FLASH
[27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 août 2009
Par Pierre Toullec, FFGOP

En cette période estivale, les Français commencent à entendre parler du débat Américain sur le système de santé. L’association des Amis du Parti Républicain se réjouit de cet intérêt, et espère que les questions que nos compatriotes se posent permettrons de réfléchir à notre propre système de santé, qui mérite une réforme en profondeur.

Une réalité complexe pour le Président Obama


Après l’échec de Barack Obama et des leaders de la gauche du Parti Démocrate de faire passer la réforme du système de santé avant la fin Juillet, les interrogations sont de plus en plus vives en France sur ce qu’il se passe outre-Atlantique.
 
Selon ce que nous entendons dans notre pays, comme en 1994, le nouveau Président Américain tente de faire passer une réforme de santé pour couvrir les dépenses de l’intégralité des citoyens. Et, comme en 1994, il semblerait que les Républicains réalisent une offensive médiatique et politique pour empêcher le passage de cette loi, en jouant sur la peur.

La réalité est différente. Si les Républicains sont traditionnellement contre l’idée de mettre en place un système de couverture santé pour tous par le biais de l’État, la principale opposition, et la plus dangereuse pour le Président Obama, ne vient pas de la droite politique, minoritaire au Congrès. L’échec pourrait venir du centre et de la gauche modérée, ouvertement hostiles à cette loi.

Une hostilité qui devrait toucher l’opinion Française

Les arguments donnés par la gauche modérée et les Républicains ne sont pas compris par les Français. Tout d’abord par manque d’information. 57% des américains sont opposés au projet de Barack Obama. Les raisons sont nombreuses, et méritent d’être développées pour nos concitoyens.


En effet, il serait très intéressant de se pencher en France sur ce qui est dit outre-Atlantique, afin de repenser notre propre système de santé.
Seuls 19% des Américains considèrent que leur système de santé est mauvais. Ce seul fait montre que le système de santé des Etats-Unis fonctionne bien mieux que le nôtre, et devrait nous servir à nous en inspirer pour réformer le système Français de protection santé.

Aujourd’hui, les modérés s’opposent à cette réforme inspirée par une gauche dure pour trois raisons majeures.
  • Les Américains ne veulent pas une augmentation de leurs coûts de santé. L’arrivée de l’État dans la santé signifie, comme en France, des coûts bien supérieurs à ce qui est actuellement pratiqué aux Etats-Unis.
  • Les Américains veulent conserver leur liberté de choix en termes de santé. En France, nous l’avons perdue, puisque nous n’avons plus un choix réel en termes de médecins, avec des procédures strictes à suivre pour consulter un spécialiste (par exemple). De même, nous ne sommes plus remboursés sur de nombreux médicaments.
  • Il est faux de dire que 47 millions d’Américains ne sont pas protégés pour leur santé, car près de la moitié de ces personne choisissent délibérément de ne pas s’assurer alors qu’ils en ont les moyens. Quant aux autres, pour nombre d’entre eux ils sont bénéficiaires de Medicare ou Medicaid, les programmes publics de soins pour les plus démunis. Les Américains de la gauche modérée et de droite ne comprennent donc pas, et à raison, pourquoi Barack Obama souhaite mettre en place un système de santé universel.

 

Il semble enfin que les critiques construites par les Républicains et la gauche modérée commencent à être entendues par l’administration Obama. Cette nuit, Kathleen Sebelius, Ministre de la santé, a laissé sous-entendre que le Président pourrait abandonner l’idée d’une couverture santé universelle.

La France devrait s’inspirer des politiques Républicaines


Face à ces faits, la France devrait réfléchir à son propre système de santé. En déficit, grevant par les prélèvements obligatoires le pouvoir d’achat des ménages, ne remboursant plus nombre de médicaments et d’interventions médicales, la « Sécurité Sociale » à la Française est un échec. Profitons de ce débat Américain pour imaginer de nouvelles manières de protéger notre santé.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz