FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 9 octobre 2009

Il fut un temps où le prix Nobel de la paix faisait rêver.

Il fallait montrer d’extraordinaires dons humanistes pour décrocher ce que beaucoup voyaient comme la récompense suprême. Mais le Nobel est européen, et comme le continent sur lequel il est né, il décline depuis plusieurs années. Aujourd’hui, 9 octobre 2009, le prix Nobel est définitivement mort.

Les premiers signes d’agonie étaient patents : l’année dernière, un second couteau de la politique, Al Gore,  en sortant un livre d’une médiocrité embarassante, avait été soudainement considéré aussi important pour l’humanisme contemporain que Jean-Paul II, Shimon Peres, Woodrow Wilson, Lech Walesa, Elie Wiesel, Mère Thérésa ou Martin Luther King.

Le malaise avait été évident. Quel était le rapport entre le changement climatique et le prix Nobel de la paix ? Aucun. Qu’à cela ne tienne. Nous vivons dans une ère de décadence absolue, où les scientifiques ne font plus de sciences, où les philosophes ignorent la morale, ou les violeurs de Thaïlandais deviennent Ministre de la Culture et où n’importe quel raté obtient n’importe quel prix sans avoir à se justifier. 

Les cervelles de moineaux qui président le comité ont fait plus fort cette fois :  le prix Nobel 2009 récompense rien. Le néant. Le vide.

Barack Obama a reçu un prix de la Paix six mois après le début de sa présidence. Il n’a rien accompli. Rien du tout. Aucun traité diplomatique, aucun achèvement politique majeur, aucune avancée à quelque échelle que ce soit. Il est récompensé pour n’avoir strictement rien fait. Merveilleux…

On aimerait rire, on aimerait s’offusquer. Mais il faut être réaliste : le ridicule nous tuera.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz