FLASH
[26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 novembre 2009

   
  
  

   
« Perturbant » pour les athées et les minorités religieuses….
   
   
  
Michel Garroté
  
  
Mercredi 4 novembre 2009 – 17 Heshvan 5770
  
  
Comme c’est amusant. Cela fait un bail que nous dénonçons la laïcité à géométrie variable. Récemment, nous avons même ironisé sur le soutient que les évêques suisses accordent publiquement à la construction de minarets sur sol helvétique. Il n’y a pas si longtemps, nous avons tiré la sonnette d’alarme, parce que dans un arrondissement parisien multiculturel, les Juifs portant la kippa, le samedi, pour se rendre à la synagogue, se faisaient agresser par des mahométans. Nous avons aussi – et surtout – critiqué le fait que les États occidentaux ne demandent pas la réciprocité aux États mahométans lorsqu’il s’agit de pratiquer la liberté de culte. Or, voici que la Cour européenne des droits de l’Homme vient de condamner la présence de crucifix dans les salles de classe italiennes.
  
  
La présence du crucifix peut être « perturbante pour des élèves d’autres religions ou athées, en particulier s’ils appartiennent à des minorités religieuses », raconte la Cour.
  
  
Je reviendrai ultérieurement sur ce nouvel exemple (particulièrement grotesque et bouffon dans sa formulation psycho-affective) de laïcité à géométrie variable, qui favorise les mahométans et qui pénalise les Juifs et les Chrétiens (car la burqa, le voile, le foulard, le tchador, le minaret, le muezzin, le croissant, le loukoum, le kebab et le burkini devraient, logiquement, toujours selon la terminologie hallucinante de la Cour européenne, être « perturbants » pour les non musulmans que nous sommes). Et pour l’instant, je me contenterai donc de reproduire, ci-après, les premières réactions, qui du reste, ne se sont pas faites attendre.
   
   

  
Danger :  ce nu est perturbant.
  
  
Le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, a déclaré à ce propos : « La sentence de la Cour européenne a été accueillie au Vatican avec stupeur et regrets. Le crucifix a toujours été un signe d’amour de Dieu, d’unité et d’accueil pour toute l’humanité. Il est déplaisant qu’il soit considéré comme un signe de division, d’exclusion ou de limitation de la liberté. C’est une erreur et une myopie de vouloir exclure de la réalité éducative, signe fondamental de l’importance des valeurs religieuses dans l’histoire et la culture italiennes. Il est surprenant qu’une Cour européenne intervienne de façon lourde dans un domaine très profondément lié à l’identité historique, culturelle (et) spirituelle du peuple italien. Il semble qu’on veuille désavouer le rôle du christianisme dans la formation de l’identité européenne, qui, au contraire, a été et demeure essentielle ».
  
  

     
Attention,  ceci est perturbant….
  
  
Toujours à Rome, le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, a déclaré que la Cour avait « porté un coup mortel à une Europe des valeurs et des droits ». Le journal italien ‘Corriere della Sera’ écrit : « Le verdict de la Cour de Strasbourg a fait un petit miracle : celui de créer une quasi-unité nationale en défense du symbole du christianisme ». La droite italienne a condamné le verdict de la Cour européenne des droits de l’Homme. Le chef du Parti démocrate, Pierluigi Bersani, a déploré que « le bon sens soit devenu victime du droit ».
  
  
De son côté, le journaliste catholique Vincent Pellegrini écrit sur son blog : « Et voilà l’Europe post-chrétienne. Elle a oublié qu’elle était une civilisation avec des signes culturels, fussent-ils religieux. On interdit les crucifix parce qu’ils sont dans l’espace public de l’école et que les élèves ne peuvent y échapper visuellement. Par contre les minarets qui symbolisent la victoire de l’Islam, qui dominent l’espace public, et auxquels on ne peut non plus échapper visuellement sont encouragés. Il faut être logique. Si l’Europe veut jouer la religion laïque jusqu’au bout, tous les signes religieux, quels qu’ils soient, doivent être interdits. Dieu nous préserve d’un Gouvernement européen sans mémoire culturelle ni historique ».
   
  

   
Warning :  ce lieu est perturbant.  Passez votre chemin !
   
  
Le ministre italien de l’éducation a répondu ceci à la Cour européenne des droits de l’Homme : « La présence du crucifix dans les classes ne signifie pas une adhésion au catholicisme, mais c’est un symbole de notre tradition. L’histoire d’Italie passe aussi à travers des symboles : en les supprimant on supprime une partie de nous-mêmes. Dans notre pays, personne ne veut imposer la religion catholique. Personne, et encore moins une cour européenne idéologique, ne réussira à supprimer notre identité. Notre Constitution reconnaît en outre, justement, une valeur particulière à la religion catholique ».
  
  

  
2009 – Welcome to Londonistan !  Perturbant,  n’est-il pas ?
   
   
   
   
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz