FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 18 janvier 2010
  
  
  

4278407174_123252020c.jpg

   
  
  
Michel Garroté
  
  
Lundi 18 janvier 2010 – 3 Shevat 5770
  
  
Encore une fois, les ONG ont confondu urgence et précipitation. Elles ont foncé, tête baissée, sans penser à l’après, parfois sans même savoir à quoi ressemblait le terrain. Or, plus le théâtre d’intervention est détruit, plus il faut réfléchir à la stratégie à adopter. L’aide arrive en Haïti :  eau, nourriture ou abris de fortune arrivent même massivement. Et, malgré les dégâts, l’agence onusienne OCHA commence à coordonner les efforts et les Etats-Unis contrôlent le flux des avions dans l’aéroport. Mais le goulot d’étranglement se situe après :  une grande partie des zones sinistrées reste impénétrable.
  
  
Port-au-Prince, notamment la zone où se trouvent le palais présidentiel et les ministères, c’est d’abord une petite plaine au bord de la mer. Puis très vite, le coteau s’élève à 45 degrés d’inclinaison, les bidonvilles s’imbriquent à flanc de colline, les routes zigzaguent entre les petites maisons. C’est très difficile d’y circuler en temps normal, alors imaginez lorsque toutes les constructions se sont effondrées. Le cauchemar logistique que l’on évoque aujourd’hui existait déjà en Haïti bien avant le séisme. Avec un peu de méthode, en quelques heures de diagnostic, on aurait pu gagner trois jours d’efficacité. Par exemple en envoyant d’avantage de petits hélicoptères susceptibles d’acheminer facilement l’aide au-dessus de ces bidonvilles (source :  lexpress.fr).
  
  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz