FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 février 2010

nullBarack Obama réitera-t-il l’exploit de la médiocrité cher à Jimmy Carter ? Ce dernier, l’un des rares présidents en exercice à n’avoir pas été réélu, avait mené son parti au fond du gouffre.

Il faut dire qu’Obama, après avoir battu tous les records de popularité lors de son élection en 2008, atteint aujourd’hui des records de médiocrité : il est, à ce jour, le président le plus impopulaire de l’histoire des Etats-Unis après une année de mandat.

Dans le camp républicain, c’est l’euphorie. L' »effet Obama » permet aux conservateurs de réaliser des exploits impensables quelques années plus tôt, comme rafler le siège de l’emblème du parti démocrate, feu Ted Kennedy, dans un fief de la gauche américaine. Avec l’avènement des élections de la mi-mandat, qui s’annoncent catastrophiques pour les Démocrates, les Républicains espèrent achever le « canard boiteux » et s’ouvrir une voie royale pour 2012.

L’histoire se répète dit-on. Le désastre Obama permettra-t-il à Sarah Palin de décrocher la Maison-Blanche en 2012 ? Ce qui semblait improbable il y a une année est aujourd’hui sérieusement envisagé.

[LE FIGARO] Cruelle désillusion pour Barack Obama : pour la première fois depuis son arrivée à la Maison-Blanche, un sondage CNN/Opinion Poll Research indique que la majorité des Américains ne le réélirait pas si la présidentielle avait lieu aujourd’hui. Il ne remporterait que 44% des voix, et 52% voteraient pour un autre candidat.

Aujourd’hui, le débat fait rage sur les effets supposés du plan de relance. Barack Obama a reconnu mercredi que des millions d’Américains attendaient toujours d’en voir les effets. «Cela ne ressemble pas à une reprise. J’en suis conscient», a-t-il dit. Mais il martèle qu’il a bel et bien évité une «catastrophe». Selon les calculs de l’Administration, 2 millions d’emplois ont été préservés ou créés grâce au plan de relance. Pour convaincre l’opinion face au tir de barrage des républicains, la Maison-Blanche vient de lancer une vaste campagne d’information sur ce thème. Elle envisage aussi de nouvelles mesures pour relancer l’emploi, notamment en faveur des PME, moteur de l’économie aux États-Unis. Quelque 267 milliards de dollars du budget 2010 pourraient aller à la création d’emplois.


Les critiques estiment qu’il est un peu tard et reprochent à Barack Obama d’avoir négligé l’emploi durant la première année de son mandat au profit de la réforme de la santé, qui n’a abouti nulle part à ce jour. Pour preuve, le changement de priorité après l’humiliation du Massachusetts et l’élection surprise d’un républicain dans un État ultralibéral sur fond de frustration populaire.


Certains observateurs vont jusqu’à juger un changement d’équipe indispensable à la Maison-Blanche. Le directeur de cabinet d’Obama, Rahm Emanuel, pourrait être le premier visé.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz