FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 6 août 2009




Fatah palestinien, Conseil révolutionnaire et Lutte armée

Michel Garroté

Jeudi 6 août 2009 – 16 Av 5769

Mahmoud Abbas a déclaré mardi 4 août 2009 en ouverture de la convention du Fatah que la « lutte armée » contre Israël est un « droit légitime ». Plus de deux mille délégués participent à la convention et ils votent aujourd’hui jeudi 6 août 2009 aux élections internes, notamment à l’élection du comité central et du conseil révolutionnaire. Interrogé sur l’affichage dans la salle où se tient la convention d’une photo représentant un enfant tenant un fusil, Jibril Rajub, haut responsable du Fatah, a répondu que le mouvement n’a pas abandonné et n’abandonnera jamais la « lutte armée » contre Israël.

Selon lui, cette lutte violente fait partie des moyens dont dispose l’Autorité palestinienne face à Israël et elle n’est pas à exclure. C’est notamment Avi Issacharof qui cofirme tout cela dans Haaretz. Et tout cela, nous le savions déjà. Reprenons ici très brièvement l’essentiel : le Fatah est donc doté d’un Comité central et d’un conseil révolutionnaire qui n’anbandonneront jamais la lutte armée.

Pour ceux qui n’ont pas compris, où qui feignent de ne pas comprendre, les concepts de comité central, de conseil révolutionnaire et de lutte armée sont des concepts marxistes léninistes révolutionnaires hérités du temps où l’Organisation de Libération de la Palestinnne prônait non pas la cause mais la révolution palstinienne, sous la férule de Yasser Arafat et avec l’assistance technique du KGB soviétique.

Autrement dit, pour les hauts responsables du Fatah et pour les 2000 délégués de la convention du Fatah, les concepts hérités des années 1970 sont encore d’actualité en 2009. La Fatah dans son mental vit au 20ème siècle alors que nous sommes entré dans le 21ème siècle il y a bientôt une décénnie et alors que l’URSS s’est disloquée il y a bientôt deux décénnies. Curieusement, nos médias, nos politiciens et nos diplomates, d’habitude tellement zélés pour dénoncer les archaïsmes et les anachronismes, semblent trouvé normal qu’Israël cède au plus vite la Judée Samarie à une entité – le Fatah – qui s’avère incapable de se réformer démocratiquement de l’intérieur.

En clair, la Judée Samarie, stupidement rebaptisée « Cisjordanie » (et donc partie intégrante de la Grande Jordanie), devrait soi-disant devenir – de toute urgence – un « Etat » palestinien, sous le contrôle d’un conseil révolutionnaire attaché à la lutte armée. Un conseil révolutionnaire aujourd’hui même avalisé par les délégués de la convention du Fatah. La dernière convention du Fatah remonte à 20 ans en arrière. Ceci explique sans doute cela.



  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz