FLASH
[30/03/2017] Référendum turc : 3 Kurdes poignardés à Bruxelles alors qu’ils allaient voter  |  Israël prie ses ressortissants de quitter immédiatement les stations égyptiennes de la mer rouge en raison d’une possible attaque d’ISIS  |  Un blocus ça ? 20 541 tonnes de biens de consommations transportés par 626 camions sont entrés à Gaza depuis Israël hier  |  Venise : arrestations in extremis de terroristes qui se préparaient à bombarder le pont du Rialto  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande antisioniste : hier 210 personnes ont franchi la frontière entre Israël et Gaza  |  Pour cause de discrimination, Israël boycott désinvesti et sanctionne l’ONU de 2 millions de dollars  |  L’Etat envisage d’acheter 62 hôtels F1 au groupe Accor afin de créer des centres pour migrants  |  France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 23 février 2010

JSS news publie un document fondé sur Gordon Thomas, auteur ayant écrit plusieurs ouvrages sur le Mossad. Thomas évoque l’élimination d’Imad Mughniyeh, le chef du Hezbollah, le 12 février 2008.

La rédaction avait évoqué la mort de Mughniyeh dans son enquête consacrée à Ali al-Jarrah, agent du Mossad d’origine libanaise arrêté et condamné à mort quelques mois plus tard. Nos sources d’alors ne corroborent pas le récit de Gordon Thomas.

Nous pensons que certains aspects de son enquête peuvent être véridiques – comme l’identification du Hezbollahi dans les archives de Berlin, mais des détails nous laissent perplexes. Nous soupçonnons Gordon Thomas d’avoir brodé un récit autour de faits réels. Voilà les indices que nous avons relevés : 

1) L’identification dans les archives de Berlin rappelle l’affaire Adolf Eichmann, le dirigeant nazi capturé en 1960 et identifié sur archives

2) La méthode d’élimination (voiture garée le long du passage de la cible) rappelle l’opération contre Ali Hassan Salameh, éliminé en 1979 

3) Le Français « Pierre » rappelle étrangement « Peter », le coordinateur présumé du commando de Dubaï, qui voyageait lui aussi avec un passeport français.

4) La presse américaine et israélienne évoquait des kidonim à passeports iraniens, plus à même à se fondre dans le quartier diplomatique de Kfar Soussa, autour d’un centre culturel iranien. Gordon Thomas évoque des agents à passeports européens. Difficile à croire, dans une ville comme Damas.

5) La presse israélienne évoquait la capture du Hezbollahi Daqduq, haut responsable capturé à Kerbala par les forces américaines, et qui aurait donné la localisation de Mughniyeh. Thomas n’en parle pas.

6) La presse spécialisée avait parlé de la maîtresse de Mughniyeh, que l’homme serait allé voir sans avertir ses gardes du corps, raison pour laquelle ces derniers n’étaient pas présents au moment de l’attentat 

7) Autre contradiction flagrante : la bombe se trouvait, à croire Thomas (et cela corrobore ce que nous avons relevé durant nos recherches), dans l’appui-tête du conducteur. Or, Thomas prétend que cette bombe visait… Mughniyeh, alors qu’il passait à hauteur du véhicule, et non lui-même alors qu’il était dans la jeep ? Curieuse logique… Pourquoi piégéer un appui-tête si l’on vise un piéton ?

8) Thomas évoque un « sayan de Beyrouth ». Le profil de ce dernier nous est familier, c’est Ali al-Jarrah, mais ce dernier n’est pas sayan (volontaire juif). Il est payé, et il est agent. Gordon Thomas commet là une erreur grossière, puique le sujet est connu.

9) Gordon Thomas a une réputation controversée. Haaretz en parle comme d’un auteur « pas fiable » (« dubious »). Sa tendance à la simplification nous a plusieurs fois déroutés. Il prétendait, par exemple, qu’à Paris, en 1979, Mahmud Hamshari avait été tué par une bombe placée dans son téléphone. Le chef de l’opération avait pourtant témoigné, et révélé avoir piégé une fausse table de chevet fabriquée à Tel Aviv, un scénario autrement plus compliqué et professionnel que celui proposé par Thomas. 

Autant d’éléments qui ne convainquent pas la rédaction de drzz.info. Nous maintenons donc notre enquête Mossad : le nouvel Eli Cohen , qui représente une synthèse de ce que nous croyons être les informations les plus fiables sur l’élimination d’Imad Mughniyeh, et issues du New York Times, du Yediot Aharonot, du Maariv et de la presse libanaise.

Nous vous proposons néanmoins de lire Gordon Thomas et de vous forger votre opinion : LIEN


 La rédaction de drzz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz