FLASH
[26/03/2017] 5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 septembre 2009

Des centaines d’opposants  politiques sont descendus dans la rue  ce vendredi 18 septembre à Téhéran, à l’occasion de la journée Qods de soutien aux Palestiniens, manifestation annuelle décrétée par l’imam Khomeiny au début de la révolution islamique en 1979.

 

Les trois principales figures de l’opposition, dont le chef d’opposition Mir Hossein Moussavi, qui contestent toujours la réélection le 12 juin du président Mahmoud Ahmadinejad, ont participé à  ce rassemblement.

 

Les forces de sécurité iraniennes, comprenant les Gardiens de la révolution, les miliciens islamistes des Bassidjis et les policiers ont  fait face aux  manifestants. Sur la place Haft-e Tir, des partisans du régime circulant à moto ont arrêté et battu à l’aide de matraques plusieurs manifestants de l’opposition. L’ex-président Mohammed Khatami a été agressé par des partisans du régime ultraconservateur et des protestataires ont été battus et arrêtés.

 

Les Gardiens de la révolution, le corps d’élite de la République islamique d’Iran, ont averti déjà qu’ils réprimeront toute manifestation d’opposants au président iranien lors de la journée annuelle de soutien aux Palestiniens organisée ce  vendredi.

 

« Nous prévenons le peuple et les mouvements qui veulent venir en aide au régime sioniste que s’ils cherchent les troubles ou les perturbations lors du glorieux rassemblement de Qods (Jérusalem), ils auront à faire à une confrontation décisive de la part des courageux enfants de l’Iran », ont indiqué les Gardiens de la révolution dans un communiqué.

 

« Les réseaux étrangers, en particulier les services de renseignements du régime sioniste (projettent) de susciter troubles et divisions parmi le mouvement uni du peuple », a  accusé aussi le communiqué.

 

Le site réformateur Mowjcamp.com  a demandé aux Iraniens de se vêtir pour l’occasion de vert, la couleur du candidat malheureux Mir Hossein Moussavi.

 

le chef de l’opposition Mir Hossein Moussavi, arrivé en voiture sur l’une des manifestations, a été hué aux cris de « Mort à Moussavi » par des sympathisants du régime, qui se sont ensuite jetés sur le véhicule, le forçant à quitter les lieux. 

 

C’est la première fois depuis près de deux mois et demi que l’opposition manifestait contre la réélection, le 12 juin, du président Mahmoud Ahmadinejad. Les manifestations ont pris fin en milieu d’après-midi à Téhéran, selon des témoins. « Quelques manifestants ont protesté contre (Mahmoud) Ahmadinejad mais ils ont été noyés dans l’énorme foule de gens exprimant leur solidarité avec les Palestiniens », a affirmé la télévision d’Etat.

 

Les manifestations de Qods, qui ont lieu dans toutes les villes et  qui sont l’occasion pour les participants de crier « mort à Israël », sont traditionnellement organisées le dernier vendredi du mois musulman du ramadan. Mais cette année le guide suprême Ali Khamenei a lui-même demandé aux Iraniens de s’abstenir de faire du rassemblement autre chose qu’une marque de soutien aux Palestiniens.

 

La réélection du président avait provoqué un mouvement de contestation populaire sans précédent depuis 1979 et avait été sévèrement réprimé. Dans les jours qui ont suivi la présidentielle du 12 juin, d’importantes manifestations se sont déroulées dans Téhéran pour dénoncer les résultats de la présidentielle. Les forces de l’ordre et les miliciens islamiques sont intervenues violemment contre les manifestants. Quelque 4000 personnes ont été arrêtées et, officiellement, 30 personnes ont été tuées lors des troubles post-électoraux. Selon l’opposition, le nombre des personnes tuées s’élève à 72.

 

 

 

 

Ftouh Souhail

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz