FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 mars 2010
  
  
  

  
  
  
La marche des brigades Rouges-Verts
  
Michel Garroté
  
Vendredi 19 mars 2010 – 4 Nisan 5770
  
Dans un excellent article intitulé « La marche des brigades Rouges-Verts »,  Caroline B. Glick (1), le 12 mars, pour la Jewish World Review (Adaptation française de Sentinelle 5770) écritvait :  « L’alliance Rouges-Verts est en marche. Mercredi dernier, le Parlement Européen contrôlé par la Gauche a adopté à Strasbourg une résolution appuyant le Rapport Goldstone. Ce rapport, rappelons-le, refuse à Israël le droit à l’autodéfense en prétendant que les actions d’Israël pour se défendre contre l’agression palestinienne illégale au cours de l’opération ‘Plomb Durci’, étaient des crimes de guerre.
La résolution a fait plus qu’accepter les déclarations sans fondement du rapport Goldstone. Elle a tenté de réduire au silence ceux qui essaient de faire payer le prix de sa complicité avec le jihad de la fraction Rouge dans l’alliance Rouges Verts. La résolution « exprime sa préoccupation quant aux pressions exercées sur les ONG impliquées dans la préparation du rapport Goldstone et dans le suivi des enquêtes, et appelle les autorités de tous côtés de s’abstenir de toutes mesures de restriction des activités de ces organisations ».


Cette déclaration a été insérée pour défendre les organisations israéliennes soutenues par l’UE – associées de manière écrasante avec le ‘New Israel Fund’ d’extrême Gauche – qui ont tenu un rôle capital dans la fourniture à Richard Goldstone et ses associés de fausses allégations d’actions illégales de Tsahal. Ces organisations – et le ‘New Israel Fund’ – ont été légitimement investiguées en Israël après que leur rôle dans la compilation du Rapport Goldstone ait été révélé en janvier par l’organisation étudiante israélienne ‘Im Tirzu’. Israël n’est pas la seule cible de l’alliance Rouges-Verts. Ses activités s’étendent à travers le monde. Parfois, comme dans le Rapport Goldstone, la Gauche mène la charge. Parfois, comme dans le cas de l’agression par des missiles du Hamas contre Israël qui a précédé ‘Plomb Durci’, les jihadistes prennent l’initiative. En général, les jihadistes sont motivés par des attaques contre des non musulmans du fait de leur croyance religieuse qui veut que l’islam domine le monde. Et en général, la justification par la Gauche de l’agression jihadiste provient de leur foi néo-marxiste qui veut que l’Etat-nation libéral soit la racine de tout mal. Que la Gauche reconnaisse qu’en cas de succès, sa collusion avec les jihadistes conduira à la destruction de la liberté humaine est sujet à débat. Mais que la Gauche comprenne ou non les conséquences de ses actes, elle a joué un rôle clé en se faisant complice de cet objectif.


Dans la nuit de dimanche dernier au Nigeria, les jihadistes ont mené la charge. Avec la collaboration apparente de l’armée nigériane dominée par les musulmans, des gangs musulmans ont pénétré principalement dans trois villages chrétiens à côté de la ville de Jos et ont tué des civils innocents, dont des enfants, avec des machettes, des haches et des poignards. Selon des témoins oculaires, certaines victimes ont été scalpées et beaucoup ont été violées. La plupart ont été amputées des mains et des pieds, et nourrissons et enfants ont été massacrés. Le massacre était prémédité. Selon les porte-parole du gouvernement, des résidents musulmans ont été dénoncés deux jours avant l’attaque. De même, pour être sûrs que leurs victimes étaient des Chrétiens, les jihadistes leur parlaient en Fulani, langue locale parlée par les musulmans. Si les victimes répondaient en Fulani, elles étaient sauves. Sinon elles étaient frappées à mort. On aurait pu s’attendre à ce que le massacre de dimanche fasse la Une des journaux dans le monde. Mais ça n’a pas eu lieu. En fait, ce fut à peine mentionné.


Cette maigre couverture reçue sur ces évènements barbares a été accueillie dans l’obscurité et le vague. Des commentateurs et journalistes ont aussi caché l’identité des agresseurs et des victimes, dépeignant la boucherie des jihadistes sous les traits d’une « violence sectaire ». Ils ont aussi cherché à masquer sa signification en déclarant que les gangs musulmans ont décapité des nourrissons en réponse à des disputes de propriétés tribales. Jessica Olien du journal ‘the Atlantic’, ne s’est pas contentée de faire ces déclarations, mais a nié les dimensions de l’atrocité en écrivant : « A noter que la police n’a confirmé que 109 morts ». Après avoir minimisé le nombre de morts, Olien a tourné ses flèches littéraires contre les victimes en déclarant qu’elles avaient vu venir. Comme elle le dit : « Il est difficile de ne pas comparer l’attaque de la fin de semaine avec celle de janvier pendant laquelle 150 personnes de la même communauté musulmane ont été tuées brutalement. L’attaque du 7 mars a suscité une attention internationale bien plus considérable que l’incident précédent ».

  

  

Ah, c’est injuste. L’atrocité trop rapportée décrit injustement comme victimes les Chrétiens assassinés. Mais Olien sait mieux. Les musulmans ne faisaient que se venger des attaques endurées. Apparemment Olien tuerait aussi des bébés si elle était à leur place. Hélas pour Olien et sa justification érudite de la barbarie, il est loin d’être sûr que les victimes de la barbarie de janvier fussent des musulmans. Ecrivant dans le ‘Times’ britannique de jeudi dernier, la baronne Caroline Cox a déclaré que les premières victimes du massacre de janvier étaient des chrétiens, pas des musulmans. Selon Cox, des témoins oculaires des évènements de janvier « ont indiqué que les tueries ont commence quand de jeunes musulmans ont attaqué des chrétiens un dimanche, en chemin vers l’église. Des musulmans ont aussi été tués quand les agressés ont répliqué à l’attaque ».


Cox a poursuivi en disant que l’attaque de dimanche suivait un modèle désormais familier. Des attaques « sont initiées par des extrémistes bien armés, scandant des slogans militants, attaquant et tuant des chrétiens et d’autres citoyens non musulmans en détruisant des foyers et des lieux de prières ».


Lors des premières étapes des attaques, les militants emportent des cadavres vers des mosquées, où ils sont photographiés et publiés dans les media, pour créer l’impression que ce sont des victimes musulmanes. Les media internationaux ne sont que trop désireux d’accepter pour argent comptant ces fausses accusations de victimisation musulmane aux mains de leurs vraies victimes. Et de même pour leurs camarades gauchistes dans les cercles dirigeants internationaux. A la suite du massacre de dimanche dernier, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki Moon ont tous deux émis des déclarations ne faisant pas la distinction entre les victimes et les agresseurs. Tous deux ont appelé les « deux parties à agir avec retenue ». Selon la volonté apparente de la Gauche de masquer la nature des attaques de janvier puis de minimiser le massacre de dimanche, nous avons là un exemple de facilitation gauchiste de la violence islamiste. Au Nigeria bien sûr, les jihadistes sont les principaux acteurs et la Gauche leur simple compagne.


En Israël les rôles sont généralement inversés. Ici, c’est la Gauche qui mène les jihadistes par la main. Prenez la campagne de la Gauche contre les droits de propriété juive à Jérusalem. Dans le quartier Sheikh Jarrah / Shim’on le Saint de Jérusalem, des immeubles détenus par des Juifs ont été saisis par la Jordanie en 1948 après la conquête jordanienne de la cité. Au cours de la décennie écoulée, les propriétaires juifs ont œuvré par voie de justice pour affirmer leurs droits sur leurs immeubles et expulser les squatters arabes qu s’en étaient emparés. Jugement après jugement ont confirmé leurs droits de propriétés. Et bien sûr, il y a plus d’une décennie, les squatters ont obtenu un arrangement selon lequel ils reconnaissaient les droits de propriété des détenteurs et ceux-ci ont donné leur accord pour laisser ceux-là demeurer aussi longtemps qu’ils payaient leur loyer. Mais quand les squatters ont cessé de payer le loyer, la Gauche les a poussés à refuser l’évacuation les locaux et à tenter de relancer le litige sur l’ancien arrangement. Finalement, le dossier remonta à la Cour Suprême qui reconnut aussi les droits des propriétaires juifs et ordonna à la police d’appliquer leur jugement et d’expulser les squatters illégaux.

  

  

La police expulsa les squatters le mois dernier, des résidents juifs s’y installèrent, suivant un contrat avec les propriétaires légaux des immeubles. Depuis qu’ils se sont installés, les Juifs ont été sujets à des attaques permanentes de la part de leurs voisins arabes. Ils ont été frappés et menacés de mort.


Dans le même temps, la Gauche a transformé le dossier des squatters arabes illégaux en une cause fameuse. La semaine dernière, des milliers de gauchistes ont tenu une manifestation antisémite à l’extérieur de l’ensemble d’immeubles, exigeant que les Juifs soient chassés de leurs foyers. L’argument, bien sûr, est qu’autoriser des Juifs à exercer leurs droits de propriété légale en résidant paisiblement dans un quartier à prédominance arabe est une « provocation » inacceptable. Les squatters arabes tentant de voler la propriété, d’autre part, sont des « victimes ».


Plutôt que de décrire les protestataires comme des antisémites entretenant la violence contre des Juifs commettant le seul le crime de vivre légalement là où l’ont choisi, les media locaux et internationaux ont dépeint les manifestants comme « activistes pacifistes », et « activistes des droits de l’homme ». En tournant la réalité à l’envers et se faisant les champions de la cause des jihadistes contre les droits de l’homme de leurs victimes, les manifestants gauchistes sont adulés par leurs camarades dans les media et les chancelleries du monde occidental. Le Département d’Etat a dit qu’il était « inacceptable » que des Juifs s’installent dans leurs foyers.


De même, l’ONU s’est précipitée pour accepter la prétention de la Gauche que les droits de l’homme exigent le déni des « droits de propriétés des Juifs du fait de leur ethnicité. Leur chef du processus de paix, Richard Miron a dit : « Je déplore profondément les actions totalement inacceptables d’Israël suite auxquelles les forces de sécurité israéliennes ont évincé des familles de réfugiés palestiniens… pour permettre à des colons juifs de prendre possession de leurs propriétés ». C’est par un commentaire déprimant aujourd’hui que les porte-parole des démocraties et supposés champions des droits de l’homme déclarent publiquement qu’assurer aux Juifs une protection équitable selon la loi serait une contrainte inacceptable pour leurs voisins intolérants. Mais la notion que des Juifs disposent d’un droit égal d’acheter et de posséder une propriété dans des zones de Jérusalem d’où ils furent illégalement victimes d’un nettoyage ethnique par les Jordaniens en 1948 est désormais une grande cause pour la Gauche. Et on ne peut que présumer que les jihadistes vont bientôt aller de l’avant – à la satisfaction de leurs camarades gauchistes – contre les Juifs innocents de Jérusalem.

  

  

Cela nous amène aux évènements qui ont entouré la visite du vice président Joseph Biden en Israël récemment. Le premier jour de sa visite, suivant une décision de routine, le Comité de planification et de construction de Jérusalem approuva des projets de construction de 1.600 logements dans le quartier de Ramat Schlomo à Jérusalem. Ramat Schlomo est un quartier avec plus de 20.000 résidents situé entre les quartiers encore plus peuplés de Ramot et de Sanhedriya. Selon une perspective israélienne, c’est sans plus de controverse que Yad Eliyahu à Tel Aviv ou Hadar à Haïfa.


Mais pas selon la perspective des Rouges. Quelques instants seulement après que la décision a été annoncée, la Gauche l’utilisa comme preuve de la vénalité d’Israël. Pour avoir approuvé la construction de nouvelles maisons dans sa capitale, le gouvernement a été condamné à plusieurs reprises. Les Palestiniens et la Ligue arabe ont pris le train en marche. Et maintenant, du fait de l’attaque de la Gauche anti-Israël, toute personne assassinée à Jérusalem – ou partout ailleurs pour cette raison – sera négligée comme le produit d’une colère musulmane pleinement justifiée.


En observant l’accusation de la Gauche, menée dans ce cas par les media israéliens écumant de rage, Biden changea vivement d’avis. L’homme qui était venu en Israël pour une offensive de charme ne pouvait plus cacher la vérité sur les véritables sympathies du gouvernement Obama. Après avoir déclaré son amour et sa fidélité immortels pour Israël quelques heures seulement auparavant, Biden changea de registre et accusa Israël de « saper » les perspectives de paix. Mercredi matin en se référant à sa condamnation de la décision d’Israël de construire des foyers dans sa capitale, Biden déclara : « Parfois, seul un ami peut livrer la plus dure des vérités ». Et au moins dans ce cas, il a raison.


Ainsi, dans l’esprit de cette disposition, on doit dire : quand ceux qui prétendent soutenir la paix et les droits de l’homme joignent leurs forces avec l’alliance Rouges-Verts, ce qu’ils soutiennent vraiment c’est l’intolérance, la violence, le meurtre et en définitive, la destruction de la liberté humaine. Que la Gauche reconnaisse la signification de ses actes ou non, il est temps qu’elle soit tenue responsable de l’apologie du jihad alors que les jihadistes sont en faveur de son exécution ».

  

(1) http://www.jewishworldreview.com/03…

  

  

  

  

  

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz