FLASH
[27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 novembre 2009

  
  
  

  
   
  
Michel Garroté pour monde-info et drzz.info
  
  
Mardi 17 novembre 2009 – 30 Heshvan
5770
  
  
D’une part, le Père Federico Lombardi, Directeur de la Salle de Presse du Vatican, et d’autre part, Giovanni Maria Vian, Directeur du journal catholique Osservatore romano, ont tous les deux déclaré (1) en septembre dernier qu’ils n’ont pas d’entretiens réguliers et fréquents avec Benoît XVI. Et qu’ils ne jouent ni l’un ni l’autre un rôle de porte parole. Giovanni Maria Vian a par ailleurs déclaré que l’Osservatore Romano, qu’il dirige, n’est pas la voix officielle du Vatican. Les principaux interlocuteurs de l’Église catholique – vis-à-vis des médias – seraient les membres de la Secrétairerie d’État et les membres des différents dicastères.
  
  
Cette modestie subite, inattendue et déconcertante, de la part de Giovanni Marie Vian, et, surtout, de la part du Père Federico Lombardi, Directeur de la Salle de Presse du Vatican, me laisse songeur. L’allégation selon laquelle la communication du Vatican incomberait – soudain – aux membres de la Secrétairerie d’État et aux membres des différents dicastères, cette allégation, quant à elle, me laisse perplexe. Tentons de décrypter cet imbroglio de la communication vaticane.
  
  
Dans un discours prononcé vendredi 13 novembre dernier (2), Mgr Migliore, nonce apostolique auprès de l’ONU a déclaré que (extraits) « l’abolition du droit de veto (ndmg au Conseil de Sécurité) ne semble pas être une chose possible, par contre, sa réforme paraît plus opportune et réaliste ». Le nonce a ajouté « qu’à de nombreuses reprises, l’utilisation du droit de veto a ralenti et même entravé la solution de questions cruciales pour la paix et la sécurité internationales ».
  
  
Pour ce qui me concerne, j’ai peine à croire que Benoît XVI souhaite « réformer » ce droit de veto. Car cela impliquerait, à terme, que les dictatures représentées à l’Assemblée générale de l’ONU acquièrent progressivement une majorité au détriment des pays libres. En s’en prenant au droit de veto, Mgr Migliore rejoint l’opinion des pays membres de la Ligue arabe et de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) dont on connaît les tendances génocidaires à l’égard des Chrétiens d’Orient…
  
  
Par ailleurs, la question des réfugiés palestiniens est « une réalité tragique », a déclaré Mgr Migliore, mardi 3 novembre dernier, en sa qualité de nonce apostolique – et d’observateur permanent du Saint-Siège -, auprès de l’Organisation des Nations Unies (3). Cette déclaration, Mgr Migliore l’a faite
au cours d’une session de l’Agence des Nations Unies pour le secours et l’emploi des réfugiés palestiniens au Proche Orient (UNRWA).
  
  
Or, l’UNRWA (Agence des Nations Unies pour le secours et l’emploi des réfugiés palestiniens au Proche Orient) compte 60 ans d’existence ; la question des « réfugiés » palestiniens compte elle aussi 60 ans d’existence.
  
  
En tant que catholique, il m’est difficile de comprendre pourquoi les pays mahométans qui, il y a 60 ans, ont accueillis des réfugiés palestiniens, ne leur ont toujours pas accordé le droit à la naturalisation, comme cela se pratique chez nous envers les réfugiés, au bout d’une petite dizaine d’années de résidence. Et en tant que catholique, je ne comprends pas non plus où sont passés le 700 milliards de dollars versés aux Palstiniens en 60 ans par les pays et les organisations mahométanes ainsi que par les contribuables occidentaux.
  
  
Pour revenir à la récente information selon laquelle le
Père Federico Lombardi, Directeur de la Salle de Presse du Vatican, décide brusquement qu’il n’a pas d’entretiens réguliers et fréquents avec Benoît XVI et qu’il ne joue pas un rôle de porte parole ; et pour revenir à la récente information selon laquelle les principaux interlocuteurs de l’Église catholique – vis-à-vis des médias – seraient, paraît-il, les membres de la Secrétairerie d’État (Affaires étrangères) et les membres des différents dicastères (congrégations, tribunaux et offices de la curie romaine), pour revenir à tout cela, que l’on veuille bien me permettre de dire que c’est à la fois irréaliste et surréaliste.
  
  
Ayant moi-même travaillé quelques années en qualité de porte parole d’une entité regroupant plus de 200’000 personnes dans quelques 80 pays, avec une dizaine de directeurs généraux et un PGD, je puis affirmer – sans me tromper – que ce serait pure folie que de répartir l’information vaticane entre les membres de la Secrétairerie d’État (Affaires étrangères) et les membres des différents dicastères (congrégations, tribunaux et offices de la curie romaine).
  
  
Je pense, au contraire, que la seule solution serait que Benoît XVI nomme lui-même un porte parole qui, au plan fonctionnel, lui serait directement rattaché, et qui, au plan administratif, ferait partie d’une congrégation. On peut toujours me rétorquer que l’Eglise ne communique pas comme le monde communique. Certes, oui. Sauf que, de plus en plus, les ecclésiastiques, justement, communiquent comme le monde communique :  sur Benoît XVI en Afrique, sur Benoît XVI en Israël, sur Benoît XVI et les traditionalistes, sur Williamson-ficheur-de-bazar, sur l’ONU, sur les Palestiniens.
  
  
Et par conséquent je persiste et je signe : Benoît XVI doit lui-même nommer un porte parole qui officiera sous sa responsabilité directe.
  
  

   
   
  

(1) http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-dian/dian079-2009.pdf

   
  

(2) http://www.drzz.info/article-abolir-le-veto-des-5-grands-pour-livrer-l-onu-aux-mains-des-etats-antidemocratiques–39456643.html

   
  
(3)
http://www.drzz.info/article-lettre-ouverte-au-representant-du-pape-a-l-onu-38886908.html

   
   
  

Post Scriptum humoristique mais véridique :  toujours à propos de communication spirituelle, je tombe – par accident – sur ce bout de phrase : « Trois jours pour réorienter le monde :  un colloque international ». Cela n’a pas eu lieu à New York, à Rome ou à Londres avec des cardinaux venus des cinq continents, mais dans une bourgade de 3570 habitants. Purée, y’en a qui continuent à se prendre pour le phare de l’Eglise…

   
   
   
    

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz