FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 septembre 2009

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liebermann aurait rencontré à New York,  ce jeudi  24 septembre 2009, son homologue marocai Taieb Fassi-Fhiri. Des rumeurs non confirmés rapportent également des rencontres qui auraient eu lieu entre le Premier ministre Binyamin Netanyahu et des représentants du Qatar et du Bahreïn.

 

 

Qatar et Bahreïn avaient décidé de rappeler leur représentants diplomatiques respectifs en Israël, après le début de l’opération « plomb durci » dans la bande de Gaza, en début de cette année. Pour le Maroc en revanche, malgré la fermeture du bureau de liaison d’Israël à Rabat, les contacts entre les deux pays n’ont pas cessés.

 

La rencontre, de ce jeudi,  entre le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liebermann et son homologue marocain n’est  pas une surprise mais c’est plutôt une constante  entre  les deux pays. On rappelle ici par exemple que le chef de la diplomatie de l’Etat hébreu, Sylvan Shalom, et son homologue marocain, Mohamed Benaissa, auraient convenu, lors de leur entretien, le 21 septembre 2003 et  en novembre 2005 à New York, en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU.

 

Le Royaume du Maroc était toujours un pays avant-gardiste dans les efforts de la paix dans la région. Ce rôle de premier plan joué par le Maroc dans la recherche d’une solution globale du conflit du Moyen-Orient allait se vérifier de nouveau avec l’adoption du “Plan de Fès”, lors du XIIème sommet arabe de Fès, en septembre 1982. Cette haute instance a désigné un “Comité des Sept”, présidé par Hassan II et qui avait pour mission de présenter et d’expliquer ce Plan aux pays membres du Conseil de sécurité. C’est dans ce cadre que ce Souverain a été reçu à la Maison-Blanche par le président Reagan et qu’il a entrepris de nombreuses démarches diplomatiques au siège des Nations Unies et dans d’autres enceintes.

 

Même avec Mohamed VI, cette tradition de dialogue est maintenue avec les israéliens. Une nouvelle preuve vient d’être confirmée aujourd’hui que ce dialogue est toujours possible et que le Royaume de la tolérance ne porte pas de préjugés sur la personne d’Avigdor Liebermann ; c’est pour cela d’ailleurs qu’il était courageux  de la part de Mr Taïeb Fassi-Fihri  qu’il s’entretienne avec lui face à face.

 

Avigord Liberman est qualifié d’extrémiste  par certains  moralisateurs et dirigeants  arabes qui n’ont jamais eu le  courge jusqu’ici de parler avec les israéliens et qui cherchent infiniment des prétextes stériles et faciles pour ne pas s’engager dans la voie de la réconciliation arabo-isralienne.

 

Libermann n’est pas un extrémiste, c’est un homme de paix qui  vient pour remettre les pendules à l’heure. Quand on a été élu par le peuple d’Israël pour sa sécurité, son indépendance, la défense de son territoire, et qu’on refuse  le terrorisme, on n’est pas « extrémiste », mais tout simplement citoyen qui a pour mission de défendre ceux qui l’ont élu.

 


Mr. Liebermann est un homme du gouvernement Israélien, il a un caractère fort, il sait de quoi parler lorsqu’il parle de la paix au Proche Orient. La diffamation  qui est portée sur lui est foncièrement mensongère et elle traduit la mauvaise foi de ceux qui s’en servent comme excuse pour ne pas avancer sur le chemin d’une « paix juste et durable » pour la région ou pour satisfaire des intérêts particuliers de certains.

 

Il va y avoir des grincements de dents pour la rencontre courageuse entre   le ministre  Taïeb Fassi-Fihri et Liebermann. Mais soyons certains que ce geste marocain  sera bien vu à Paris, soutenu par Washington, respecté en Europe pour sa modération  et très apprécié à Jérusalem.

 

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

Voir notre article : Le meilleur ami d’Israel au Maghreb, sollicité par Obama

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz