FLASH
[23/03/2017] Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  |  Irak : des journalistes ont découvert 137 corps dans un immeuble de Mossoul après les bombardements  |  Irak : 400 000 personnes sont prises au piège dans Mossoul Ouest  |  Suède : 1 mort et 2 blessés à coups de couteaux lors d’une bagarre entre personnes d’origine africaine  |  Egypte : 3 officiers et 7 soldats tués dans une attaque à l’explosif dans le Sinaï  |  Ukraine : énorme explosion dans un dépôt d’armes à Balakliïa, 20 000 personnes évacuées. Soupçons de sabotage  |  [22/03/2017] la BBC s’est rétractée, l’auteur de l’attentat ne serait pas Abu Izzadeen qui est toujours en prison selon son avocat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 14 décembre 2009

   
   
  

   
  
  
Michel Garroté
  
  
Lundi 14 décembre 2009 – 27 Kislev 5770
  
  
Le journal britannique Times publie des documents démontrant que l’Iran prévoit de tester du deutérium d’uranium, un matériau utilisé pour déclencher l’explosion d’une bombe nucléaire. Ces documents confidentiels obtenus et publiés par le Times révèlent un plan pour tester l’initiateur du matériau d’une bombe nucléaire qui permet de déclencher son explosion. Selon ces documents, le deutérium d’uranium – un matériau ayant pour seule utilité militaire de servir pour déclencher l’explosion d’une bombe nucléaire – est donc utilisé par l’Iran.
   
  
Il s’agit du même matériau que celui utilisé pour la bombe nucléaire pakistanaise dont l’Iran détient les plans. David Albright, physicien et président de l’Institut pour les Sciences et la Sécurité Internationale de Washington précise : « bien que l’Iran puisse déclarer que ce développement sert à des fins civiles, il n’y a tout simplement aucune application civile ». Diverses Agences de Renseignement occidentales ainsi que l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, une filiale de l’ONU, ont consulté ces documents. Le fait est qu’Israël est de plus en plus préoccupé par l’avancée du programme nucléaire iranien et les véritables intentions qui se cachent derrière ce programme.
   
  
Mark Fitzpatrick, de l’Institut international d’Etudes stratégiques de Londres, déclare : « la conclusion la plus effrayante est que si on parle de travaux qui ont débuté en 2007 (les documents en question révèlent un plan initié en 2007), il pourrait s’agir d’un casus belli. Si l’Iran travaille sur les armes nucléaires, cela veut dire qu’il n’y a pas de solution diplomatique ». Ces documents sont les plus flagrants indices d’un programme de développement d’armement nucléaire secret en Iran depuis des années.
   
  
La télévision publique iranienne – contrôlée par les mollahs intégristes du régime iranien – diffuse en boucle des images où l’on peut voir des mains (non-identifiées…) brûler des photos de feu l’Ayatollah Khomeini, fondateur de la république islamique iranienne. De toute évidence, il s’agit d’un montage concocté par les services du régime pour discréditer les manifestants et les opposants iraniens. Les manifestations du 7 décembre dernier ont été l’occasion d’attaques ouvertes contre le Guide suprême actuel, l’Ayatollah Khamenei (c’est cela qui dérange le régime iranien et non pas le fait que l’on aurait soi-disant brûlé des photos de Khomeini).
   
  
Les Gardiens de la Révolution islamique, appelés Pasdaran, ont réclamé hier dimanche des sanctions contre les manifestants ayant soi-disant brûlé des photographies de feu l’ayatollah Khomeini. Les Pasdaran, corps d’élite fondé par feu l’ayatollah Khomeini en 1979 sont en quelque sorte les SS, les miliciens nazislamistes du pouvoir intégriste iranien et de son Guide suprême, l’Ayatollah Khamenei.
   
  
« Les Gardiens ne toléreront aucun silence ni aucune hésitation dans l’identification, le procès et la punition immédiats de ceux qui se sont livrés à cette odieuse insulte (avoir soi-disant brûlé des photos de Khomeini), et des agents (maussades) qui se cachent derrière eux », ont écrit les Pasdaran dans un communiqué publié sur leur site Internet. En outre, deux jours de « manifestation » – orchestrés par le pouvoir intégriste – ont été organisés. Désormais, la dictature théocratique iranienne a un motif supplémentaire de provoquer Israël par tous les moyens. Ce motif, c’est de neutraliser l’opposition interne iranienne et de rassembler un maximum d’Iraniens autour d’une guerre « antisioniste ».
  
  
18_860129_L600.jpg image by cyrus121
   
   
   
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz