FLASH
Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 octobre 2009


  

  

Michel Garroté

Lundi 12 octobre 2009  – 24 Tishri 5770

Des événements survenus ces derniers jours – événements apparemment sans rapport les uns avec les autres – témoignent,  une fois de plus,  que l’Islam progresse lorsque l’Occident régresse.  Rappelons à cet égard que nous défendons – sur notre communauté de blogues – la société libre de culture judéochrétienne.  Les événements relatés ci-dessous donnent la mesure de notre combat.  Je l’écris encore une fois :  nos divisions internes sont infiniment plus dangereuses que l’islam pour ce qui est de maintenir vivante la société libre de culture judéochrétienne.  Et je repose à nouveau la même question :  à quand la signature d’une « plateforme commune sur l’essentiel » ?

Dans un article intitulé « Opération ‘Anatolian Eagle’ annulée »,  le Jerusalem Post (édition française),  daté du dimanche 11 octobre 2009,  écrit notamment (extraits) :  « Un exercice militaire conjoint qu’Israël, les États-Unis, l’OTAN, la Turquie et l’Italie devaient mener cette semaine a été annulé à cause de la déception américaine quant à la décision d’Ankara de ne pas participer à l’exercice.  Argument invoqué par la Turquie :  la participation prévue d’Israël.  La Turquie a informé Israël de cette annulation la semaine dernière, déclarant que les avions dont il était question étaient ceux qui avaient bombardé les cibles du Hamas au cours de l’opération ‘Plomb durci’  » (Fin des extraits du Jerusalem Post).

A propos de la censure à l’égard de notre communauté de pensée,  Metula News Agency écrit notamment (extraits) :  « Face à un livre instruit et intelligent, écrit par un auteur sur lequel ils ne peuvent pas mettre d’étiquette simplificatrice – et dont le parcours professionnel empêche de prétendre qu’il ne connaît pas son sujet – les media français n’ont naturellement qu’une chose à faire. Se taire. Etouffer le livre d’un silence de plomb. Faire en sorte qu’il ait le moins de lecteurs possibles et que son auteur, comme son éditeur, soient découragés. C’est ce qui est arrivé à Anatomie d’un désastre d’Enyo, paru il y a plus de six mois en France chez Denoël. Enyo (qui écrit sous pseudonyme pour des raisons évidentes) a été professeur des universités, puis diplomate en poste dans plusieurs pays arabes. Elle exerce, depuis 2002, des responsabilités importantes dans le service de renseignements extérieurs d’un grand pays européen. Une recherche Google montre une seule mention de l’ouvrage dans la presse – sous la plume courageuse d’Ivan Rioufol au Figaro (Le livre :  Enyo, ‘Anatomie d’un désastre :  L’Occident, l’islam et la guerre au XXIe siècle’, Editon Denoël, 2009).

A propos de l’Occident qui régresse,  voici que les l’ultra-gauchistes anarchistes mettent à sac Poitiers,  y compris le baptistère Saint Jean. Et la « droite » (mdr) au pouvoir ne dit rien pour ce baptistère, un des plus anciens de France,  situé à Poitiers de surcroît (Charles Martell arrêta les troupes mahométanes à Poitiers ;  bien plus tard,  un autre Charles,  Charles de Gaulle,  laissa quant à lui les mahométans monter jusqu’à Dunkerque…). Sur tout cela Slate.fr informe (extraits) :  « Près de 300 personnes se réclamant d’un collectif anti-emprisonnement ont investi, samedi 10 octobre, le centre de Poitiers et se sont livré à une série de dégradations et d’actes de vandalisme. Dix huit personnes, dont des militants ‘ultra-gauche’ ont été interpellées par la police à l’issue des incidents qui ont été particulièrement violents. Les manifestants ont brisé une vingtaine de vitrines, des abri-bus, des cabines téléphoniques et tagué des messages haineux et anarchistes sur des monuments religieux comme le Baptistère Saint-Jean, l’un des plus anciens monuments chrétiens de France ».

« Le rassemblement, annoncé sur plusieurs blogs de la mouvance anarchiste, entendait protester contre un transfèrement de détenus, prévu dimanche 11 octobre, entre l’ancienne et la nouvelle prison de la ville. Une action dont l’envergure a dépassé la préfecture. ‘Nous avons été surpris par la violence et l’organisation’, a confié la directrice de cabinet du préfet, Anne Frackowiack. ‘Nous avons eu une opération commando de la mouvance ultra-gauche, plus importante que prévue, avec des militants venus d’autres départements’, a-t-elle souligné. ‘Il y avait énormément de monde en ville, tout d’un coup ils ont sorti leurs masques au milieu de la foule et sont partis en direction de la prison’, jetant des projectiles sur les policiers et brisant du mobilier urbain. Un commissaire de police a été légèrement blessé à la main et un fonctionnaire de la Brigade anti-criminelle par le jet d’un marteau sur son casque » (Fin des extraits de l’article de Slate.fr).

Le jeudi 8 octobre dernier j’écrivais (début de citation) :  « nous sommes submergés par le mensonge du Fatah.  Lors de son récent congrès,  le Fatah a refusé de renoncer au terrorisme.  Et maintenant,  il prépare quasi ouvertement – et sous des prétexte fallacieux – une troisième Intifada pour occuper à nouveau Jérusalem, baptisée pour l’occasion – par le Fatah – capitale éternelle de l’Etat palestinien » (fin de citation).  Le lendemain,  vendredi 9 octobre,  Guy Senbel,  dans un éditorial pour Guysen International News soulevait à son tour la question de la troisième Intifada.  Aujourd’hui lundi 12 octobre,  c’est Slate.fr qui cette fois aborde le thème d’une troisième Intifada.  A cet égard,  bravo et merci au lauréat du prix Nobel de la paix qui – dès son entrée à la Maison blanche – téléphona en premier et avant tout le monde Mahmoud Abbas, chef du Fatah,  pour l’assurer de son soutien.

A propos de la bombe atomique iranienne et à propos du retour en force de l’Arabie saoudite sur le scène diplomatique,  Israël Actualités,  écrivait,  notamment,  le 6 octobre dernier (extraits) :  « l’Arabie saoudite « recevrait alors délégation des Etats-Unis pour agir comme source de  pression contre l’Etat Juif. Le Premier Ministre israélien se doute déjà que cette pression sera certes plus ‘soft’ mais, oh combien, plus dangereuse politiquement. Il sait que la solution d’une intervention contre l’Iran, de plus en plus probable sinon imminente, ne pourra trouver grâce auprès des Etats-Unis qu’une fois toutes les options diplomatiques épuisées. Le rôle de l’Arabie saoudite, plus que celui de l’Egypte, se trouve ainsi conforté. Mais ces ballets diplomatiques ne sont pas du tout du goût des israéliens qui hésitent à donner du temps à l’Iran pour renforcer sa production nucléaire et pour atteindre la situation irréversible ».



   
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz