FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 22 décembre 2009

 

  

Liberty2.jpg

   

Non à l’écolo-totalitarisme et oui à la liberté !

  

  

  

CHAOSPENHAGUE

 

S’il me fallait résumer en une seule petite phrase le sommet de Copenhague je dirais ceci en paraphrasant Winston Churchill: « jamais dans l’histoire humaine autant de prêchi-prêcha n’a donné lieu à aussi peu de mea culpa. »

 

Pourtant les curés sermonneurs ne manquaient pas, tout l’arsenal de la culpabilisation de masse a été mis à profit, les menaces d’anathème et d’excommunication ciblant les pays riches ont été proférés, des bûchers ont été dressés pour réduire en cendre la réputation des sceptiques et des récalcitrants. Il fallait à tout prix que les grands pécheurs de la planète s’humilient et fassent pénitence, non sans avoir au préalable payé à coup de milliards les indulgences qu’on leur intimait d’acheter. Copenhague ce n’était pas uniquement la grand-messe, Copenhague c’était aussi et surtout les marchands du temple climatique et son clergé assis ensemble derrière le tiroir-caisse.

 

Il y a eu beaucoup d’appelés et peu d’élus, des 45000 participants accrédités, le tiers seulement a accédé au temple, le reste, c’est-à-dire la majorité, a pleuré et grincé des dents dans la neige et le vent. Dame nature en véritable marâtre n’a eu cure de ses adorateurs transis, ils s’étaient pourtant rassemblés pour la défendre à coup de pancartes et de banderoles pour la plupart et à coup de pavés pour les plus fervents.

 

La France qui depuis longtemps n’est plus fille aînée de l’Église, en cette avant-veille de Noël à délégué deux Saint-Nicolas; exploit digne de mention, ils ont sauvé l’honneur de la France sans qu’il ne lui en coûte rien. Saint-Nicolas le mineur (Hulot) a passé le plus clair de son temps à hurler avec les loups. Mais soudain, sous l’œil des caméras, il a connu l’extase au passage du  Rédempteur, celui-là même qui, il n’y a pas si longtemps, a prophétisé que le niveau des océans allait baisser après son assermentation à la maison blanche. Hélas cette expérience ineffable n’a pas duré longtemps, elle s’est brisée quand le Rédempteur s’est soudain métamorphosé en politicien plus préoccupé de sa réélection en 2012 que de la météo en 2050.

 

Saint-Nicolas le majeur tout le monde le sait est un poids-mouche. Tel pays tel président; la France dont il préside le déclin est également un poids-mouche (si la tendance actuelle se maintient elle sera bientôt un poids-moucheron). Qu’à cela ne tienne, Saint-Nicolas le majeur fera preuve de leadership, il sera la mouche du coche et s’évertuera à bourdonner à l’oreille du « Rédempteur-cocher » lui reprochant de ne pas fouetter plus fort ses chevaux.

 

L’Europe toute entière ou presque, par la voix de ses élites espérait un miracle, elle y a cru, le Rédempteur après le sommet de Copenhague allait  transporter le virus européen de l’impuissance a bord de l’Air-Force One jusqu’aux rives du Potomac. Elle ignorait toutefois qu’avant son départ pour le sommet le Rédempteur avait été vacciné et revacciné par les sondages; il n’est pas politiquement rentable de se préoccuper de la courbe de température (frauduleuse) qui pointe vers le haut quand la courbe de popularité est en chute libre.

 

Le grand soir ou l’apothéose finale dont rêvaient les croyants n’a pas eu lieu, pourtant la table était mise et les potentats de la terre entière y étaient conviés, la procession des présidents à vie a été édifiante, encouragés par la vulgate officielle ils sont venus déplorer les malheurs de leurs peuples opprimés, non par leur bienveillante et interminable gouvernance mais par la hausse future des thermomètres. Mis en appétit par des européens implorant leur pardon, ils leur ont tenu la dragée haute monnayant au prix fort leur indulgence. Mais le clou du spectacle, l’évènement qui a transporté d’aise l’assemblée couleur concombre, a été le discours percutant du président d’un pays exportateur de combustibles fossiles. On a rarement vu autant d’abnégation, fustigeant sans équivoque le capitalisme qui l’engraisse il l’a comparé à l’enfer, il a prié pour sa déconfiture prochaine et l’avènement du paradis socialiste (marxiste). L’ovation debout qu’il s’est mérité a été révélatrice de l’assemblée qui de vert-concombre a viré soudain au vert-pastèque.

 

Et maintenant sur une note plus sérieuse :

 

D’aucuns prétendront que Chaospenhague a été inutile, je défends la thèse opposée, malgré la confusion et la cacophonie ce sommet a révélé le monde à lui-même. Tout d’abord le mensonge et l’hypocrisie collective : à quelques exceptions près tout les chefs d’état feignaient de croire dur comme fer à la réalité du réchauffement climatique causé par l’homme; tous sans exception ont fait preuve d’esprit de sacrifice sans rien sacrifier; tous ont exigé un chèque en blanc, qui pour ses intentions de réduire ses émissions de CO2, qui pour la façon dont il utilisera les milliards des indulgences payés par les riches.

 

Autre révélation, l’équilibre des forces en présence : ce sont les économies les plus dynamiques et les pays les plus puissants qui dictent la marche à suivre. Le monde a cessé d’être unipolaire, du moins sur le plan économique, désormais ce sont la Chine et les États-Unis d’Amérique qui décideront, et pour le moment ils ont décidé de ne concéder aucun avantage aux concurrents, les européens qui ont fait vœu d’impuissance se sont contentés d’assister au spectacle.

 

Autre révélation, le mensonge du réchauffement climatique causé par l’homme : il a été le facteur déterminant dans l’échec du sommet, c’était en quelque sorte l’éléphant au milieu de la pièce que tous les responsables feignaient de ne pas voir mais dont ils ont tenu compte jusqu’au bout. Le climategate a été omniprésent au cours des discussions, les chefs de gouvernements des pays industrialisés piégés par les écolo-gauchistes se sont débrouillés pour sortir du traquenard, ils ont en quelque sorte continué à faire acte de foi et de contrition mais se sont abstenus de faire acte de charité, comme quoi les gestes en disent plus long que les paroles.

 

Autre révélation, l’incurie ahurissante de l’ONU et ses ambitions irréalistes d’établir une forme de gouvernement mondial. L’ONU est une bureaucratie incompétente et  corrompue, portée par le fanatisme des écolo-gauchistes elle a cru possible de contraindre les pays membres à signer un traité les dépouillant d’une part non négligeable de leur souveraineté. Les européens qui se sont fait à l’idée d’être dirigés par une bureaucratie non-élue ne se sont pas objectés à l’idée de se laisser davantage asservir, tenus en laisse par des bureaucrates ils voyaient d’un bon œil que d’autres pays industrialisés se plient aux mêmes contraintes. Le sommet de Copenhague a remis les pendules à l’heure, l’ONU c’est juste bon pour les palabres, l’action, la vraie, se passe toujours ailleurs.

 

 

 

 

Et la dernière et non la moindre concerne la tentative de prise de pouvoir par les écolos-gauchistes, prise de pouvoir préparée de longue main par une propagande mensongère et pernicieuse, elle a subi un échec retentissant dont elle n’est pas à la veille de se relever. Ayant chevauché la cause du réchauffement climatique, les verts-pastèques sont pour le moment désarçonnés, le temps ne joue pas en leur faveur dans la mesure où les révélations concernant la fraude climatique seront  mieux connues du grand public et que les travaux des savants sceptiques obtiendront une plus grande diffusion.

 

 

Helios

  

  

  

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz