FLASH
[28/06/2017] Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 24 février 2010
  
  
  

  
  
  
Un certain génie de la France
  
  
Michel Garroté
  
  
Mercredi 24 février 2010 – 10 Adarl 5770
  
  
Je me souviens, encore aujourd’hui, de ce morceau de phrase, lâché par feu le président François Mitterrand :  « un certain génie de la France ». Je m’en souviens encore aujourd’hui. Et je trouve cela toujours aussi intéressant.
  
Jim Bittermann, journaliste à CNN International, en réponse à la question d’un lecteur de lexpress.fr, question sur l’image de la France dans le monde, déclarait, ce mois de février 2010 :  « La meilleure définition, je l’ai entendue d’un homme d’affaires français qui a dit :  Etre Français c’est avoir les deux parties du cerveau toujours en conflit, ce qui signifie connaître, être logique et efficace, mais toujours avec une approche artistique et décalée ».
  
Autrement dit, selon cet homme d’affaires français cité par Jim Bittermann, les Français connaissent des choses, ils sont logiques et ils sont efficaces. Mais, toujours selon cet homme d’affaires français, les Français restent artistiques et décalés.
  
Lorsque j’étais porte-parole du PDG de Nestlé International et porte-parole de la Table Ronde européenne des Industriels, j’ai maintes fois eu l’occasion de travailler avec des businessmen de toutes nationalités, y compris de nationalité française. Et j’ai pu ainsi constater que les businessmen français travaillant hors de l’Hexagone avaient une vision plus large et plus riche que les patrons hexagonaux. Ainsi par exemple, Yves Barbieux, citoyen français, aimait déclarer, du temps où il était membre de la Direction au siège international de Nestlé, que les Français cherchaient toujours l’antagonisme.
  
Je peux témoigner que dans les sociétés multinationales, c’est souvent la filiale française qui pose le plus de problèmes. Lorsque le groupe suisse Nestlé a racheté le groupe français Perrier, le conflit syndical avec la CGT a duré plus d’années que n’importe quel autre conflit syndical dans n’importe quel autre pays du monde où Nestlé est implanté. Nestlé a racheté l’américain Carnation, l’anglais Rowntree Mackintosh et l’italien Buitoni. Mais c’est le rachat de Perrier qui entraîné le plus de problèmes. Voilà au plan économique.
  
Au plan spirituel, notamment au sein de l’Eglise catholique, c’est encore la France, concrètement l’Eglise de France qui, souvent, crée les problèmes les plus longs à résoudre. C’est un évêque français, Mgr Marcel Lefebvre qui a fondé la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Cette communauté traditionaliste a été créée en 1970. Nous sommes en 2010. Le statut de la Fraternité au sein de l’Eglise n’est toujours pas réglé. Benoît XVI a déclaré dans une interview, du temps où il s’appelait Joseph Ratzinger que les responsables de cette Fraternité étaient anachroniques.
  
C’est encore un évêque français, Mgr Jacques Gaillot qui dès 1983, dépassa le cadre de son ministère épiscopal et des frontières de son diocèse, à Evreux, prenant des initiatives politiques illicites telle que sa rencontre, à Tunis !, en 1985, avec Yasser Arafat. En 2007, il prend la défense de deux terroristes italiens de l’ancien groupe des Brigades rouges. Voilà au plan religieux.
  
Au plan politique, le côté « décalé » des Français n’est pas mal non plus. A cet égard, on notera tout de même que les correspondants à Paris des plus grands médias étrangers s’accordent pour voir en Sarkozy un monarque républicain potentiellement dangereux. Je me souviens que cet homme, d’origine hellèno-magyare, marié à une cisalpine, avait promis aux Français, la « laïcité positive ». Et en guise de « laïcité positive », il a surtout instauré l’Allahïcité, reconnaissant le culte musulman dans une République dont la Constitution ne reconnaît aucun culte et plaçant « l’islamophobie » sur le même plan que l’antisémitisme.
  
A la droite de Sarkozy, force est de constater que le Front National ainsi que les innombrables petits mouvements situés à droite de l’UMP ratissent, d’une part, chez les conservateurs amis des USA, amis d’Israël et amis des Juifs ; et d’autre part, chez les judéophobes néo-staliniens, ces rouges bruns qui nous saoulent avec leur « Axe Paris Moscou » et avec leur « Europe de l’Atlantique à l’Oural » (autrement dit tout sauf l’OTAN, tout sauf les USA et tout sauf Israël). On ne s’étendra pas sur la gauche qui, pour les prochaines présidentielles, semble hésiter entre Rama Yade et Dominique Strauss-Kahn. Du reste, un récent sondage révèle que ce sont les deux personnalités préférées des Français, de gauche comme de droite.
  
Et à ce propos, pour ce qui me concerne, je finirais peut-être par préférer l’actuel patron du FMI à l’actuel locataire de l’Elysée. Car si Sarkozy, après avoir braconné l’électorat de le Pen, a confié des postes à moult reliquats socialistes, et bien qui sait, peut-être que DSK, une fois élu, pratiquera, lui, l’ouverture à droite. Et puis, comme le montre le passé, les réformes capitalistes ne sont acceptées par les Français que si elles sont menées par des hommes de gauche, tel François Mitterrand au temps des privatisations. Dans le fond, c’est peut-être cela qu’on appelle « un certain génie de la France ».
  

  
  
  
  
  
  
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz