FLASH
Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 28 octobre 2009

Interview du 1er ministre Benjamin Netanyahou par

Lally Weymouth pour Newsweek daté du 2 nov 2009.


www.nuitdorient.com

Selon un intime du 1er ministre d’Israël, celui-ci considère la menace nucléaire iranienne avec sévérité. Sa mission est de protéger le peuple Juif d’un Second holocauste. Comme de nombreux Israéliens il est outré par le rapport Goldstone qui accuse Israël de crimes de guerre, lors de la guerre dans la bande Gaza en début d’année.

 

Weymouth (L): Que pensez-vous du rapport Goldstone?

Netanyahou (B): Je croyais qu’il y avait des limites à l’hypocrisie, mais je me suis trompé

La soi-disant commission des Droits de l’Homme accuse Israël de crimes de guerre, alors qu’Israël se défendait légitimement contre les roquettes du Hamas. Or ce dernier groupe a commis 4 crimes de guerre:

– il a appelé à la destruction d’Israël, ce qui est un crime de guerre d’après la Charte de l’Onu

puisqu’il a incité au génocide

– il a tiré des roquettes délibérément sur des civils

– ses soldats ont utilisé la population civile comme bouclier humain

– il garde prisonnier depuis plus de 3 ans Gilad Shalit, en interdisant l’accès de la Croix Rouge

En fin de compte, avec tour cela,  qui accuse-t-on de crimes de guerre ?

 

L: Les gens ici semblent considérer ce rapport comme injuste et certains ont demandé une enquête interne

B: Nous envisageons quelque chose dans ce genre indépendamment du rapport Goldstone. Après tout, Israël a été amené à se défendre avec des moyens justes contre des attaques injustes.

 

L: Avez-vous été surpris que des pays tels que la France ou la Grande Bretagne ne vous soutiennent pas ?

B: Tous les pays engagés dans la lutte contre la terreur devraient se lever, car la clarté morale est la meilleure arme contre le terrorisme.

 

L: Que pensez-vous de l’accord de Genève que l’administration Obama et d’autres pays occidentaux auraient conclu avec l’Iran?

B: C’est trop tôt pour en parler; ce qui est important, c’est d’amener l’Iran à cesser tout enrichissement d’uranium, qui a un seul but, le développement de la capacité nucléaire militaire.

 

L: Cette semaine on m’a dit que vous pensez que c’était votre devoir d’empêcher un 2ème holocauste au peuple Juif.

B: C’est le sentiment de tout 1er ministre en Israël.

 

L: Mais le sentez-vous en particulier du fait de la menace iranienne ?

B: Je pense que la menace concerne la sécurité du monde entier et pas seulement celle d’Israël

Les sociétés libres et ouvertes sont menacées par un radicalisme sombre qui cherche à s’armer et à armer ses satellites d’armes nucléaires

 

L: Vos voisins arabes disent qu’ils sont eux aussi préoccupés.

B: Il n’y a pas un seul pays arabe — sauf une exception dont je ne suis pas sûr – qui n’est pas préoccupé par la volonté de l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire. De nombreux pays européens mesurent les dangers d’une telle réalité. L’histoire changera si cela se produisait.

 

L: Selon mon information, Israël serait prêt à frapper l’Iran

B: Je ne suis pas responsable des rumeurs. Nous pensons que le problème est global. Du moment que le problème est international, les Etats-Unis doivent mener tous les efforts sur le plan international pour mettre fin au danger.

 

L: Que pensez-vous qui devrait arriver aux Palestiniens ?

B: Pour résumer, je dois préciser que les négociations de paix doivent commencer sans conditions préliminaires et on doit aboutir à un état palestinien démilitarisé qui reconnaisse      l’état juif. Cette phrase brève contient l’essentiel du problème et l’essentiel de la solution. Cela fait 62 ans que les Palestiniens refusent de reconnaître Israël comme un état-nation pour le peuple juif.

 

L. Ils disent qu’ils ont déjà reconnu Israël, et aujourd’hui on leur demande de le reconnaître comme état juif.

B: Exact. Israël n’est pas un état binational. Des non-juifs y habitent avec des droits pleins et égaux, mais Israël a 2 caractéristiques particulières: c’est le foyer de tout Juif. Puis il y a un large consensus dans le pays que le problème des réfugiés palestiniens doive être résolu en dehors des frontières d’Israël. Les Juifs viennent ici et les Palestiniens iront là-bas. Il faut choisir, c’est le fondement de la solution.

 

L: Que pensez-vous d’Obama ?

B: Il y a plus de coopération et de transparence entre l’administration Obama et mon gouvernement que ce que les gens savent. Nous parlons ouvertement, et j’apprécie beaucoup les mesures adoptées par l’administration Obama contre le rapport tordu de Goldstone et leur pression contre l’Iran pour arrêter son programme militaire nucléaire. De même les efforts en cours que nous menons pour relancer les négociations de paix entre nous et les Palestiniens.

 

 

 

The Issue is Not the Security of Israel But of the World’

The Israeli prime minister on nuclear proliferation and a two-state solution

 

By Lally Weymouth |

NEWSWEEK – Nov 2, 2009

 

According to someone who knows Benjamin Netanyahu well, Israel ‘s prime minister views the threat from Iran in stark terms: he sees his mission as protecting the Jewish people from a second Holocaust. Like many Israelis, he is outraged by a U.N. report overseen by former South African judge Richard Goldstone that accuses Israel of war crimes in its invasion of Gaza earlier this year.

NEWSWEEK’s Lally Weymouth spoke to Netanyahu in Jerusalem last week. Excerpts:

 

WEYMOUTH: What did you think of the Goldstone report?
NETANYAHU:
I thought there were limits to hypocrisy, but I was obviously wrong. The so-called human-rights commission accuses Israel —which legitimately defended itself against Hamas—of war crimes. Mind you, Hamas didn’t commit just one type of war crime. It committed four. First, they called for the destruction of Israel , which under the U.N. charter is considered a war crime—incitement to genocide; secondly, they fired deliberately on civilians; third, they hid behind civilians; and fourth, they’ve been holding our captured soldier Gilad Shalit, without access to the Red Cross, for three years. And who gets accused of criminal behavior at the end of the day?

 

People here appear to feel the report is very unfair, but some have called for an internal inquiry.
We’re looking into that not because of the Goldstone report but because of our own internal needs. The best way to defuse this issue is to speak the truth, because Israel was defending itself with just means against an unjust attack.

 

Were you surprised that countries like Britain and France did not support Israel ?
I think all countries should stand up that are themselves engaged in the war against this brutal terror. Moral clarity is the most important weapon against terror.

 

What do you think of the Geneva deal that the Obama administration and other Western countries appear to have struck with Iran ?
It’s too early to say, because the crucial thing is that the international community pressure Iran to stop the enrichment of uranium, which has only one purpose—the development of nuclear–weapons capability.

 

Someone told me this week that you believe it is your duty to prevent a second Holocaust of the Jewish people.
This has been the sentiment of all the prime ministers of Israel .

 

But do you feel it particularly in light of the Iranian nuclear threat?
I think right now the issue is not merely the security of Israel but of the world. Free and open societies are menaced by a dark radicalism that is seeking to arm itself and its proxies with nuclear weapons.

 

Your Arab neighbors say that they are very concerned, too.
There is not—perhaps with one exception, [and] I’m not even sure about that one—a single Arab country that is not concerned by the possibility of a nuclear Iran . And, of course, many of the great powers in Europe understand the danger. This would be a pivot of history if it happened.

 

Reportedly, Israel might be preparing for a strike against Iran .
I’m not responsible for rumors. Our belief is that this is a global problem. Since it’s the problem of the international community, the international effort led by the United States is the way to stop this danger.

 

What do you think should happen with the Palestinians?
If I had to sum it up, I’d say that the beginning of the peace negotiations should be without preconditions, and the outcome of the negotiations should be a demilitarized Palestinian state that recognizes the Jewish state. That brief sentence encompasses the gist of the problem and the gist of the solution. The gist of the problem is that for 62 years the Palestinians have refused to recognize Israel as the nation-state of the Jewish people.

 

They say they’ve recognized Israel , but now they are being asked to recognize it as a Jewish state.
That’s right. Israel is not a binational state. It has non-Jews who live here with full, equal rights, but it has two things that assure its special character. It’s the homeland of any Jew. And there is a very broad consensus in Israel that the Palestinian-refugee problem should be resolved outside Israel ‘s borders. Jews come here and Palestinians will go there. So choose. That’s the basis of a solution.

 

What do you think of President Obama?
There is much greater cooperation and transparency between the Obama administration and my government than people know. We speak openly, and I greatly appreciate steps taken by the Obama administration against the distorted Goldstone report and their pressure on Iran to stop its military nuclear program, as well as the ongoing efforts we are making to relaunch the peace negotiations between us and the Palestinians.

 

© 2009

Traduction par Artus pour

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz