FLASH
[30/03/2017] France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 21 février 2010

Jimmy Carter. Le président qui dirigea son parti et son pays avec tant de médiocrité qu’il est devenu l’emblème du looser dans les milieux politiques américains. Prix Nobel de la paix, Carter termina son premier mandat sans véritable ligne politique. La « doctrine Carter », faite de petits pas contradictoires, fut couronnée par un fiasco retentissant, autant dans les affaires intérieures que sur les dossiers internationaux.

Lorsqu’il se représenta devant les électeurs, en 1980, il fut jeté dehors de la Maison-Blanche en perdant 44 Etats sur 50 lors d’un raz-de-marée historique pour les Républicains.

Trente ans plus tard, c’est à ce triste personnage qu’Obama est désormais comparé dans le prestigieux magazine « Foreign Policy ».

La rédaction de drzz.info ne s’est jamais faite d’illusions. Depuis qu’il existe en politique, nous pensons que Barack Obama est un dirigeant d’une nullité ahurissante, et il ne fait que le confirmer de jour en jour.

Nous écrivions ainsi, le 29 septembre 2008 : « A l’ère du n’importe quoi, Obama sera peut-être l’homme le plus puissant du monde. (…) Le problème de l’Amérique, c’est qu’elle ne fonctionne qu’à 150%. Quand elle décolle, elle va loin, et quand elle retombe, elle descend très, très bas. Ce pays a toujours roulé à cent à l’heure et ne connaît ni la constance, ni la modération. Ce côté kamikaze, « quitte ou double », est le fondement de son succès. Elle vit en dents de scie, et se moque du creux de la vague. Si la tendance se confirme, les Etats-Unis connaîtront une descente aux enfers historique, qui ne s’arrêtera qu’en 2012 avec un retour triomphal des Républicains. Entretemps, le contribuable américain aura touché le fond du bocal. Mais ce n’est ni la première fois ni la dernière fois que l’Amérique s’auto-détruit pour mieux se relancer. »

Une prévision bien en-dessous de la réalité, dites-vous ?

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz