FLASH
[24/05/2017] Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  |  Massive présence policière dans un immeuble de Manchester, possible bombe dans un appartement  |  François Bayrou sur Richard Ferrand : « C’est un connard ! C’est qui, ce député socialiste ? »  |  Israël nul en blocus : 607 personnes ont traversé la frontière de Gaza et Israël hier  |  Espagne : plus de 60% de Catalans rejettent la déclaration unilatérale d’independance  |  Confirmation de Scotland Yard : un homme armé d’un couteau arrêté près de Buckingham Palace, mais pas incident d’ordre terroriste  |  Londres : l’homme arrêté par la police près de Buckingham Palace était en possession d’un couteau de grande taille  |  Londres : un homme a été arrêté par la police près de Buckingham Palace juste avant le passage de la Reine. Motif encore inconnu  |  3 musulmans ont été interpellés en rapport avec l’attentat de Manchester  |  Philippines : ISIS prend un prêtre et des chrétiens en otage pour prendre le contrôle du sud  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 septembre 2009

L’Institut des études de sécurité nationale de l’Université de Tel Aviv a publié dans sa revue hebdomadaire du 26 août 2009, bien avant que la thèse d’une cargaison de S-300 au sein du navire « Arctic Sea » ne soit connue, un article sur l’origine de l’accord secret entre la Russie et l’Iran concernant les missiles sol-air S-300 PMU-1.

L’article est éclairant à plus d’un titre. Non seulement parce qu’il est issu d’un institut universitaire lu au sein du gouvernement israélien, mais également parce qu’il donne le mobile de l’opération du Mossad contre « l’Arctic Sea », le 24 juillet dernier.

Tout d’abord, cet article dément l’anaylse proposée par nos médias (une opération conjointe israélo-russe contre le crime organisé) et renforce la nôtre (une opération israélienne contre la Russie). Il dévoile aussi une réalité méconnue, à savoir les différences d’opinion entre le gouvernement et certains cercles militaires en Russie sur la vente des S-300 à la République islamique.

Grâce à cette analyse, il est possible d’affiner notre analyse des intentions israéliennes : avec le détournement de « l’Arctic Sea », Jérusalem a cherché à renforcer le camp du président Medvedev contre ses critiques, et mettre un terme à la vente de missiles S-300 à l’Iran.

Surtout, le détournement de « l’Arctic Sea » montre que le gouverment israélien songe toujours à attaquer militairement les installations nucléaires iraniennes.

THE INSTITUTE OF NATIONAL SECURITY STUDIES
TEL AVIV UNIVERSITY
Insight no 126, AUG. 26, 2009, lien

L’establishment russe a un intérêt certain à organiser la vente de S-300, surtout par le prestige que cela lui attirerait. A l’opposé, des éléments politiques, au niveau de l’échelon présidentiel, du Ministère des Affaires Etrangères, et aussi, apparemment, du Conseil de Sécurité Nationale, sont plus modérés et prennent en compte les réalités internationales. Ces différences d’opinion, qui existaient par le passé, semblent toujours demeurer aujourd’hui.

Fournir des systèmes de défense S-300 à l’Iran est un sujet de conversation depuis longtemps, mais il a toujours échoué devant le scepticisme des Russes. Ces derniers savent que cette vente affectera la stabilité de la région. Ils savent aussi que cela jouera sur leurs relations avec Israël et les Etats-Unis, y compris au sujet des missiles américains en Europe de l’Est. (…)

Il n’y a pas eu d’accord définitif après la visite entre les présidents Peres et Medvedev. Le résultat d’un éventuel accord dépendra de la situation au Moyen Orient, et sur ce front, aussi bien les Etats-Unis que la Russie s’apprêtent à prendre de nouvelles initiatives politiques. Quoiqu’il en soit, si la vente de S-300 reste un sujet délicat, il est raisonnable de penser que toute concession russe s’accompagnera d’un prix politique.
 
Pour Israël, la question reste ouverte sur l’ampleur de la menace que représentent les S-300. Le système est essentiellement défensif, construit pour intercepter les jets, y compris les modèles avancés de défenses anti-missiles. Cela dit, il est clair qu’un système capable d’intercepter des avions à plus de 200km est également capable de menacer le trafic aérien au-delà de ses frontières. Israël n’autorisera l’Iran à posséder des S-300 que si
 [Jérusalem] a écarté tout idée d’une intervention militaire contre les sites nucléaires iraniens.

© drzz.info
Nos analyses : Renseignement

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz