FLASH
Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  |  Colorado : 3 ans après la légalisation de la Marijuana, les morts sur les routes de consommateurs ont progressé de 62%  |  Colombie : le Sénat approuve à l’unanimité un nouveau plan de paix avec les terroristes communiste FARC  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 mars 2010


Michel Garroté – Voici la onzième partie de ma série « Faut-il brûler Israël ? ». Elle se compose de deux documents. Le premier est un descriptif de l’Etat d’Israël à lire et à diffuser. Le deuxième document relate l’avancée iranienne au Proche et au Moyen Orient. J’avais publié ces deux documents une première fois en mai 2008. Aujourd’hui, en mars 2010, ils prennent un sens hélas réaliste, très réaliste…


Lundi 12 mai 2008

ISRAEL : ce qu’on nous cache


Victor Perez m’avait à l’époque (mai 2008) envoyé le texte ci-dessous avec en introduction son propre commentaire que voici : « Un certain ‘café du mardi’ a commenté ce qui suit sur le blog d’Ivan Rioufol abordant le sujet qui nous préoccupe : ‘Faut-il être solidaire d’Israël ?’. Pour l’Israélien que je suis cela en est ‘presque gênant » (fin de citation). C’est avec joie que je reproduis ce texte qui contredit tous les lieux communs, les préjugés, les mensonges, les calomnies qu’Israël subit depuis 60 ans. Un texte à lire et à faire lire.


ISRAEL : un joyau de technologie


Les palmiers-dattiers poussent au Moyen-Orient depuis des siècles. Ces arbres ont en moyenne 5 à 7 mètres de haut et produisent 17 kg de dates par an. Les palmiers israéliens produisent aujourd’hui 200 kg de dattes par an et sont néanmoins assez petits pour que l’on puisse les récolter depuis le sol avec une échelle courte. 2. Israël est grand comme trois départements français et représente moins d’un millième de la population mondiale. 3. Le téléphone cellulaire a été développé en Israël, par des israéliens, travaillant dans la branche israélienne de Motorola dont le plus grand centre de recherche et développement est en Israël. 4 La plupart des programmes Windows NT et XP ont été développés par Microsoft Israël. 5. La technologie de la chip du Pentium MMX a été développée en Israël chez Intel. Les microprocesseurs Pentium-4 et Centrino ont été entièrement conçus, développés, et fabriqués en Israël. 6. Le microprocesseur Pentium de votre ordinateur a certainement été fabriqué en Israël. 7. La technologie Voice Mail a été développée en Israël. 8. Les seules implantations de recherche et développement de Microsoft et Cisco hors USA sont en Israël. 9. La technologie de l’AOL Instant Messenger ICQ a été développée, en 1996, par quatre jeunes Israéliens. 10. Israël est la quatrième force aérienne mondiale (après les Etats-Unis, la Russie , et la Chine ). Outre la grande variété de tous ses types d’avions ou hélicoptères Israël possède un arsenal de 250 F-16. C’est la plus grande flotte aérienne de F16 en dehors des Etats-Unis. Israël a la meilleure défense aérienne du monde et même les Américains viennent chercher de l’aide et des conseils chez nous. Israël a le plus fort pourcentage mondial d’ordinateur domestique par habitant. 13. Israël a le plus fort pourcentage mondial de diplômés universitaires. 14. Israël est, de très loin, le pays au monde produisant le plus de publications scientifiques par habitant 15. Israël a un des plus forts taux de brevets par habitant. 16. Proportionnellement à sa population, Israël a le plus grand nombre de start-up du monde entier. En nombre absolu Israël a un plus grand nombre de start-up que n’importe quel autre pays, USA excepté. (3.000 sociétés de hi-Tech et 500 de biotech). 17. Israël a la plus grande concentration de sociétés dehi-tech dans le monde après la Silicon Valley. 18. Israël est au deuxième rang mondial pour les investissements capital-risque après les USA. Hormis les USA et le Canada, Israël est le pays du monde qui a le plus de sociétés cotées en bourse. 19. Israël a le plus haut niveau de vie de tout le Moyen-Orient, avec un taux qui était de 17.500 dollars par habitant, pour l’année 2000. 20. 24% de la population active possède un diplôme universitaire. C’est le troisième rang mondial après les Etats-Unis et la Hollande. 21. Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient. 22. Entre 1984 et 1991, par plusieurs ponts aériens, Israël a sauvé et intégré plus de 22.000 noirs d’Ethiopie. 23. Quand Golda Meir a été élue premier ministre en 1969, elle n’était que la deuxième femme au monde à ce poste. 24. Quand l’ambassade des USA à Nairobi, au Kenya, a été bombardée, en 1998, les équipes de sauvetages israéliennes étaient à pied d’œuvre dès le lendemain et ont sauvé trois victimes enfouies sous les décombres. 25. Israël a le plus fort taux d’entrepreneurs du monde entier, et en particulier pour les femmes et les plus de 55 ans. 26. Israël est, en pourcentage, le pays de la planète qui accueille et absorbe le plus d’immigrants. Ils viennent y chercher la démocratie, la liberté religieuse, et des opportunités économiques. 27. Israël a été la première nation à créer un standard international de certification des diamants reconnu et adopté dans le monde entier. 28. Israël est le deuxième pays au monde pour la publication de livres par tête d’habitant. 29. Israël, grâce au Keren Kayemeth LeIsraël, est le seul pays au monde qui est entré dans le 21ème siècle avec une nette croissance de son nombre d’arbres, alors que 60% de sa surface n’est qu’un désert de pierres. 30. Israël possède plus de musées par habitant que n’importe quel autre pays au monde. Les médecins israéliens ont développé le premier système, entièrement automatisé et sans radiations, de diagnostic de cancer du sein. 31. Une compagnie israélienne a développé un système informatisé d’administration des médicaments à l’abri de toute erreur humaine. Rien qu’au Etats-Unis on estime que 7.000 personnes meurent chaque année dans les hôpitaux suite à une erreur de traitement. 32. La société israélienne Givun Imaging a mis au point la première caméra-vidéo de la taille d’une gélule à avaler pour dépister les cancers et autres pathologies digestives. 33. Les chercheurs israéliens ont développé un nouveau système qui aide directement le cœur à pomper le sang, sauvant ainsi des vies lors d’accidents cardiaques. Ce système est synchronisé avec les battements de cœur grâce à un système de palpeurs très sophistiqués. 34. Israël a le plus grand nombre de scientifiques et techniciens par habitant, 145 pour 10,000, comparé au USA (85) au Japon (70) ou à l’Allemagne (60). 35. Israël a développé un nouveau traitement de l’acné, à base de rayons UV, soigneusement choisis pour détruire les bactéries sans nuire à la peau. 36. Une société israélienne a conçu et installé une gigantesque station de production électrique par énergie solaire dans le désert de Mojave en Californie du Sud. 37. Israël vient de mettre au point un vaccin contre l’Anthrax plus efficace que les deux autres existants au monde (russe et américain). 38. Le char de combat israélien Merkava est le meilleur et le plus sophistiqué du monde. 39. Quand les américains durent choisir les missiles les plus efficaces pour traquer Bin Laden dans les grottes de Tora-Bora, ils firent appel aux missiles de fabrication israélienne, d’une précision absolue. 40. Qui a été le premier à développer des missiles anti-missiles efficaces, ensuite repris par les Etats-Unis, le missile Arrow (Hetz, en hébreu, au départ, rebaptisé ensuite par les Américains) ? C’est Israël. 41. L ‘an dernier les Américains ont fait capoter, par peur, la vente à la Chine , par Israël, de l’avion-espion Falcon, parce que la version israélienne surclasse la version américaine. 42. Quand les Américains décidèrent de lancer une guerre de grande envergure contre le terrorisme mondial, après le 11 septembre, se tournèrent-ils vers l’Irlande ? L’Espagne ? La France ? Le Sri Lanka ? Le Cachemire ? Les Philippines ? Le Caucase ?… Non, ils demandèrent conseil à Israël. 43. Quand les Américains ont décidé d’investir dans le High-tech, ils n’ont pas choisi Seattle, Boston, l’Europe ou l’Asie, ils ont misé sur Israël, le seul pays au monde doté de start-up du niveau de la Silicon Valley. 44. Le directeur des usines de construction du jet de combat américain F- 16 a déclaré : ‘Les équipes israéliennes ont apporté à cet avion pas moins de 600 améliorations, cela représente des milliards de dollars !’ 45. Le PNB d’Israël est supérieur à la somme de ceux des quatre pays qui nous entourent : Egypte, Jordanie, Syrie et Liban. 46. Le niveau de la médecine en Israël est un des meilleurs du monde, de même le développement agricole et ses techniques. Le monde entier vient apprendre chez nous. 47. Nous avons quelques-uns des meilleurs musiciens mondiaux et un orchestre symphonique de niveau international.


ET TOUT CELA malgré toutes les guerres :


1. Nous avons réussi à intégrer d’innombrables immigrants ; dont pas moins d’un million de Russes, ces dernières années. 2. Nous avons fait fleurir le désert. 3. Nous vendons des agrumes, des légumes, des fleurs au monde entier. 4. Israël a déjà conçu, réalisé et lancé trois satellites, et nous disposons de nos propres lanceurs ! 5. Nous pouvons être fiers d’avoir développé notre propre technologie spatiale, à l’instar des Etats-Unis (250 millions d’habitants), de la Russie (200 millions d’habitants), de la Chine (plus d’un milliard d’habitants) et de l’Europe (350 millions d’habitants). 6. Israël est une puissance nucléaire, au même titre que les USA, la Russie , l’Inde, la France, l’Angleterre et le Pakistan. 7. Nous avons une bonne armée, par la qualité, la meilleure force aérienne du monde, un plus qu’excellent char de combat, les meilleures armes, développées par nous-mêmes, des sous-marins, et même des missiles de croisière ! 8 Quel autre pays de 5 millions d’habitants possède une telle force ? 9. Mais comment sommes-nous arrivés à un tel niveau, à de tels chiffres ? Serait-ce par une dictature musclée, du style de celle de Singapour ?


NON POINT :


Israël est un Etat de droit, possédant une justice indépendante, une démocratie parmi les plus avancées du monde, une liberté de presse et d’expression que tout le monde nous envie… Et tout cela alors que ce pays est engagé dans les guerres incessantes et sans répit que lui imposent les 300.000.000 d’ennemis haineux et belliqueux qui l’entourent et dont la seule raison de vivre est de rayer Israël de la carte. 1948, 1956, 1967, 1973, 1982, plus les 40 scuds irakiens tombés lors de la guerre du Golfe, plus la nouvelle Intifada actuelle, plus les bombardements syro-iraniens répétés sur le nord du pays. Etc. Etc. Alors que ce pays est continuellement obligé de dépenser des sommes astronomiques pour sa défense et sa survie. Alors qu’à 18 ans, les jeunes partent à l’armée pour 3 longues années de service.



Mardi 13 mai 2008


L’Iran menace le Liban, Israël et le monde


Comme l’on récemment souligné divers analystes fiables, Israël et le Liban en particulier et les démocraties en général font face à un certain nombre de réalités de plus en plus difficiles à passer sous silence. Israël fait face à la création à ses frontières de deux républiques islamiques de type iranien, au Sud Liban d’une part et dans la bande de Gaza d’autre part. Le Hezbollah se prépare à la guerre et pour ce faire il met sur pied un système perfectionné de communication et il affaiblit le gouvernement libanais.


Des roquettes tirées depuis Gaza provoquent quotidiennement des victimes parmi les civils israéliens. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad continue de proclamer sa volonté de détruire Israël. Son pays, l’Iran, est sur le point de détenir suffisamment de plutonium pour produire des armes nucléaires avant la fin de l’année 2008. Israël doit se battre avec une crise politique interne dont le responsable est le Premier ministre Ehud Olmert, officiellement soupçonné de corruption par la justice.

Ainsi que le rappelle Gregory Schwartz sur Reuters, la visite cette semaine au Proche-Orient du président américain George Bush portera de fait sur l’instabilité dans la région. Le scandale de corruption qui pourrait coûter son poste au premier ministre israélien Ehud Olmert et le fait qu’au Liban le Hezbollah défie l’armée et affronte des factions progouvernementales, pèseront sur la visite du président américain. Sans doute Bush veut-il laisser un bilan diplomatique dépassant la guerre en Irak.


Mais la visite de Bush suscite peu d’espoir. ‘Il est difficile de se rappeler d’un moment moins propice que celui-ci au processus de paix israélo-arabe’, a déclaré à Reuters John Alterman, du Centre d’études stratégiques et internationales de Washington. Si Olmert quitte ses fonctions, des élections anticipées pourraient avoir lieu en Israël qui vont interrompre le processus de paix. Bush doit rencontrer Olmert mercredi 14 mai en Israël. Puis Bush se rendra vendredi 16 mai en Arabie saoudite. Enfin, Bush rencontrera samedi 17 mai à Charm el Cheikh en Egypte le leader palestinien Mahmoud Abbas et le premier ministre libanais Fouad Siniora.


Un certain nombre d’analyses


Caroline Glick dans le Jerusalem Post (adaptation française de Sentinelle 5768 ©) fait partie de ceux qui pensent que le renversement réussi par le Hezbollah des forces démocratiques au Liban était prévisible. Mais le fait qu’on pouvait prédire le coup d’Etat du Hezbollah ne veut pas dire qu’il était inévitable. Je reprends ci-après sous forme synthétique les analyses de Caroline Glick, analyses que je partage et que j’ai moi-même effectuées à plusieurs reprises.


Un grand nombre d’acteurs ont dû détourner les yeux au réarmement du Hezbollah financé par l’Iran et la Syrie au cours des deux années passées. Un grand nombre de pays et d’organismes internationaux ont dû accepter la fiction que l’armée libanaise prend ses ordres auprès du gouvernement libanais élu. Depuis que le Hezbollah a commencé sa violente prise du Liban mercredi 7 mai, le Hezbollah l’a fait en coopération avec l’armée libanaise. Quand les forces du Hezbollah ont lancé leurs attaques, mis le feu et détruit les bureaux du journal et de la station de TV Future News de Hariri, elles l’ont fait avec une escorte de l’armée.


L’armée libanaise n’a pas rouvert les installations des médias démocratiques de Hariri, après avoir ordonné aux forces du Hezbollah de quitter les rues de Beyrouth en fin de semaine. L’armée libanaise n’a pas fait face aux forces du Hezbollah à Tripoli ou à Tyr. Maintenant, l’armée libanaise autorise la destruction des Druzes. L’armée libanaise dominée par les shiites a donné la victoire au Hezbollah dans le coup d’Etat, quand les généraux de l’armée ont annoncé qu’ils n’appliqueraient pas les décisions légitimes anti-Hezbollah prises par le gouvernement Siniora.


L’armée a remis en place l’agent et espion du Hezbollah limogé, le brigadier général Wafiq Shuqeir, comme chef de la sécurité à l’aéroport international de Beyrouth. Elle s’est aussi inclinée devant le Hezbollah en annonçant qu’elle ne prendrait aucune mesure pour fermer le système de télécommunications indépendant du Hezbollah, dirigé par l’Iran et lié aux services de renseignement syriens. Depuis 2006, l’armée libanaise déployée le long de la frontière avec Israël, conformément la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU, a permis au Hezbollah de transférer des armes et de déployer des combattants dans les villages frontaliers d’Israël.


L’armée libanaise a permis à l’Iran et à la Syrie de transférer des quantités massives d’armes au Hezbollah à travers le Liban. Ces transferts d’armes ont permis de tripler l’arsenal de missiles du Hezbollah. L’armée libanaise n’est rien qu’une autre milice ; il aurait aussi dû être clair qu’en l’absence d’une armée loyale et subordonnée, le gouvernement Siniora était juste un peu au-dessus d’un groupe de pression. Plutôt que de prendre une mesure efficace contre le Hezbollah pour empêcher la prise du Liban par laminage, la vice première ministre et ministre des affaires étrangères israélienne Livni et le premier ministre israélien Olmert se sont contentés d’émettre des plaintes à l’ONU concernant le réarmement massif du Hezbollah et son redéploiement le long de la frontière avec Israël.


L’apogée de l’abandon par les USA du gouvernement démocratique libanais, ce fut la décision de la Secrétaire d’Etat américaine Rice d’inviter la Syrie à participer à sa conférence de la « paix » à Annapolis en novembre dernier. Aussi bien l’acquiescement silencieux des USA et d’Israël à la prise du Liban par le Hezbollah complète leur acceptation de la prise de Gaza par l’Iran par le Hamas. Pendant sa visite festive en Israël cette semaine, on s’attend à ce que le Président George W. Bush célèbre l’alliance stratégique des USA avec l’Etat juif. C’est une grande tragédie que les stratégies que ces alliances ont promues dans les années récentes aient ouvert la voie de la disparition du Liban, et de l’encerclement d’Israël par des vassaux iraniens. La tragédie n’est que renforcée du fait que ce résultat était éminemment évitable.


Le Chrétiens du Liban


Dès le vendredi 9 mai, le chef chrétien Samir Geagea a mis les points sur les ‘i’ en déclarant : «…ce qui s’est passé à Beyrouth, dans ses alentours et son aéroport international, n’est qu’un putsch fait par le Hezbollah contre le Liban (…) Face à ces sérieuses infractions contre la société civile et contre la capitale libanaise, le ‘14 mars’ (ndlr : coalition démocratique théoriquement au pouvoir) exhorte l’armée libanaise à observer ses principaux devoir en tant qu’institution militaire afin de mettre fin à ces discordes. L’alliance du 14 mars condamne fermement la prise des journalistes et des médias pour cibles par les putschistes ». « Les forces de la majorité s’adressent aux pays arabes frères et leur demandent d’assumer leurs responsabilités envers le Liban, mettant en garde contre ce coup d’état sanguinaire dont le but est de refaire entrer les forces syriennes au pays du cèdre et permettre à l’Iran d’atteindre les côtes méditerranéennes (…) La coalition du 14 mars estime que la communauté internationale ne doit pas rester les bras croisés devant ce qui se passe, et est tenue de mettre un terme au trafic illégitimes d’armes et de soutenir le peuple libanais et son gouvernement présidé par M. Fouad Siniora ».


L’armée libanaise face à la crise


Le mardi 13 mai, l’armée libanaise envisage, du moins c’est ce qu’elle déclare, de recourir à la force pour rétablir l’ordre. Des affrontements opposent partisans de la majorité indépendante et Hezbollah mardi 13 mai à Tripoli, au nord du Liban. Ces affrontements se produisent tandis que la majorité indépendante affirme qu’elle n’accepte pas de dialoguer avec le Hezbollah sous la menace des armes. De son côté, le Hezbollah annonce qu’il poursuit sa désobéissance civile’. Mais le fait est qu’en ce mardi 13 mai, l’armée libanaise déclare avoir décidé « d’utiliser si nécessaire la force » sans pour autant empêcher les affrontements dans le nord du Liban. Toutefois, l’armée libanaise se redéploie en périphérie de Tripoli, dans le nord du Liban, où s’affrontent des miliciens sunnites progouvernementaux et des miliciens alaouites alliés au Hezbollah chiite. Par ailleurs, le Hezbollah et ses alliés maintiennent leurs barrages et bloquent tout trafic y compris sur la route de l’aéroport au sud de Beyrouth et sur la route à l’est de Beyrouth qui mène à la frontière syrienne. « Non seulement l’armée s’est bien gardée de s’interposer efficacement entre les combattants, mais elle a honteusement failli, de surcroît, à la protection des simples citoyens », lit-on mardi 13 mai dans le quotidien libanais indépendant l’Orient le Jour.


Le putsch du Hezbollah était planifié depuis longtemps


Selon les sources militaires de DEBKA, il y a trois semaines en arrière le Hezbollah a pris livraison de 35 vedettes rapides pour l’utilisation d’explosifs en provenance d’Iran. Ces vedettes peuvent menacer la flotte américaine en Méditerranée et, en Israël, les ports et installations pétrolières de Haïfa et d’Ashdod. Les vedettes ont été construites pour le Hezbollah par les Gardiens de la Révolution de l’Iran dans les chantiers navals à Bandar. les vedettes sont capables de transporter des systèmes d’armes chimiques, biologiques et radioactives. Ils ont été livrés à la mi-avril par un cargo iranien au port syrien de Lattaquié et transportés par camion à Naimah, un port au sud de Beyrouth. Là, ils ont été cachés dans les souterrains de hangars.


La Syrie tente un come back et l’Iran avance ses pions


Dans un éditorial du Figaro, Pierre Rousselin écrit que « le Hezbollah est en train de prouver au monde qu’il ne se soucie, en fait, que de préserver l’État parallèle qu’il s’est taillé au Liban sous prétexte de combattre les Israéliens. Seule milice libanaise à avoir refusé de désarmer, comme l’exigent pourtant les résolutions 1559 et 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU, le Hezbollah a eu son heure de gloire en 2006, lorsqu’il a réussi à entraîner Israël dans une guerre à laquelle il a pu résister, au prix de la destruction du pays. Aujourd’hui, le masque est en train de tomber : l’État libanais est le véritable ennemi du Hezbollah. La Syrie souffle sur les braises (…) Damas fera valoir que seul son retour au Liban garantira la stabilité. Quant à l’Iran, il cherche à établir, avec la milice chiite, une tête de pont sur la Méditerranée. Il a donc toutes les raisons de soutenir son allié jusqu’au bout. Le Hezbollah ayant profité de la couardise internationale pour se réarmer à la barbe de la Finul, rien ne permet d’être optimiste pour le Liban ». On ne saurait mieux dire.


Les mollahs intégristes iraniens tirent les ficelles


Dans Libération, Antoine Basbous, spécialiste du monde arabe, de l’islam et du terrorisme islamiste, directeur de l’Observatoire des Pays Arabes, fait quelques remarques intéressantes : « Le guide de la révolution iranienne, le président iranien et le vice-président iranien disent depuis des mois que le Liban est la terre où il faudra vaincre l’impérialisme et le sionisme. Ce pays a été désigné comme un théâtre des opérations, comme une terre de Djihad. Les Iraniens, avec le portail syrien auquel ils sont associés, ont investi pendant un quart de siècle environ 30 milliards de dollars pour faire du Hezbollah le bras armé de l’Iran en méditerranée. Aujourd’hui, ils ont un très bon retour sur investissement ». « Le mouvement chiite dispose 40.000 à 50.000 missiles, d’un bon entraînement militaire, de structures sociales et sanitaires et a mis en place une organisation de la société calquée sur l’Iran. Chez les civils chiites, on s’habille de plus en plus comme en Iran, on répète les mêmes slogans. Il y a vingt mois, ce mouvement a été capable de mettre en échec la plus puissante armée de la région (l’armée israélienne). Depuis, il s’est réarmé, a augmenté ses capacités en bénéficiant du couloir syrien. Après la guerre de 2006 contre Israël, le Hezbollah est devenu l’acteur incontournable du pays. Aujourd’hui, il prend le pouvoir en faisant du Liban un lieu privilégié de la confrontation régionale, une ‘Gaza bis’ à la disposition de Damas et de Téhéran ». « Une ‘irakisation’ du Liban se profile. Dans un premier temps, le Hezbollah peut gagner la bataille car il a une armée structurée, de l’argent, etc. Mais cette occupation va très vite se retourner contre lui. La milice sera perçue comme une force d’occupation par les citoyens lambdas, notamment sunnites, qui ne partagent pas ses valeurs. En arrivant dans les quartiers sunnites, ils tirent, ordonnent le silence des médias. Cette façon de soumettre Beyrouth va provoquer des contre-attaques et le retour des snipers car il n’y a pas d’adhésion globale au projet social du Hezbollah. Une guerre civile, la plus atroce et la plus cruelle entre radicaux chiites et sunnites, se dessine sur instruction de Damas et de Téhéran ».

 

 

 

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz