FLASH
83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 août 2009


« drzz.info » a couvert opérations de contre-espionnage du Hezbollah au Liban.

Après la guerre de 2006, au cours de laquelle il a subi de lourdes pertes, le Hezbollah a tenu à regarnir ses rangs en engageant en masse, surtout des recrues issues des camps de réfugiés palestiniens. Dans l’urgence, la branche du renseignement n’a pas pu gérer ce nouvel afflux, et un grand nombre de safanim, les informateurs du Mossad spécialisés sur les Palestiniens, se sont retrouvés au coeur du système hezbollahi. 

Ces sources ont permis au renseignement israélien d’obtenir une vision d’ensemble du terrorisme chiite au Liban. L’apogée de cette infiltration fut, bien sûr, l’élimination en février 2008 du chef du renseignement du Hezbollah, Imad Mughniyeh, l’un des terroristes les plus recherchés du monde, mort dans l’explosion de sa voiture piégée par trois kidonim évoluant sous passeports iraniens.

Cet échec cinglant a fait office de sursaut du côté du Hezbollah. Dans les mois qui ont suivi la mort de Mughniyeh, les réseaux israéliens ont été littéralement écrasés, à l’image du réseau Al-Jarrah et de la « cellule Faquih »… A l’époque, notre consultant sur le renseignement, l’ancien agent du Mossad Michael Ross, s’était étonné de ces réussites. Le Hezbollah n’a ni les moyens ni la formation d’élite d’une agence aussi professionnelle que le Mossad. Or, si l’on pouvait expliquer la chute d’un ou deux agents, il paraissait douteux que les réseaux du renseignement israélien pussent être aussi aisément – et rapidement – démantelés.

Certains ont avancé que le VEVAK, le renseignement iranien, était à l’oeuvre. Mais ce service n’a pas les moyens de ses ambitions. Israël a ensuite suspecté du matériel de surveillance sophistiqué livré par la France à l’armée libanaise, et qui aurait permis de pirater les bases de données du Mossad. Mais là non plus, cette explication n’a pas convaincu.

Coup de tonnerre cette semaine : une source dans un service de renseignement occidental révèle  que ce n’était pas le Hezbollah qui était – et est toujours – à l’oeuvre au Liban. C’est le FSB, le contre-espionnage russe. Une unité d’élite a été envoyée par Moscou pour soutenir le Hezbollah après la disparition de Mughniyeh. 

Au cours d’une opération baptisée « Surprise à l’Aube », les officiers russes ont démasqué près de vingt espions et agents doubles israéliens, une véritable hécatombe ayant provoqué son lot de critiques à Jérusalem.

En Israël, on s’inquiète que la Russie travaille aux côtés d’une organisation terroriste avec si peu de discrétion. Certes, ce n’est pas nouveau que le Kremlin offre son aide à une entité ennemie (à l’orée de la guerre en Irak, un espion russe infiltré dans le CENTCOM américain avait livré les plans d’attaque du Pentagone à Saddam Hussein), mais c’est la première fois que les services secrets russes s’en prennent aussi ouvertement à Israël.

Notre consultant sur la question du renseignement russe, M. Preobrazhensky, ancien officier supérieur du KGB, disait ainsi : « Russie et terrorisme islamiste sont désormais partenaires, et cette alliance aura un effet dévastateur sur le monde occidental. »

Dont acte : Jérusalem est désormais dans la ligne de mire du Kremlin.

 


Les enquêtes de drzz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz