FLASH
[30/03/2017] Référendum turc : 3 Kurdes poignardés à Bruxelles alors qu’ils allaient voter  |  Israël prie ses ressortissants de quitter immédiatement les stations égyptiennes de la mer rouge en raison d’une possible attaque d’ISIS  |  Un blocus ça ? 20 541 tonnes de biens de consommations transportés par 626 camions sont entrés à Gaza depuis Israël hier  |  Venise : arrestations in extremis de terroristes qui se préparaient à bombarder le pont du Rialto  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande antisioniste : hier 210 personnes ont franchi la frontière entre Israël et Gaza  |  Pour cause de discrimination, Israël boycott désinvesti et sanctionne l’ONU de 2 millions de dollars  |  L’Etat envisage d’acheter 62 hôtels F1 au groupe Accor afin de créer des centres pour migrants  |  France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 août 2009

Une nouvelle association culturelle amazighe (berbère) vient enrichir le tissu associatif au nord de la France. AFAFA (l’éveil) a été créée  à Roubaix par des artistes et des auteurs amazighs de plusieurs pays d’Europe et de Tamazgha (Afrique du Nord). Elle a pour but de défendre les intérêts du peuple amazigh.

 

Rappelons quelques vérités premières. Et d’abord que les Berbères furent chrétiens bien avant les Francs. À l’arrivée des envahisseurs arabes, ils prirent l’islam pour une hérésie chrétienne de plus, comme l’arianisme importé par les Vandales, le monophysisme ou le donatisme. Sur le sujet, on se reportera aux essais de Joseph Cuoq, L’Église d’Afrique du nord du IIe siècle au XIIe siècle (Le Centurion, 1984), et de François Decret, Le christianisme en Afrique du nord (Seuil, 1966).

 

Mais très vite la colonisation arabe s’est servie en Afrique du nord d’une arme redoutable pour araboislamiser : propager l’ignorance par l’analphabétisme et l’illettrisme qui empêchera dés lors tout progrès social, humain, et environnemental du peuple berbère.

 

Les kabyles de confession chrétiennes  qui restent en Afrique du nord vivent aujourd’hui sous  la répression de la police et du gendarme de la charia qui les empêchent de vivre leur foi et  leur amazighité (kabylité).

 

 

Le dernier rapport CERD (Comité pour l’élimination de la discrimination raciale) tire la sonnette d’alarme concernant la disparition de l’identité et de la culture berbère en Afrique du nord. L’occultation délibérée, par l’élite au pouvoir, en Afrique du nord,  de la profondeur historique de l’amazighité  et de ses valeurs culturelles et linguistiques, explique l’exode vers l’Occident de cette intelligentsia en rupture avec la réalité sociologique de ses  pays d’origines

 

L’arabe étant la langue officielle en Afrique du Nord, la politique officielle œuvre pour « ratisser » toutes les données qui contredisent cette hypothèse : l’arabe étant « leur » langue, les amazighs n’existent qu’en tant qu’anciens arabes et leur histoire et culture ne peuvent être qu’arabes. L’officialisation de l’arabe a entraîné une politique linguicide et ethnocidaire raciste envers cette population.



L’objectif principal de la nouvelle structure  vise le développement de la langue amazighe et de toutes ses expressions littéraires, c’est pourquoi l’association s’est donnée comme première mission d’œuvrer pour la mise en place d’un prix de création littéraire pour récompenser des œuvres écrites en langue amazighe. L’AFAFA ambitionne aussi de soutenir les artistes et les auteurs amazighs d’Europe et d’Afrique du Nord, en partenariat avec d’autres associations, notamment en France, en Belgique et aux Pays Bas.

 

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

Pour tout contact :

Lhoussain AZERGUI (France) Tel : 00 (33) 6 66 50 01 53

H’mmu KEMOUS (Belgique)  Tel :  00 (32) 4 72 46 09 91

associationafafa@yahoo.fr Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz