FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 18 janvier 2010
  
  
  

4278407174_123252020c.jpg

   
  
  
Michel Garroté
  
  
Lundi 18 janvier 2010 – 3 Shevat 5770
  
  
Encore une fois, les ONG ont confondu urgence et précipitation. Elles ont foncé, tête baissée, sans penser à l’après, parfois sans même savoir à quoi ressemblait le terrain. Or, plus le théâtre d’intervention est détruit, plus il faut réfléchir à la stratégie à adopter. L’aide arrive en Haïti :  eau, nourriture ou abris de fortune arrivent même massivement. Et, malgré les dégâts, l’agence onusienne OCHA commence à coordonner les efforts et les Etats-Unis contrôlent le flux des avions dans l’aéroport. Mais le goulot d’étranglement se situe après :  une grande partie des zones sinistrées reste impénétrable.
  
  
Port-au-Prince, notamment la zone où se trouvent le palais présidentiel et les ministères, c’est d’abord une petite plaine au bord de la mer. Puis très vite, le coteau s’élève à 45 degrés d’inclinaison, les bidonvilles s’imbriquent à flanc de colline, les routes zigzaguent entre les petites maisons. C’est très difficile d’y circuler en temps normal, alors imaginez lorsque toutes les constructions se sont effondrées. Le cauchemar logistique que l’on évoque aujourd’hui existait déjà en Haïti bien avant le séisme. Avec un peu de méthode, en quelques heures de diagnostic, on aurait pu gagner trois jours d’efficacité. Par exemple en envoyant d’avantage de petits hélicoptères susceptibles d’acheminer facilement l’aide au-dessus de ces bidonvilles (source :  lexpress.fr).
  
  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz