FLASH
[25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 septembre 2009

L’imam Said Jaziri sera-t-il bientôt de retour au Canada? C’est la question que je me pose depuis quelques jours  lorsque j’ai appris avec effroi  que  Saïd Jaziri, de la mosquée Al-Qods à Montréal,  voudrait revenir dans la Province du Québec.

 

 

Le parcours de cet homme a débuté à La Marsa en Tunisie, ville de sa naissance. À l’âge de 21 ans, il habite à Nice en France où il était étudiant. Il devient également le chef religieux d’une mosquée dans laquelle il s’est autoproclamé imam.

 

 

Après s’être installé au Québec, Prêchant dans la mosquée Al-Qods de Montréal, Said Jaziri a été expulsé du Canada en 2007, parce qu’il n’avait plus de statut légal. Son départ  a déclenché à l’époque toute une controverse alors que son épouse avait manifesté plusieurs jours devant le parlement d’Ottawa.

 

 

En 2006  il  a perdu son statut de réfugié, qu’il avait obtenu en 1998. Entre autres parce qu’il avait omis de révéler aux autorités canadiennes qu’il avait un casier judiciaire en France. Il avait été condamné pour complicité de coups et blessures en 1990 à Nice.

 

En 1991, il était condamné par contumace en Tunisie à trois ans de prison pour appartenance à une organisation  terroriste — le mouvement islamiste Ennahda — et distribution de tracts jihadistes.

 

 

En 1994, il est condamné par défaut en France à 18 mois de prison ferme avec mandat d’arrêt pour complicité de coups et blessures volontaires et dégradations de biens appartenant à autrui : il aurait détruit un ordinateur et ordonné à ses coreligionnaires d’agresser un fonctionnaire publique  suite à la fermeture d’une salle de prière clandestine.

 

Il était ensuite transféré en Tunisie. En 1995, il revient illégalement en France et se trouve condamné à huit mois de prison. En 1996, il est arrêté à l’aéroport de Bruxelles où il tente de prendre un avion à destination de Montréal avec un faux passeport sous le nom de Hafed Benchellali. Il parvient ensuite au Canada via Londres avec un autre faux passeport sous le nom de  Jamel Feki !

 

 En 1997, Jaziri  a réussi  s’installé à Montréal et obtient fallacieusement, un an plus tard, un statut de réfugié. Deux ans plus tard, il devient résident permanent puis fonde en 2000, via l’Association coranique de Montréal, la mosquée Al-Qods. En 2002, il crée l’Organisation islamique du contrôle de la viande halal (OICVH) qui avait pour but essentiel de  financer des activités terroristes  au Proche Orient.

 

 Le 21 janvier 2004, Jaziri a déclaré être convaincu que les mosquées montréalaises sont infiltrées par des espions et qu’ils sont sous haute surveillance. Le 23 septembre 2005, il annonce qu’il veut faire construire une grande mosquée au centre de Montréal  mais les leaders musulmans s’y opposent étant donné qu’il serait financé par des pays théocratiques.

 

 Le 22 juin 2006, Jaziri perd son statut de réfugié, il avait menti aux autorités canadiennes en ne déclarant pas qu’il avait un dossier criminel en France , qu’il avait fait usage de faux passeports et qu’il avait un casier judiciaire en  France et en Tunisie .

 

Le 23 octobre 2007, il est finalement ramené dans son pays natal via un jet privé où il affirme : « J’ai cru qu’ils [allaient] me tuer »

 

Saïd Jaziri prétend qu’il sera torturé et voué à une mort certaine alors que les autorités canadiennes n’ont pas retenu cette hypothèse.

 

Malgré les craintes qu’il soit torturé une fois arrivé en Tunisie, les autorités ne l’auraient pas importuné.Jaziri lui-même affirme avoir été mieux traité par la Tunisie que par le Canada. Paradoxalement, malgré les prétendus mauvais traitements du Canada, l’imam souhaite revenir dans ce pays !

 

Il espère pouvoir revenir avant la fin de l’année 2009, par le biais de la demande de parrainage que sa conjointe Nancy Adams a présentée aux autorités. Nancy-Ann Adams, de la Côte Nord du Canada, a fait parvenir une demande en bonne et due forme à l’ambassade du Canada à Paris, avec copie au premier ministre Stephen Harper. Mme Adams n’est pas seule à vouloir le retour de son mari. L’avocat Julius Grey  se dit prêt à défendre la cause de Saïd Jaziri !

 

Saïd Jaziri est un personnage controversé, même au sein de la communauté musulmane québécoise, dont certains membres l’accusent de projeter une image radicale des musulmans. Le Congrès islamique canadien et le Forum musulman canadien l’on même rejeté.

 

 L’imam est connu pour sa vision de l’Islam très rigide et sème la controverse depuis de nombreuses années au Québec. L’Iman est un personnage contesté et très peu représentatif des musulmans en général au Canada. Il avait semé la controverse lorsqu’il s’était prononcé en faveur de l’installation de tribunaux de la charia et qu’il s’était opposé à la parution des caricatures de Mahomet. Le 11 février 2006, Jaziri organise une manifestation  violente pour protester contre les caricatures d’un journal Danois.

 

L’imam s’est fait connaitre de la population québécoise par ses propos injurieux  envers les canadiens non musulmans et il est considéré antipathique à une majorité de gens.

 

L’imam montréalais Saïd Jaziri, personnage controversé , qui s’est prononcé pour l’instauration de tribunaux de la charia au Québec  a fait craint le Canada notamment pour avoir réclamé la création de tribunaux islamiques, inspirés de la charia et avoir qualifié publiquement l’homosexualité de péché.

 

L’imam de tous les extrêmes comme on le nomme au Canada est un  chantre de l’obscurantisme intégral. L’imam Saïd Jaziri, de la mosquée Al-Qods à Montréal, voudrait revenir, afin de pouvoir recommencer les louanges au massacre perpétré à New York et glorifier les tueries à Jérusalem, Haïfa, Netanya, Tel-Aviv.

 

 

Cet homme aux cent vertus, est quand même un menteur, puisqu’il a un casier judiciaire monstrueux .Ce môssieux a eu un statut de réfugié basé sur le mensonge et  malgré qu’il ne fût qu’un faux réfugié, il a osé critiquer  les valeurs canadiennes et l’ouverture d’esprit des québécois, alors qu’il devrait normalement remercier le Canada de lui payer un billet de retour parmi les siens.

 

 

Ce Said Jaziri, qui ne semble pas heureux au Canada puisqu’il a passé son temps à  stigmatiser les moeurs et les traditions des québécois depuis qu’il était   ILLÉGALEMENT  hébergé dans ce pays , et de ce fait il ne devrait pas remettre les pieds  au Québec, réputé pour être pacifique.

 

L’imam Said Jaziri est un fauteur de troubles qui s’est fait pincer ici en Tunisie, ensuite en France et qui a déménagé  ensuite au Canada en  cachant son passé !

 

 Ce Said Jaziri et ses semblables donnent une image affreuse des musulmans. Cet imam ne représente pas les tunisiens mais juste des intégristes qui s’infiltrent partout …. petit à petit.

 

Ce qui effraie le plus Saïd Jaziri , en étant extradé en Tunisie, ce n’est pas seulement qu’il ne trouve  plus de tribunes pour propager l’idéologie des Frères Musulmans mais aussi, qu’il n’a plus  son chèque de B.S. (1) dans sa boîte à malle depuis deja deux ans . La Tunisie est un superbe pays, sauf qu’il n’y a  pas l’aide sociale, il devra alors  travailler.

 

 

Le Canada aussi n’accueille pas des personnes simplement pour combler un vide, mais pour en faire de  bons citoyens. Au Québec, il y a énormément  des Québécoises et Québécois qui se font avoir aujourd’hui  par une islamisation souterraine qui est discrète  et efficace ! Et de ce fait l’islamisme revendicatif qui se réveille de son hiver canadien menace le magnifique Québec, réputé pour être pacifique…

 

Ottawa  est  vivement invité à ne pas autoriser le retour au pays de cet  intégriste religieux. Le Canada n’est pas une poubelle pour ces islamistes. Les autorités d’Ottawa se doivent d’être plus sévère envers les musulmans qui veulent se réfugier et  faire des recherches plus poussées sur leur passé. Les faits sont là, il y a des individus qui pratiquent cette religion et qui sont extrêmement dangereux et il faut à tout prix qu’ils ne rentrent pas au Canada.

 

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

(1)  B.S (Chèque de Bien-être Social) : l’équivalent canadien à l’aide  attribuée  en France par la Caisse d’Allocation Familiales.

 

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz