FLASH
L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 janvier 2010
  
  
  

3043931058_01d5b5cbc3.jpg
Photo :  les Etats membres de l’Union européenne de demain ?

  
  
  
La chaîne de télévision Euroturconews
  
  
Michel Garroté
  
  
Mardi 19 janvier 2010 – 4 Shevat 5770
  
  
Je me suis toujours demandé pourquoi les pays européens ne faisaient pratiquement jamais de publicité sur la chaîne de télévision Euronews. Et je me suis toujours demandé pourquoi la Turquie et l’Iran faisaient de la publicité sur la chaîne de télévision Euronews. Or, voici qu’on peut lire, ça et là sur le wire et sur le net, une dépêche AFP selon laquelle « la chaîne de télévision pan-européenne Euronews diffusera de l’information en continu en turc à partir du 30 janvier et va ouvrir d’ici fin 2010 un service en farsi (persan), à la demande de la Commission européenne (ndmg :  ce qui en dit long sur la vision géopolitique des commissaires européens).
  
L’opérateur public de radio et télévision TRT (Turkish Radio and Television) étant devenu actionnaire en 2008 d’Euronews, la chaîne a mis en place un service d’information en continu en turc, diffusé à partir du 30 janvier (ndmg :  on apprend donc ici presque par hasard que l’Etat turc est actionnaire d’Euronews. Actionnaire avec quelle part des actions ?). Euronews a en outre remporté un appel d’offre lancé par la commission européenne pour produire et diffuser des programmes 24h/24 et 7 jours sur 7, en farsi, langue parlée en Iran et en Afghanistan (ndmg : autrement dit, la commission européenne élargit l’espace audiovisuel à la Turquie gouvernée par un parti islamique et à l’Iran gouverné par des ayatollahs génocidaires ; sont-ils, eux aussi, actionnaires d’Euronews ?). Euronews émettra ainsi en dix langues » (ndmg : autrement dit, huit langues européennes, pour un peu moins de quarante pays européens membres de l’UE, ainsi que le turc et le farsi ;  voilà qui est très éclairant sur le futur de l’Europe).
  
Fort opportunément, le journaliste catholique Vincent Pellegrini signale cette analyse parue à la suite d’un article
sur le site du Figaro International (extraits) :  « Depuis leur apparition vers le XIe siècle, les Turco-mongols se sont distingués par les conquêtes de l’Asie Mineure largement occupée par les Grecs Indo-Européens (ou ce qu’il en restait après la vague arabe) puis ensuite aux Balkans pour y soumettre les populations slaves chrétiennes. Le tout accompagné de batailles sanglantes, de centaines de milliers de chrétiens réduits à l’esclavage ou encore, soumis ainsi que les Juifs à la condition de ‘dhimmi’ ou encore citoyens de seconde zone. Taillables et corvéables à merci, assujettis à des vexations innombrables (couleurs des vêtements, églises dont la croix ne pouvait surmonter le panache d’un Turc à cheval) dont le rapt systématique de jeunes chrétiens ‘convertis’ et enrôlés d’office dans le corps des Janissaires.
  
On oublie que par deux fois ils ont tenté de prendre Vienne, en 1524 et en 1693, on oublie que leur lente décadence et retraite des Balkans s’est accompagnée de massacres et d’horreurs sans nom. Mais évidemment tout cela est à oublier, au contraire, ils réclament leur entrée dans l’Union Européenne précisément en vertu de ces ‘liens historiques’ qui ne nous ont apporté que des guerres et massacres. Après une période de calme due à Kemal Attatürk, revient à la surface l’AKP précédé de Necmattin Erbakan, nationaliste mais aussi musulman convaincu. Certes peut-on reconnaître aux Turcs en général un certain don pour l’organisation et l’exploitation mais en dehors de ‘cela’ je ne vois pas bien ce qu’ils ont apportés si ce n’est ce qu’ils ont assimilés lors de leur histoire puisque venant des steppes orientales, ils n’apportaient rien.
  
N’oublions pas leur organisation religieuse la Dyanet qui est un ministère du culte où l’on forme les Imams dépêchés dans les communautés turques européennes de façon à y entretenir un strict communautarisme et y conserver leur identité turque. Quant à considérer la Turquie comme un ‘pont’ éventuel entre l’Europe, cet abominable ‘club chrétien’ et l’Islam arabe, oublions cette figure de style engendrée par des intellos européens qui ne connaissent pas le Proche-Orient. Et à propos, l’Irak qui dans les années 90 était encore une producteur de céréales, doit maintenant importer 90% de ses besoins parce que la Turquie a mobilisé à son profit les eaux du Tigre et de l’Euphrate (…) alors que légalement, la construction de ces multiples barrages eussent dû faire l’objet de transactions ou alors de jugements rendus par une Cour Internationale » (fin des extraits de l’analyse parue sur le site du Figaro International).
  
  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz