FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 23 février 2010

JSS news publie un document fondé sur Gordon Thomas, auteur ayant écrit plusieurs ouvrages sur le Mossad. Thomas évoque l’élimination d’Imad Mughniyeh, le chef du Hezbollah, le 12 février 2008.

La rédaction avait évoqué la mort de Mughniyeh dans son enquête consacrée à Ali al-Jarrah, agent du Mossad d’origine libanaise arrêté et condamné à mort quelques mois plus tard. Nos sources d’alors ne corroborent pas le récit de Gordon Thomas.

Nous pensons que certains aspects de son enquête peuvent être véridiques – comme l’identification du Hezbollahi dans les archives de Berlin, mais des détails nous laissent perplexes. Nous soupçonnons Gordon Thomas d’avoir brodé un récit autour de faits réels. Voilà les indices que nous avons relevés : 

1) L’identification dans les archives de Berlin rappelle l’affaire Adolf Eichmann, le dirigeant nazi capturé en 1960 et identifié sur archives

2) La méthode d’élimination (voiture garée le long du passage de la cible) rappelle l’opération contre Ali Hassan Salameh, éliminé en 1979 

3) Le Français « Pierre » rappelle étrangement « Peter », le coordinateur présumé du commando de Dubaï, qui voyageait lui aussi avec un passeport français.

4) La presse américaine et israélienne évoquait des kidonim à passeports iraniens, plus à même à se fondre dans le quartier diplomatique de Kfar Soussa, autour d’un centre culturel iranien. Gordon Thomas évoque des agents à passeports européens. Difficile à croire, dans une ville comme Damas.

5) La presse israélienne évoquait la capture du Hezbollahi Daqduq, haut responsable capturé à Kerbala par les forces américaines, et qui aurait donné la localisation de Mughniyeh. Thomas n’en parle pas.

6) La presse spécialisée avait parlé de la maîtresse de Mughniyeh, que l’homme serait allé voir sans avertir ses gardes du corps, raison pour laquelle ces derniers n’étaient pas présents au moment de l’attentat 

7) Autre contradiction flagrante : la bombe se trouvait, à croire Thomas (et cela corrobore ce que nous avons relevé durant nos recherches), dans l’appui-tête du conducteur. Or, Thomas prétend que cette bombe visait… Mughniyeh, alors qu’il passait à hauteur du véhicule, et non lui-même alors qu’il était dans la jeep ? Curieuse logique… Pourquoi piégéer un appui-tête si l’on vise un piéton ?

8) Thomas évoque un « sayan de Beyrouth ». Le profil de ce dernier nous est familier, c’est Ali al-Jarrah, mais ce dernier n’est pas sayan (volontaire juif). Il est payé, et il est agent. Gordon Thomas commet là une erreur grossière, puique le sujet est connu.

9) Gordon Thomas a une réputation controversée. Haaretz en parle comme d’un auteur « pas fiable » (« dubious »). Sa tendance à la simplification nous a plusieurs fois déroutés. Il prétendait, par exemple, qu’à Paris, en 1979, Mahmud Hamshari avait été tué par une bombe placée dans son téléphone. Le chef de l’opération avait pourtant témoigné, et révélé avoir piégé une fausse table de chevet fabriquée à Tel Aviv, un scénario autrement plus compliqué et professionnel que celui proposé par Thomas. 

Autant d’éléments qui ne convainquent pas la rédaction de drzz.info. Nous maintenons donc notre enquête Mossad : le nouvel Eli Cohen , qui représente une synthèse de ce que nous croyons être les informations les plus fiables sur l’élimination d’Imad Mughniyeh, et issues du New York Times, du Yediot Aharonot, du Maariv et de la presse libanaise.

Nous vous proposons néanmoins de lire Gordon Thomas et de vous forger votre opinion : LIEN


 La rédaction de drzz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz