatéraux et d’assistance mutuelle entre l’Union Européenne et les pays du pourtour méditerranéen.

 

Le Maroc commence  vraiment à intéresser fortement les entreprises israéliennes, et on constate une augmentation de 23,5% des exportations. 46 firmes israéliennes exportent actuellement au Maroc pour un total de 6 millions de dollars. Le  dernier rapport de l’Institut israélien des exportations prévoit une progression du commerce entre Israël et le Maroc.

 

La communauté juive marocaine joue un rôle important pour  renforcer les liens entre les deux pays. Leur attachement au Maroc demeure certain comme en témoignent leurs fréquents retours mais aussi leur contribution à l’essor économique et culturel du Maroc.


Aujourd’hui, dans le cadre de son programme FINCOME (Forum International des Compétences Marocaines à l’étranger), le gouvernement  de Rabat entend bien inciter les expatriés juifs à revenir au Maroc pour s’y installer et faire du business et participer à la construction de pôles d’excellence dans différents secteurs comme l’Offshoring, le textile, l’électronique, l’aéronautique, l’automobile, les biotechnologies ou les nanotechnologies



Le ministre israélien du Développement régional, Sylvain Shalom, qui a de bonnes relations avec Rabat, entend renforcer la coopération et les exportations directes d’Israël vers le Royaume (1).



Tous les experts  prévoient la réactivation de relations bilatérales avec Israël où l’on compte plus de 600.000 ressortissants d’origine marocaine. Plusieurs produits du textile, de l’agriculture, et de l’énergie solaire provenant d’Israël, ou d’unités locales qui représentent des entreprises israéliennes  travaillent aujourd’hui dans le pays. C’est le cas notamment de la société Chromagen, multinationale israélienne installée dans plusieurs pays dans le monde, qui fabrique des chauffe-eau à gaz et divers produits de l’énergie solaire. Cette entreprise, prospère en Europe, notamment en France, dispose d’un représentant au Maroc, installé à Casablanca.




Le célèbre marché casablancais où se vendent des produits de toutes sortes, s’étalent plusieurs articles d’habillement, d’électroménager, et de nouvelles technologies de l’information, qui portent l’étiquette Made In Israel. Le rapport de l’IEICI (Israel Export and International Cooperation Institute) va jusqu’à classer le Maroc en quatrième position arabe après certains pays frontaliers avec l’Etat hébreu. Il s’agit de la Jordanie, qui arrive en première place avec un volume global de 58,3 millions de dollars ; de l’Egypte, deuxième avec 34 millions de dollars et enfin du Liban, troisième avec un volume d’échanges de 19,5 millions de dollars.



Seulement, selon le rapport, le Maroc n’est pas le seul pays du monde arabe non frontalier avec Israël qui entretient des relations économiques avec ce pays. Mais il est certainement le meilleur ami d’Israel au Maghreb. Une raison pour laquelle Obama a  choisi le Maroc pour «  jouer un rôle important dans le rapprochement entre le monde arabe et Israël » selon la lettre qu’il a fait parvenir, il a une semaine,   au roi du Maroc, Mohammed VI.

 


Ftouh Souhail, Tunis

 


(1) La présence de M.Sylvain Shalom,  au poste  du ministre du Développement régional, dans le gouvernement Netannyahou est très avantageuse pour le Maroc et  la réactivation des relations bilatérales avec Israël. Le ministre israélien est un habitué  de la famille royale.  Lorsqu’il fut à la tête de la diplomatie de l’Etat hébreu, Sylvain Shalom, et son homologue marocain, Mohamed Benaissa, auraient convenu, lors de leur entretien, le 21 septembre 2003 et  en novembre 2005 à New York, en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU

 

 

 

 

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz