FLASH
Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 8 février 2010

La chaîne de télévision nationale  russe Vesti-24 a annoncé que le FSB (les forces de sécurité de la fédération de Russie) avaient abattu au Daguestan, dans le sud de la Russie, un islamiste égyptien qui avait mis sur pied une unité locale d’Al-Qaïda. « L’un des fondateurs du réseau Al Qaïda dans le Nord-Caucase ont été éliminés alors qu’ils opposaient une résistance armée », a rapporté le responsable du FSB.


Makhmoud Mokhamed Chaaban, un Égyptien de 49 ans, surnommé Seif Islam, avait été également actif au Soudan, en Afghanistan, en Libye.


Selon l’agence de presse russe RIA, la mort de ce  responsable d’Al Qaïda au Daguestan est un succès  pour les autorités russes puisque il est un des fondateurs du réseau caucasien d’Al-Qaïda.


Le 26 novembre dernier le commandant d’un détachement d’élite de la police daghestanaise Chapi Aligadjiev, a été tué  dans un attentat lorsque deux inconnus ont tiré sur l’officier dans un quartier périphérique de la capitale daghestanaise Makhatchkala.


Le 31 octobre dernières quatre extrémistes armés ont été anéanties dans l’est du Daghestan, république limitrophe de la Tchétchénie.


Depuis mai 2009, date du début officiel de la coopération policière entre l’Ingouchie et la Tchétchénie contre le terrorisme, ces hommes et femmes ceinturés d’explosifs ont causé la mort de dizaines de personnes, kamikazes compris, et blessé des centaines d’autres. Civils mais aussi représentants des instances de pouvoir sont régulièrement touchés. Ainsi, le 22 juin 2009, un kamikaze s’est jeté sur le cortège du président de l’Ingouchie Evkourov, le blessant grièvement. Ce sont au total 41 kamikazes qui ont frappé en Russie depuis le premier cas recensé en 2000, selon le journal russe Vremya Novosteï. (1)

Selon ce même journal, le premier kamikaze aurait fait exploser sa ceinture chargée en juin 2000, en Tchétchénie. En octobre 2002, un groupe de terroristes, hommes et femmes aux ceintures bourrées d’explosifs, a pris la salle de théâtre Nord-Ost en otage. L’issue est connue, les kamikazes ont échoué, mais leur lutte a alors fait le tour des médias du monde entier. Alors que la seconde guerre de Tchétchénie se déroule à huis clos depuis 1999, les revendications des séparatistes, mais surtout les réalités d’une guerre sans merci  ne se retrouvent pas  à la une des journaux.

La flambée de violence dans le Caucase du Nord reste  peu médiatisée. L’Ingouchie, la Tchétchénie et le Daghestan continuent ainsi d’être le théâtre de scènes de violence extrême répétées. Pourtant, officiellement, le Nord Caucase est pacifié et stabilisé. Cette approche idyllique est imposée par le Kremlin comme une propagande à la limite de la méthode Coué, et les chefs d’Etats des républiques du Nord Caucase, tous nommés ou directement liés au gouvernement fédéral russe, s’en font volontiers le relais.

En échange, les russes  ont les mains libres: ils usent et abusent de leur «force légitime» contre ceux qu’ils qualifient tantôt de terroristes, tantôt d’insurgés et surtout contre leur population. Arrestations arbitraires ou justifiées, suivies d’actes de tortures et même de meurtres, sont régulièrement dénoncés par les rares journalistes, témoins courageux, et les quelques ONG encore présentes.


Certains comparent la région Nord Caucase à Gaza ou au sud Liban  sous la prise du  terrorisme, d’autres la rapprochent de l’Afghanistan… Les points communs sont certes nombreux: kamikazes, islamisme, trafic d’armes,  … mais la comparaison s’arrête là.


La scène caucasienne russe interdit l’entrée des médias étrangers. Moscou n’est pas Jérusalem qui laisse les journalistes travailler librement et n’importe comment.  Moscou impose  un rideau de fer médiatique. Les autorités  russes sont accusées, par une grande partie de la population locale, de graves violations de Droit de l’Homme. Ici les médias étrangers se voient  systématiquement refusés l’autorisation de rapporter ce qui se passe.


Assourdissant le silence du monde lorsque les forces russes bombardent des villes entières tout comme le même silence honteux pour ce qui concerne le long  conflit en Tchétchénie.


Ce qui m’étonne le plus est l’étrange silence, ou retenue, des médias, quand il s’agit d’exprimer des sentiments de solidarités avec la population du nord  du Caucase. On ne voit sur les écrans TV que des images du Proche Orient. Leur objectif est de nous manipuler (et je vois qu’ils y sont arrivés de nombreuses fois) afin d’alimenter leur propagande criminelle anti-Juive, anti-israélienne.


L’exécution médiatique d’Israël à laquelle nous assistons aujourd’hui résulte de ce laxisme qui laisse des médias étrangers, instrumentalisés par les techniques et les intérêts politiques, travailler sans  aucune déontologie de l’information sur le  minuscule territoire israélien. Les médias manipulent l’opinion sans réponse israélienne. Aljazirra,  par  exemple, qui véhicule une image plutôt judéophobe du peuple juif n’a jamais était inquiété par les responsables israéliens.


La guerre contre le Hamas (janvier 2009) en est un exemple flagrant  de  cette désinformation. Les rédacteurs Moyen-Orient passent leur temps  à fouiller les poubelles d’Israël, à amplifier les événements. Comment parler d’autre chose que d’Israël, quand on sait que l’AFP maintient davantage d’envoyés permanents en Israël et en Judée Samarie que sur l’ensemble du continent africain ? Comment parler d’autre chose, quand on sait que seul Israël autorise  les journalistes à entrer dans les zones de combats ?


Israël, ce tout petit pays de 20.000 km2, est le plus médiatisé du monde. On y compte le plus grand nombre de journalistes au km2. Le moindre évènement qui s’y passe est immédiatement répercuté dans le monde entier en temps réel, alors que, comme le dit Bernard Henry Lévy, il y a tellement de «guerres oubliées» sauvages et meurtrières qui se déroulent à l’abri des caméras.

Ftouh Souhail, Tunis

 

(1) Sources: Rosbalt, Ria Novosti, Human Rights Watch, Kavkaz Uzel -voir la video: (http://www.kavkaz-uzel.ru/blogs/posts/2246 -, Aurélie Campana)

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz