FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 octobre 2009

Le juge français d’instruction Patrick Ramaël et la France ont émis à travers Interpol quatre mandats d’arrêt internationaux dans l’enquête sur la disparition de l’opposant marocain Mehdi Ben Barka en octobre 1965 à Paris.

 

 

Les mandats visent Abdelkader Kadiri, ancien patron de la (DGED, renseignements militaires), le chef de la gendarmerie royale marocaine, le général Hosni Benslimane, qui officiait à l’époque au cabinet du général Oufkir. Les deux autres concernent Miloud Tounsi, alias Larbi Chtouki, l’un des membres présumés du commando marocain qui aurait enlevé Ben Barka à Paris, et Abdlekak Achaachi, agent du Cab 1, une des unités des services marocains ultra secrète.

 

 

Driss Basri, l’ancien homme fort d’Hassan II, décédé en août 2007 avait affirmé tout ignorer de PF3, un ancien centre de détention situé à Rabat où pourrait être enterré le corps de Ben Barka, jamais retrouvé.

 

L’opposant à Hassan II avait été enlevé le 29 octobre 1965 devant la brasserie Lipp, en plein centre de Paris. Cette disparition a donné lieu à de nombreux rebondissements et à quelques condamnations, insuffisantes selon les proches de Mehdi Ben Barka qui ont toujours mis en cause Hassan II, le roi, décédé en 1999. Ce dernier affirmait qu’il s’agissait d’une affaire « franco-française ».

 

Ftouh Souhail, Tunis

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz