FLASH
Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  |  Colorado : 3 ans après la légalisation de la Marijuana, les morts sur les routes de consommateurs ont progressé de 62%  |  Colombie : le Sénat approuve à l’unanimité un nouveau plan de paix avec les terroristes communiste FARC  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 30 décembre 2009

  

  

  

3254862419_c240946c2a.jpg

  

  

  

Par Michel Garroté

  

  

Mercredi 30 décembre 2009 – 13 Tevet 5770

  

  

Le Jeudi 23 avril 2009, dans un article intitulé Terreur islamique – De Gibraltar à Bombay (1), j’écrivais notamment :  « Prenez une carte du monde. Reliez le détroit de Gibraltar au détroit du Bosphore. Le détroit du Bosphore à la mer Caspienne. La mer Caspienne à Bombay et à l’océan indien. Bombay et l’océan indien au golfe d’Aden. Et le golfe d’Aden au détroit de Gibraltar. Ainsi, vous obtiendrez, en gros, le théâtre des opérations, de la guerre de résistance, à la guerre terroriste islamique. (…) Face au trio infernal sunnite, le trio ‘Talibans – Al Qaïda – ISI pakistanaise’, la situation est beaucoup plus complexe. A court terme, les démocraties occidentales semblent, tout au plus, disposées à contenir les Talibans là où ils se trouvent actuellement et à les empêcher de progresser, dans le meilleur des cas. Mais à moyen et à long terme, les démocraties occidentales n’ont absolument aucune stratégie face à l’expansion radicale sunnite ». Voilà donc l’analyse que j’ai faite en avril dernier. Notez bien s’il vous plaît que j’ai écrit noir sur blanc il y a huit mois :  « Et le golfe d’Aden au détroit de Gibraltar. (…) les démocraties occidentales n’ont absolument aucune stratégie face à l’expansion radicale sunnite ». Or, tout cela se confirme puisque Al-Qaeda est désormais très présent dans le golfe d’Aden, concrètement au Yémen et en Somalie. Et tout cela se confirme puisque les USA viennent tout juste de décider – dans la précipitation et avec huit mois de retard – de prendre les choses en main au Yémen.

  

  

Ainsi, dans une dépêche de ce matin diffusée à 08:40 et intitulée « Washington et Sanaa pourraient mener des frappes aériennes au Yémen », le service francophone de l’agence de presse britannique Reuters informe :  « Naguère simple menace régionale, Al-Qaeda dans la péninsule arabique est devenu pour les renseignements américains le plus actif et le plus ambitieux des groupes affiliés au réseau islamiste hors du Pakistan et de l’Afghanistan. Devant le danger grandissant que représente la branche d’Al-Qaeda basée au Yémen, le président Barack Obama a renforcé l’assistance de Washington au gouvernement yéménite pour qu’il déclenche des raids meurtriers début décembre, soulignent des responsables américains. Après la tentative d’attentat du jour de Noël sur un avion de ligne américain, revendiquée par ce groupe, Obama s’est montré déterminé à en traquer les dirigeants. Dans les milieux américains de la défense, on s’attend à ce que la coopération bilatérale s’intensifie, sur le terrain comme au niveau du renseignement, dans le cadre d’une redéfinition des priorités de Washington en matière de lutte antiterroriste – jusqu’ici centrées sur l’Afghanistan, le Pakistan et l’Irak.

  

  

Le chef de la diplomatie yéménite, Aboubakr al Kirbi, a qualifié d’insuffisante mardi l’assistance militaire que reçoit le Yémen à l’heure actuelle pour contrer le terrorisme. Le rôle d’Al-Qaeda dans la région a pris un nouvel aspect aux yeux des services secrets américains durant l’année écoulée, quand des activistes saoudiens et yéménites ont formé une organisation unique au Yémen, le plus pauvre des pays arabes. Le Yémen pourrait abriter jusqu’à 300 activistes d’Al-Qaeda, a estimé Aboubakr al Kirbi sur la BBC. Le Saoudien Saïd al Chehri, ancien détenu de la prison militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, est apparu comme l’un des principaux chefs d’Al-Qaeda dans la péninsule arabique depuis son rapatriement par les autorités américaines en novembre 2007. Le Yémen n’exclut pas qu’il fasse partie de la trentaine d’activistes tués dans un récent raid aérien. Évoquant le risque de voir d’autres prisonniers libérés de Guantanamo rejoindre Al-Qaeda, le représentant Frank Wolf, personnalité influente du camp républicain, a engagé Obama à ne plus renvoyer de détenus vers des pays instables comme le Yémen.

  

  

Sur les 190 prisonniers qui se trouvent encore à Guantanamo, 91 sont originaires du Yémen et les pourparlers sur leur rapatriement butent sur des questions de sécurité. Les responsables américains notent que la guerre civile et l’anarchie ont fait du Yémen un refuge idéal pour Al-Qaeda, en grande partie évincé d’Afghanistan et soumis à des pressions de plus en plus fortes dans les zones tribales du Pakistan. « Elle a évolué en quelques mois », déclare un représentant de la lutte antiterroriste à propos de la menace que représente Al-Qaeda dans la péninsule arabique. « Ils s’étaient confinés au Yémen et à l’Arabie saoudite. Mais divers signes montrent que la section d’Al-Qaeda au Yémen se tourne vers des objectifs mondiaux, et non plus seulement régionaux », dit-il en jugeant la tendance « très préoccupante ». « Il s’agit probablement du groupe affilié à Al-Qaeda le plus actif en dehors de l’Afghanistan et du Pakistan », ajoute-t-il. Les États-Unis ont accru l’aide qu’ils fournissent aux forces yéménites en matériels militaires et en renseignements afin d’éliminer des repaires présumés de djihadistes.

  

  

Selon des responsables, une bonne partie de cette assistance est secrète par souci d’épargner des réactions trop violentes au gouvernement, déjà en butte à une rébellion chiite dans le Nord et à un mouvement séparatiste dans le Sud. Le principal programme d’assistance officiel du Pentagone au Yémen est passé du modeste montant de 4,6 millions de dollars durant l’exercice 2006 à celui de 67 millions de dollars pour l’exercice 2009, a indiqué Bryan Whitman, porte-parole du département de la Défense. Il a précisé qu’en 2009 les fonds serviraient à l’entraînement, à des matériels comme les radios, les pièces détachées d’hélicoptère, les camions et les vedettes rapides. Certains responsables s’irritent de voir présenter le Yémen comme la menace numéro un liée à Al-Qaeda à l’exception de la zone frontalière montagneuse séparant l’Afghanistan du Pakistan. Ils rappellent la présence du réseau islamiste en Somalie » (Fin de la dépêche Reuters).

  

(1) http://www.drzz.info/article-30586941-6.html

  

4197012283_1e96b67075.jpg

 

  

  

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz