FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 septembre 2009

C’est avec grand plaisir que je rédige la chronique de ce livre. Pas seulement parce qu’il se lit à vitesse grand V tellement il est passionnant. Pas seulement non plus parce qu’il est tellement documenté et tellement bourré de notes de bas de page qu’on a matière à en lire des dizaines d’autres, à s’intéresser à un tas d’affaires criminelles. Non, le plaisir que l’on ressent à dire du bien du livre d’une de ses connaissances est sans commune mesure, surtout quand la qualité rime alors avec amitié.

 

Justice mise en examen est un essai brillant de 180 pages, complétées par 80 autres pages d’annexes. Pas de photos, une mise en page simple, aucune fioriture, tout est au service de l’essai. Et quel essai !! Frédéric Valandré (auteur de France Intox, hélas épuisé) décortique la façon dont la justice est mise en pièce par les médias, les associations, le politiquement correct. À travers des affaires célèbres du XXe siècle (Seznec, Dominici, Villemin, Dils, Roman, Outreau…) ,mais aussi plus anciennes (le cas Lacenaire), l’auteur nous plonge dans un univers pas toujours reluisant, où tous les coups sont permis pour déstabiliser une institution, où l’on classe forcément les individus en deux catégories : les bons et les méchants. Ces derniers ne sont pas d’ailleurs forcément ceux que l’on penserait, lorsqu’on a une certaine idée de la vie. Et où l’on n’hésite pas à distordre la vérité pour arriver à ses fins, c’est-à-dire traîner la justice dans la boue avec toute la puissante médiatique dont on dispose.

 

Ici, Frédéric Valandré ne fait pas que montrer comment on fabrique de nouvelles affaires Dreyfus, le plus souvent instrumentalisées par une certaine gauche, il en démonte les mécanismes.

 

L’un des meilleurs exemples est l’affaire Luc Tangorre. Cet homme accusé de plusieurs viols a bénéficié d’une campagne de soutien incroyable qui a abouti à sa libération et à sa grâce. Or, Tangorre replongea rapidement dans ses travers et fut de nouveau impliqué dans deux nouveaux viols. Son comité de soutien du alors avouer qu’il avait fait une sacrée erreur.

 

L’une des approches du livre est de montrer que l’on retrouve toujours le même type de personne et les mêmes noms, les Gilles Perrault, les Lang, les Emmanuelli, les Desforges à savoir une belle brochette gauche caviar pour qui un juge est forcément un salaud, un juré est forcément une cohorte de réactionnaires. Bien entendu, si l’accusé a le bon goût d’être communiste, alors là, bingo !!

 

Les 180 pages s’inscrivent donc comme une dénonciation des travers des « anti-justices » : leur apologie d’une certaine violence, surtout si elle est dirigée contre la police (Mesrine), leur contestation de la chose jugée, la critique systématique de la justice, considérée comme un larbin à la botte des puissants, leur préférence pour les assassins de « gauche », tellement plus classes que ceux de droite… En fait, Justice Mise en Examen est la suite logique de France Intox, qui dénonçait déjà cet état de fait

 

Bien entendu, le livre ne fera pas que des heureux, d’autant que l’auteur n’hésite pas, par exemple, à trouver quelques circonstances atténuantes à Fabrice Burgaud, le magistrat qui a endossé le désastre d’Outreau (Frédéric Valandré ne fait que rappeler que Burgaud n’était pas le seul  à juger, que certains accusés étaient vraiment coupables, que certains acquittés avaient déjà eu affaire à la justice). Les gens persuadés que Seznec est innocent ou que la peine de mort est une abomination n’aimeront pas ce livre. Les fans de Mesrine non plus, pas plus que ceux qui considèrent la pédophile comme une pratique normale (hé oui, il y en a, comme le prouve l’annexe II).

 

Mais tous ceux qui estiment que la justice mérite un peu plus de considération, qu’elle ne fait pas qu’envoyer des innocents en prison, qu’elle n’est pas systématiquement à la solde des « riches »liront avec profit cette magistrale démonstration !! Frédéric Valandré dessoude la justice médiatique, celle qui se complaît dans le cliché. Il était temps que quelqu’un mette le holà à cette justice issue de la pensée unique de gauche.

(Justice : Mise en Examen est disponible aux éditions Underbahn pour 12 euros, port compris) 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz