FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 août 2009

Une nouvelle association culturelle amazighe (berbère) vient enrichir le tissu associatif au nord de la France. AFAFA (l’éveil) a été créée  à Roubaix par des artistes et des auteurs amazighs de plusieurs pays d’Europe et de Tamazgha (Afrique du Nord). Elle a pour but de défendre les intérêts du peuple amazigh.

 

Rappelons quelques vérités premières. Et d’abord que les Berbères furent chrétiens bien avant les Francs. À l’arrivée des envahisseurs arabes, ils prirent l’islam pour une hérésie chrétienne de plus, comme l’arianisme importé par les Vandales, le monophysisme ou le donatisme. Sur le sujet, on se reportera aux essais de Joseph Cuoq, L’Église d’Afrique du nord du IIe siècle au XIIe siècle (Le Centurion, 1984), et de François Decret, Le christianisme en Afrique du nord (Seuil, 1966).

 

Mais très vite la colonisation arabe s’est servie en Afrique du nord d’une arme redoutable pour araboislamiser : propager l’ignorance par l’analphabétisme et l’illettrisme qui empêchera dés lors tout progrès social, humain, et environnemental du peuple berbère.

 

Les kabyles de confession chrétiennes  qui restent en Afrique du nord vivent aujourd’hui sous  la répression de la police et du gendarme de la charia qui les empêchent de vivre leur foi et  leur amazighité (kabylité).

 

 

Le dernier rapport CERD (Comité pour l’élimination de la discrimination raciale) tire la sonnette d’alarme concernant la disparition de l’identité et de la culture berbère en Afrique du nord. L’occultation délibérée, par l’élite au pouvoir, en Afrique du nord,  de la profondeur historique de l’amazighité  et de ses valeurs culturelles et linguistiques, explique l’exode vers l’Occident de cette intelligentsia en rupture avec la réalité sociologique de ses  pays d’origines

 

L’arabe étant la langue officielle en Afrique du Nord, la politique officielle œuvre pour « ratisser » toutes les données qui contredisent cette hypothèse : l’arabe étant « leur » langue, les amazighs n’existent qu’en tant qu’anciens arabes et leur histoire et culture ne peuvent être qu’arabes. L’officialisation de l’arabe a entraîné une politique linguicide et ethnocidaire raciste envers cette population.



L’objectif principal de la nouvelle structure  vise le développement de la langue amazighe et de toutes ses expressions littéraires, c’est pourquoi l’association s’est donnée comme première mission d’œuvrer pour la mise en place d’un prix de création littéraire pour récompenser des œuvres écrites en langue amazighe. L’AFAFA ambitionne aussi de soutenir les artistes et les auteurs amazighs d’Europe et d’Afrique du Nord, en partenariat avec d’autres associations, notamment en France, en Belgique et aux Pays Bas.

 

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

Pour tout contact :

Lhoussain AZERGUI (France) Tel : 00 (33) 6 66 50 01 53

H’mmu KEMOUS (Belgique)  Tel :  00 (32) 4 72 46 09 91

associationafafa@yahoo.fr Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz