FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 23 mars 2010

La mort des states vient d’être parachevé ce dimanche 21 mars 2010 avec l’adoption du plan Obamacare de santé. Plusieurs centaines de milliards seront engloutis grâce au messie Obama.

 


Ce  noir gauchiste a réussit à  faire passer une réforme qui va ruiner le pays le plus riche du monde et anéantir  l’idéal américain .L’assurance santé généralisée va coûter 940 milliards de dollars tirés sur la dette. 940 milliards de dollars pour 30 millions d’Américains ! Ce président devient complètement irréaliste, voir suicidaire ! Cette réforme hyper coûteuse et socialiste menace de creuser davantage à l’avenir un déficit déjà très préoccupant (1).

 


De nombreux américains s’inquiètent de ce virage à gauche. Le fonctionnement du marxisme d’Obama a semble t-il bien marché au Congrès; 219 représentants démocrates lui avaient offert la plus grande vicitoire législative de sa jeune présidence, en adoptant la plus catastrophique réforme de la couverture santé depuis des décennies. Il faut vivre dans un pays socialiste  pour approuver une telle mesure.

 

 


Le président Obama a suivi le vote aux côtés du vice-président Joe Biden et d’une quarantaine de membres de son équipe depuis la Maison Blanche. A l’annonce du 219e vote, déterminant pour l’adoption de la réforme, l’assemblée a applaudi.

 


Le président a dû utiliser une « transaction politique » pour passer sa réforme. Le  vote est intervenu à la suite d’un échange passé avec Obama qui s’est engagé à signer un décret pour réaffirmer l’interdiction des financements fédéraux pour l’avortement. Le vote était encore incertain dans l’après-midi de dimanche lorsque les chefs démocrates ont obtenu le ralliement du démocrate centriste anti-avortement Bart Stupak et de ses partisans.

 


En outre, les Républicains qui ont tous voté contre le texte –ainsi que 34 démocrates– ont promis de tout faire pour empêcher qu’il n’entre en vigueur et de faire payer aux démocrates le prix fort lors des législatives de novembre. Ils restent déterminés à se battre contre cette réforme qualifiée de coûteux et liberticide. A la pointe du combat contre « l’Obamacare », il y’a aussi  diverses organisations comme Americans for Prosperity (et sa succursale Patients United Now), Freedom Works, ou encore Independance Institute au Colorado , qui  accusent l’Administration Obama d’étatiser la médecine et gonfler les dépenses fédérales.

 

 


D’ailleurs l’opinion publique américaine  est hostile à l’Obamacare. Dans un sondage  rendu public 15 mars dernier, la société d’études d’opinion Rasmussen montre que 53 % des sondés sont hostiles à l’Obamacare (dont 46 % très hostiles) alors que 43 % seulement se disent favorables (dont 23 % très favorables). La cote de popularité du président Obama ne cesse, de son côté, de s’effriter. Rasmussen établit chaque jour une cote de popularité pour l’hôte temporaire de la Maison Blanche. Celle du 17 mars  indique que 55 % des Américains désapprouvent la manière dont Obama tient son rôle de chef de l’exécutif ; seuls 44 % l’approuvent.

 

 


Avec cette réforme et avec  un déficit budgétaire record de 1.560 milliards de dollars pour l’année fiscale en cours même la Chine, qui est le principal créancier des USA,  refusera de financer les délires socialo-communistes d’Obama. Si les USA coulent, il n’y’ a aura plus de grande puissance économique occidentale. C’est la mort du rêve américain.

 

 


Avec cette réforme, les USA ne seront plus une grande puissance. L’hégémonie sera terminée. Ce type d’assurance maladie publique  n’est financé uniquement que par ceux qui travaillent et ne profitent réellement qu’aux assistés. S’il faudrait une couverture sociale pour les plus nécessiteux, mais certainement pas avec des fonds publics, où la déviance et l’inefficacité sont assurées. L’exemple français est très parlant, où nombre de smicards sont encore trop « riches » pour profiter de soins gratuits alors même qu’ils sont prélevés grassement sur leurs salaires. Ceux qui payent on les connais: tous ceux qui travaillent. Ceux qui profitent  on les connait aussi: les autres qui ne travaillent pas. Cette redistribution est contraire à l’idéal américain.

 

 


Que dire aussi des abus des corps du médical, des prix toujours en augmentation du forfait hospitalier, de la consultation chez le généraliste, des soins gratuits pour les clandestins ou les faignants de tout bord.? Bref, un gouffre financier aux voeux pieux, mais sans fin et surtout irréformable une fois la « machine » lancée. Le système proposé par MacCain avait l’avantage de reposer sur un financement privé plus équitable.

 

 


Avec l’augmentation du contrôle gouvernemental dans les finances, le secteur de l’énergie et maintenant dans les soins de santé, l’Administration Obama a porté un coups sévère à la légitimité de l’économie libre et à la réputation des marchés. La pensée économique dominante favorable au libéralisme depuis les années 1980, a cédé aux sirènes des gauchistes.

 


Obama, a surtout été élu pour mettre fin au prestige de son pays à l’extérieure, mais aussi pour ruiner son pays de l’intérieure .Vivement que les Républicains reviennent au pouvoir.

 


Ftouh Souhail

 

 

(1) L’Office du budget du Congrès américain prévoit un déficit budgétaire record de 1.560 milliards de dollars pour l année fiscale en cours. Ce déficit équivaut à 10,6% du produit intérieur brut des Etats-Unis et s’explique en partie par les dépenses engagées dans le cadre du plan de relance de l’économie adopté l’année dernière. Ce  déficit flirtant durablement avec les 10% du PIB,  serait sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. L’an dernier, le gouvernement a fait état d’un déficit de 1.400 milliards de dollars, soit 9,9% du PIB.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz