FLASH
[29/06/2017] Paris attentat : des traces d’explosifs découverts dans une voiture – 3 suspects interpellés  |  Grande Bretagne : centre commercial Dockside bouclé : un homme a tranché la gorge d’une femme dans un parking  |  France, vous n’êtes pas les seuls : En irlande, un juge décide de donner « une dernière chance » à un prédateur sexuel condamné 34 fois  |  USA, Baltimore : 1 crime par jour, en hausse de 25% depuis le passage de la loi contre le port d’arme  |  [28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 9 mars 2010
  
  
  

  
  
  
Joe Dalton en Israël
  
  
Michel Garroté
  
  
Mardi 9 mars 2010 – 23 Adarl 5770
  
  
Le vice-président américain Joe Biden affirme, aujourd’hui mardi, qu’Israël peut compter sur la détermination des USA pour garantir la protection de l’Etat hébreu. Voilà. Vous me direz, ce ne sont que des mots. « Il n’y a absolument aucun problème entre les USA et Israël pour ce qui est de la sécurité d’Israël comme de notre sécurité mutuelle, absolument aucun », martèle Joe Biden, qui se trouve actuellement en Israël. Pour des raisons existentielles, en fait de simple survie face au danger létal iranien, la majorité des Israéliens est évidemment moins intéressée par les hypothétiques négociations avec les Palestiniens (lesquels d’ailleurs ?) que par les choses que Joe Biden aurait à dire sur le nucléaire offensif iranien.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a du reste déclaré, hier lundi, à Jérusalem :  « Aucun enjeu dans le domaine de la sécurité n’est aussi important, pour notre avenir commun, que le fait d’empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire ». Fait amusant, les médias européens s’évertuent à dire qu’on s’attend, paraît-il, à ce que, je cite le wire, « Joe Biden déclare qu’Obama ne veut pas de frappes militaires contre l’Iran, et surtout pas venant d’Israël, au moment où Washington s’efforce de freiner le programme nucléaire iranien par la voie des sanctions » (donc les médias européens savent déjà ce que Joe Biden doit dire sous peine de devenir politiquement incorrect).

A cet égard, il est à relever que Joe Biden s’est permis un acte d’autosatisfaction un brin comique, en déclarant :  « J’observe que depuis l’arrivée au pouvoir de notre administration, l’Iran est davantage isolé – sur le plan intérieur comme sur le plan extérieur – et qu’il a moins d’amis dans le monde » (ce style auto-satisfait me fait penser à un certain omniprésident sur le déclin). Je ne vais pas décortiquer – ici et maintenant – cette allégation bide légèrement hallucinogène.

De son côté, le président israélien Shimon Peres a déclaré à Joe Biden :  « Nous faisons confiance au président Obama ». Et Shimon Peres a appelé les USA à veiller à ce qu’Israël soit à l’abri des missiles et de la menace nucléaire iranienne. Oui je sais, ce ne sont que des mots. Et en plus, ce n’est de toute façon pas Peres qui décide, mais le gouvernement israélien.

Nous saurons, dans les heures à venir, ce que Joe Biden aura réellement dit – ou pas dit – sur le fait que, je cite le credo de la presse européenne : « Obama ne veut pas de frappes militaires contre l’Iran, et surtout pas venant d’Israël, au moment où Washington s’efforce de freiner le programme nucléaire iranien par la voie des sanctions ».

Ce qui est amusant, c’est que les pays sunnites du Golfe persique, eux, verraient d’un bon œil la neutralisation – par Israël – de la bombe chiite iranienne en gestation. Ce qui est également amusant, c’est que selon les médias européens, nombre de militaires américains sont, paraît-il, opposés à des frappes préventives contre l’Iran.

J’écris que c’est amusant, parce que dans le domaine géostratégique, d’une part, le fait de dire « A » n’exclut aucunement que l’on fasse « B » ;  et d’autre part, c’est amusant parce que certains hauts responsables militaires ont déclaré, au contraire, que des frappes militaires restent envisageables. En fait, nous en sommes toujours au même point, et ce depuis plusieurs années :  d’un côté, la majorité des Israéliens veut qu’il soit mis fin à la menace létale que constitue le nucléaire iranien ;  et d’un autre côté, la caste politico-médiatique de gôche et affiliés, y compris en Israël, veut d’urgence un Etat palestinien en Judée Samarie.
  

  
  
  
  
  
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz