FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 15 février 2010

Elle a placé une bombe au « Milk Bar » rue d’Isly à Alger un jeudi en 1956, attentat qui a coûté la vie à 56 enfants .Le Milk Bar était la sortie des enfants le jeudi après midi pour aller déguster une glace !!! Djamila Bouhired se soigne à Paris et loge au George-V. Quel écoeurement !!!! L’information  qui fait scandale vient  de plusieurs sites et blogs (1)

Djamila Bouhired, l’ancienne fellagha, poseuse de bombes pour tuer les Français pendant la guerre d’Algérie, se soigne à Paris dans un palace.

Cette  femme  terroriste  de premier ordre se trouve actuellement dans la capitale française pour y suivre des soins. Elle loge à hôtel George-V, et bénéficie d’une voiture pour les besoins de ses déplacements. Djamila Bouhired a bénéficié d’une prise en charge pour se faire soigner à Paris…..de la part de l’État algérien à l’égard de celle qui est qualifiée à ‘’d’icône de la Révolution algérienne’’.


Djamila Bouhired est une icône, en effet. L’icône de la haine fellouze qui faisait dire au sinistre à ses amis : « Mes frères, ne tuez pas seulement mais mutilez vos adversaires sur la voie publique, crevez-leur les yeux, coupez-leur les bras et pendez-les ! ».



Née dans une famille de classe moyenne, elle est scolarisée à l’école française. Elle rejoint le FLN durant ses années étudiantes. Elle travaillera plus tard comme officier de liaison, membre du « réseau bombes » et assistante personnelle de Yacef Saadi chef de la Zone Autonome d’Alger pendant la bataille d’Alger, elle avait déposé, le 30 septembre 1956, une bombe qui n’explosa pas dans le hall du Maurétania. Elle recruta Djamila Bouazza, qui elle, déposa le 26 janvier 1957  une bombe très meurtrière au Coq Hardi. Elle fut notamment l’agent de liaison de l’égorgeur Yacef Saadi, l’« icône de la guerre d’Algérie ».



En avril 1957, elle est blessée dans une fusillade et capturée par les parachutistes. Elle est soupçonnée d’être une poseuse de bombe, inculpée pour ses actes elle est condamnée à mort. Son exécution est stoppée par une campagne médiatique menée par Jacques Vergès et Georges Arnaud.  Elle est finalement graciée et libérée en 1962. Après sa libération, elle travaille avec Jacques Vergès sur Révolution africaine, un magazine centré sur les révolutions nationalistes africaines. Elle  a épousé Jacques Vergès (avant d’en divorcer plus tard) en 1965. Ils ont eu deux enfants, Meriem et Liess. Meriem, mariée à un certain Fouad Habboub, a eu en 1995, une petite-fille, Fatima Nur Arcanys Vergès Habboub.


Aujourd’hui, malade, c’est vers la France que se dirige  dont elle a assassiné des enfants. Presque naturellement. Aucune honte. Aucune vergogne. Et cette ancienne felouze a malgré tout des goûts de luxe puisqu’elle ne loge pas n’importe où. Et pendant que son peuple crève de faim, elle a choisi un palace parisien et non des moindres : le George-V !


Il est vrai que depuis une cinquantaine d’années que l’Algérie a obtenu son indépendance les progrès de la médecine dans ce pays n’ont guère évolués. Mais la faute en incombe sûrement là aussi à l’ancienne occupation Française. (Les praticiens de la santé publique  sont en grève , en ce moment , en Algérie).

Il faut  condamner avec la plus grande fermeté ce droit au soin accordé à une criminelle de guerre et la publicité qui est faite de son séjour en grande pompe. Recevoir cette criminelle   est une insulte à ceux qui ont payé le cher tribu de leur vie et dont certains ont encore en eux les séquelles psychologiques et physiques. Aucune honte vraiment ! Qu’elle se fasse  soigner dans son pays du tiers monde. Il y a vraiment des gens qui devraient être interdits de séjour en France.  Il faut faire de sorte  que les criminels de guerre  ne puissent entrer en toute liberté sur le territoire français .Ceux qui n’aiment pas la France la quitte, où n’y pénètrent pas de plus des poseurs de bombes.

 

Le Réveil de l’Orient

Une libre voix défiant la censure islamique

 

(1) Source : bolg  La Brée-les-Bains : L’ancienne felouze Djamila Bouhired se soigne à Paris et loge au George-V Et http://setif.forumactif.info/informations-et-nouvelles-importantes-l-actualite-a-travers-le-pays-f38/elle-a-beneficie-dune-prise-en-charge-djamila-bouhired-se-soigne-a-paris-t6895.htm

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz