FLASH
Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 14 août 2009

Par Sarah Drai pour Guysen International News

Mercredi 12 août 2009 à 21:50   http://www.guysen. com/articles. php?sid=10534

 

Mein Kampf, véritable horreur, pamphlet antisémite écrit par Hitler et posant les fondements de l’idéologie nazie, pourrait être réédité en Allemagne. Alors qu’en 2015 les droits sur le livre tomberont dans le domaine public, lfgang Heubisch, ministre des Sciences et de la Recherche de Bavière, s’est prononcé en faveur d’une réédition critique et annotée du livre. Il a reçu le soutien, mercredi 12 août, de Stephan Kramer, président du Conseil Central des Juifs d’Allemagne.

 

« Je pense qu’il est sensé et important de publier une édition du Mein Kampf d’Hitler avec des commentaires de chercheurs», a déclaré Stephan Kramer à la télévision ZDF. «Nous avons besoin de préparer dès aujourd’hui une édition universitaire assortie de critiques historiques pour éviter que les néo-nazis n’en tirent profit», a-t-il ajouté.


Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la vente de Mein Kampf est prohibée outre-Rhin. Le Land de Bavière, propriétaire officiel des droits du manifeste d’Hitler, a jusqu’à présent refusé sa réédition, au nom de la lutte contre l’antisémitisme et du respect des victimes de la Shoah.

 

En France, suite à un arrêt de la Cour d’appel de Paris du 11 juillet 1979, le livre est autorisé à la vente compte tenu de son « intérêt historique et documentaire ». Cependant, juste après la couverture et avant les pages de garde, un texte de huit pages met en garde le lecteur sur l’horreur qu’il s’apprête à lire. Cette introduction traite des dispositions légales en matière d’incitation à la haine raciale et rappelle les crimes contre l’humanité du régime hitlérien. D’autres pays comme les Etats-Unis ou la Suède permettent également la diffusion de Mein Kampf. Dans le monde arabe, l’ouvrage a connu un réel suucès depuis la deuxième Intifada.

 

Bien que le livre soit interdit « symboliquement » dans certains pays, il est possible d’en consulter certains passages sur Internet ou de s’en procurer une version en ligne.

Il y a dix ans, le Centre Simon Wiesenthal qui se consacre à la lutte contre l’antisémitisme, avait manifesté sa révolte face au fait que des sites populaires comme ceux d’Amazon ou de Barnes & Nobles, vendaient Mein Kampf en ligne.

 

C’est cet argument qu’allèguent les partisans de la réédition de Mein Kampf en Allemagne. Prétendant que de toutes façons il est donné à tout un chacun d’avoir accès au contenu de l’ouvrage via internet, ils arguent qu’une version papier annotée aura l’avantage d’éviter les dérapages d’interprétation.

 

Il y a un mois Ilfgang Heubisch, ministre des Sciences et de la Recherche de Bavière avait avancé les arguments suivants: «S’il faut que l’ouvrage d’Hitler soit édité, le danger existe que des charlatans et des néo-nazis se saisissent de cette œuvre ignoble lorsque la Bavière n’aura plus les droits. Je suis donc de l’opinion qu’une édition critique et bien documentée soit préparée ».

 

L’intérêt historique de Mein Kampf n’est pas certain. On connaît la médiocrité de Hitler. Son ouvrage inconsistant a plus de chances d’éveiller des sentiments antisémites que de prévenir des dangers de la haine raciale. Le président du CRIF, Richard Pasquier, dans une interview accordée à l’Express, a exprimé ses doutes quant à la pertinence de la réédition de Mein Kampf : «En pratique, je crois que ça n’apporte pas grand-chose. Bien sûr, il faudrait tout de même veiller à ce que ce livre ne soit pas l’objet de tentatives de diffusion à grande échelle ».

 

Écrit par Hitler alors qu’il était en détention pour avoir tenter de fomenter un coup d’Etat entre 1924 et 1925, le livre qui jetait les bases du tragique programme national-socialiste , avait connu des records de vente en Allemagne, dans les années 1930 : près de 12 millions d’exemplaires y avaient été distribués jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

C’est parce que le livre était destiné aux « foules » qu’il est avant tout dangereux. Et c’est bien cette foule qui avait consacré Hitler au pouvoir.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz