FLASH
[28/02/2017] Mauritanie : les musulmans exigent l’expulsion de l’ambassadeur de France parce qu’il a assisté à un événement juif  |  Allemagne : un réfugié armé d’un couteau est retranché dans un centre d’accueil à #Hammerbrook. Les forces spéciales sont sur place. L’immigration va bien  |  Nablus : Tsahal a blessé un colon arabe palestien qui s’approchait de façon suspecte d’un groupe de soldats  |  [27/02/2017] Trump propose une hausse de 54 milliards de dépense pour la Défense « atteindre la paix en montrant notre force »  |  Les services du renseignement israélien affirment que Trump a créé une nouvelle voie vers la paix  |  Axelle Le Maire, secrétaire d’État chargée du numérique, démissionne du gouvernement  |  Sondage : 51% des Américains pensent que les médias sont acharnés contre Trump  |  USA : alerte à la bombe contre des centres communautaires juifs dans 3 Etats  |  Les humanistes contre la peine de mort @SophiaAram @ruquierofficiel @florenceforesti appellent à tuer Trump  |  Belgique: Fouad K aurait commis jusqu’à 230 viols  |  L’Etat islamique revendique les attentats contre des commissariats en Algérie  |  Algerie, Tébessa – 3 individus suspectés de soutenir le terrorisme ont été arrêtés  |  Un ex-conseiller de Le Pen en 2012 (passé LR) dit avoir bénéficié d’un emploi fictif et dénonce « un système de corruption »  |  Turquie : 18 terroristes tués en une semaine dans une opération de contre-terrorisme  |  Grèce : attaque de l’institut français, incendie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 16 avril 2010

  shalom-paix-salam.jpg

 

Bonjour Corine Goldberger, bonjour Adil Sijilmassi. Vous êtes co-présidents de Shalom Paix Salam ! et je vous remercie de m’accorder cet entretien pour drzz.info.

 

Drzz.info : J’ai souvenir de la première manifestation et de la création de « Shalom Paix Salam », début 2009. Combien de membres regroupe aujourd’hui votre association, combien de nouveaux membres se joignent à vous chaque mois ? Quelle est la proportion d’arabes, de juifs et de chrétiens ?


CG et AS : Pour répondre à cette question, Il faut d’abord rappeler d’où nous venons : nous sommes « nés »  sur facebook, où ont été créés de nombreux groupes d’amitié judéo-musulmane français  ou francophones comme « Juifs musulmans faisons la Paix », 8109 membres,  « Juifs, Musulmans arrêtons la haine », plus de 6000 membres…

Shalom Paix Salam ! a été créé et/ou bien accompagné par les administrateurs de plusieurs de ces groupes facebook  (voir liste ci dessous), pour fédérer tous ceux qui ne souhaitaient pas en rester là, membres d’un énième groupe facebook, mais voulaient au contraire que ce désir de dialogue intercommunautaire se concrétise par des actes, des rencontres sur le terrain.  

 

Origine des membres du bureau :

Juifs et musulmans en France, arrêtons la haine

http://www.facebook.com/group.php?gid=47211156926&ref=ts

Juifs Musulmans faisons la paix

http://www.facebook.com/group.php?gid=6232532563&ref=ts

Nous sommes juifs et nous condamnons fermement tout acte anti-musulman

http://www.facebook.com/group.php?gid=57995433728&ref=ts

World wide walk for peace

http://www.facebook.com/event.php?eid=125577620018&ref=ts

Musulmans qui n’arrivent pas à détester les juifs

http://www.facebook.com/group.php?sid=eed757d951295d820ae18a526ae4164d&gid=7593541959

I want to believe in the peace between israelis and palestinians

http://www.facebook.com/group.php?gid=58394290349&ref=ts

Contre l’importation du conflit israélo-palestinien en France

http://www.facebook.com/group.php?gid=44617440678&ref=ts

 

Nous sommes aussi très proches de l’Amitié judeo-musulmane de Paris.

http://www.facebook.com/group.php?gid=178275994947&ref=ts

 

 

Actuellement, nous sommes en train de nous constituer en association, mais nous fonctionnons dans l’esprit d’un collectif  suivi par une mouvance amicale. C’est pourquoi il est impossible de chiffrer l’accroissement mensuel faute d’outil statistique facebook. Au jour d’aujourd’hui, nous approchons les 1200 membres facebook et nous sommes en train de créer un site web pour toucher nos sympathisants allergiques à facebook. Nous ne pensons pas en catégorie « juifs arabes  et chrétiens ». Nous sommes un mouvement de dialogue et d’amitié judéo-musulmane, ce qui inclut des musulmans arabes, des musulmans africains, et plus largement des personnes de culture juive, de culture musulmane, et des sympathisants ni juifs ni musulmans qui ont compris qu’une association comme la notre était bénéfique pour la cohésion sociale.

 

 

Drzz.info : Corine, tu dis, dans l’interview que tu as faite sur  gaucherépublicaine.org reprise sur plusieurs sites début mars 2010, qu’on vous a pris, au début, pour des Bisounours. Avez-vous des résultats concrets qui contredisent ces accusations, qui montrent que votre démarche n’est pas une utopie vouée à tourner en rond ? Ou bien est ce encore trop tôt pour faire un premier bilan ?

 

Soyons clairs, nous ne sommes pas des Bisounours. Nous avons évidemment  conscience de l’impact du conflit israelo-palestinien dans les relations judéo-musulmanes, de la souffrance des peuples du Moyen Orient et de leur droit à exister. Mais nous n’avons pas vocation au combat politique, et nous ne prenons pas position, à titre collectif, sur le conflit, même si chacun a bien sûr une opinion, à titre personnel. Nous disons au contraire que les juifs et les musulmans de France, qui vivent ici, et non à Jérusalem ou Gaza, doivent pouvoir garder de bonnes relations, indépendamment du conflit. 

 

Pour nous, l’important, c’est donc d’abord la visibilité du dialogue judéo-musulman en France, pour endiguer les manifestations haineuses de l’importation du conflit du Moyen-Orient en France.  Notre idée : plus on voit de juifs et de musulmans débattre,  (et même « s’engueuler normalement »), débattre sans se battre, manger, danser, participer à des initiatives culturelles ensemble, plus il devient difficile aux extrémistes des deux camps de diaboliser l’autre. Dans « Une seule voix », le film de Xavier de Lausanne sur l’histoire (vraie) d’une tournée en France de musiciens israéliens et palestiniens, une chef de chorale dit : quand on a chanté la musique de l’autre, on ne peut plus le tuer… C’est tout à fait notre philosophie, transposée à la situation française. Et c’est d’ailleurs pourquoi nous avons porté ce film à bout de bras et organisé une séance à la Filmothèque au Quartier latin en décembre dernier.  Même si nos premières initiatives ont été plutôt festives, nous souhaitons transmettre et faire connaitre aux nouvelles générations, par tout moyen, conférences, partage de textes,  événements culturels etc., l’histoire de nos vies, souvent partagées, dans la joie ou dans la douleur,  par devoir de mémoire, et par volonté de bâtir un avenir de paix. C’est pourquoi nous avons organisé le 28 mars dernier une grande journée à la Cité de l’histoire de l’immigration, Porte dorée, où nous avons voyagé à travers trois histoires d’immigrations : les immigrations maghrébines musulmanes, sépharades et ashkénazes.

Toutes les occasions sont bonnes pour  se connaitre, partager, découvrir et échanger ensemble.

 

 

Drzz.info : Avez-vous, dans l’association, des juifs très engagés pro palestiniens et à l’inverse, des musulmans franchement pro israéliens ? Si oui, comment sont ils regardés, écoutés ? Quel impact ont-ils sur les autres membres de l’association ?

 

Nous avons de tout ! Sur facebook, ce qui est intéressant à observer, c’est qu’à force de se côtoyer et de débattre même virtuellement, dans ce café mondial, une nouvelle sociabilité est en train de naître entre juifs et musulmans, même très opposés sur Israël. D’ailleurs ils ne parlent pas que du Moyen Orient. Le foot, la musique, la politique française et internationale en général, les faits de société, l’humour occupent  une place non négligeable dans les échanges. Des musulmans souhaitent de bonnes fêtes de kippour ou de nouvel an juif à leurs amis juifs, tandis que ceux-ci leurs souhaitent un bon ramadan par exemple. Parmi les musulmans « jew friendly », beaucoup de berbères, qui entendent faire connaitre la culture amazigh, qui croise et parfois se confond avec la culture des juifs d’origine berbère. Shalom Paix Salam ! est aussi  un lieu où musulmans originaires du Maghreb et sépharades revisitent ensemble leur histoire et patrimoines communs.

 

Drzz.info : Diriez-vous que les membres de ton association sont des gens comme tout le monde, ou des personnes doués d’un sens empathique au dessus de la moyenne ?

 

Juifs ou musulmans, nous sommes tous en général beaux, sympathiques, intelligents, curieux, ouverts, talentueux, réactifs, bourrés d’humour. Plus sérieusement, nous pensons que le repli frileux, méfiant voir haineux, raciste et méprisant, chacun claquemuré dans sa communauté n’a jamais rien apporté de bon, ça se saurait !

 

 

Drzz.info : Vous rappelez très justement que Paris n’est pas Jérusalem, que les musulmans ne sont pas palestiniens, et les juifs ne sont pas israéliens. Mais au-delà, cherchez-vous à améliorer la qualité du dialogue entre les musulmans et les juifs sur le conflit, ou à expliquer que le sujet ne fait qu’aggraver l’affrontement communautaire, et qu’il doit être évité? Dans les deux cas, par quels arguments et moyens arrivez-vous à convaincre ?

 

Nous ne cherchons pas à éviter à tout prix le « sujet qui fâche », si les personnes sont capables d’en débattre sans s’insulter  (sur facebook par exemple). Mais nous repérons très vite les débuts de polémiques stériles. Nous essayons de faire de la pédagogie. D’apprendre à débattre. D’expliquer qu’on a le droit d’être contre l’occupation israélienne, contre la politique du gouvernement Netanyahou, mais qu’il y a des manières de le dire, pour être entendu par des juifs et réciproquement .  Sauf paranos, il y en a, les juifs font assez bien la différence entre critique  antisémite et non antisémite. Nous rappelons le sens des mots. Des morts dans une guerre, et même des crimes de guerre ne sont pas un génocide. Dès lors qu’on n’est pas contre la disparition d’Israël, et pour son droit à la sécurité, tout en critiquant sa politique, on n’est pas antisioniste. De même, ne pas confondre musulmans et islamistes. Ne pas voir de l’antisémitisme dans toute critique contre Israël. Apprendre à dépassionner un peu le sujet. Apprendre à parler  avec respect du peuple palestinien, qui a des droits. Et surtout, se rappeler que même si nous avons des attaches personnelles ou des solidarités avec l’un des deux peuples, nous sommes avant tout des citoyens Français, ici, et nous devons vivre , étudier et travailler  ensemble.

 

 

Drzz.info : Quelle est la plate forme du dialogue ? Facebook, des rencontres informelles, des réunions ? Peux tu me dire si certains membres de l’association poursuivent des buts différents, comme par exemple tenter de convaincre l’autre camp, ou aspirent ils tous avant tout à une meilleure compréhension entre les communautés ?

 

Facebook est le premier lieu de dialogue entre membres, ainsi que nos initiatives de terrain : pique niques, projections de films, débats, concerts, visites culturelles croisées… Le bureau se réunit une à deux fois par mois, mais est en relation permanente via un bureau virtuel particulièrement actif le soir et parfois une partie de la nuit ! Bien sûr, il y a de temps en temps des rappels à l’ordre .Ils concernent plutôt les positions extrémistes des deux cotés : trublions dépités de voir des juifs et des musulmans échanger ensemble en bonne intelligence, provocateurs plus ou moins intelligents… Ceux qui tentent de convaincre l’autre camp ne sont pas là où on les attend : il s’agit plutôt en général de personnes intéressées par le dialogue interreligieux, et qui souhaiteraient nous voir nous engager plus sur ce terrain là.  Or, si nous n’avons rien contre le dialogue interreligieux, de temps en temps, comme outil de meilleure connaissance de la culture de l’autre,  il n’est pas notre priorité, et nous refusons le syncrétisme.

 

 

Drzz.info : Quels sont les sujets abordés lors de vos échanges, de quoi parlez-vous ? Et comment faites-vous pour éviter de retomber dans le dialogue de sourds entre partisans de bords différents ?

 

Nos échanges portent… sur tous les sujets, sur la vie en général, y compris l’amour, les enfants, la famille, le travail. Et bien sûr la culture, nos projets, et notamment nos projets inter associatifs, pour agrandir encore la visibilité  du dialogue judéo-musulman.

Nous parlons aussi de nos ressemblances : les racines communes de l’arabe et de l’hébreu, la musique orientale , la cuisine….Nous avons soutenu et participé à un magnifique concert de Maalouf constantinois organisé par notre amie Myriam Allouche (AJMF et Shalom Paix Salam !) précédé par une conférence de l’historien Benjamin Stora sur les relations entre juifs et musulmans en Algérie pendant la 2e guerre mondiale.

 

 


Drzz.info : Toujours dans cette dernière interview, Corine expliquait que l’importation du conflit a provoqué une vague de haine contre les juifs, de menaces et d’insultes antisémites. Les actes antisémites recensés par le ministère de l’intérieur ont d’ailleurs doublés en 2009 par rapport à 2008. C’est clairement un problème pour la communauté juive, et je ne crois pas avoir vu beaucoup de non juifs se préoccuper sincèrement de cette montée antisémite. Pourtant, ce sont deux femmes, une juive, Sawa et  une musulmane, Jamila, qui ont cherché le rapprochement, en créant un groupe Facebook “Juifs, musulmans, arrêtons la haine”. Comment expliquez-vous leur souffrance pour la situation des juifs, dans ce monde essentiellement égoïste  et indifférent aux autres ?

 

Ce sont deux jeunes femmes généreuses et enthousiastes.  Et comme beaucoup de sympathisants de notre mouvement chacune avait des amis juifs et musulmans, dans son entourage amical, familial ou professionnel. La plupart de nos membres sont insensibles à la propagande extrémiste parce qu’ils ont des juifs ou des musulmans proches d’eux et il leur est donc impossible de voir en l’autre juste un « sale sioniste », ou un « sale propal », comme le voudraient les distillateurs de haine.

 

 

Drzz.info : Quel serait pour vous le plus bel achèvement de votre association ?

 

Disparaître, par non utilité d’une association d’amitié judéo-musulmane, tant cette amitié serait devenue réalité !

 

 

Drzz.info : L’inauguration de l’allée Ben Gurion est elle un des sujets de vos discussions ? Ressentez-vous  les que liens entre les membres de l’association sont très solides, avec une très forte motivation, ont sont ils à renforcer ?

 

Non ! Nous sommes bien plus attentifs aux  dérapages possibles et aux tensions générées par la mort du vigile Saïd Bourarach, retrouvé noyé après une altercation avec de jeunes juifs,  l’un d’entre eux n’ayant pas accepté de ne pouvoir entrer dans le magasin qui fermait. C’est le genre de drame qui peut dégénérer très vite. Tout de suite, des internautes musulmans ont dénoncé le silence médiatique, écrivant que quand un juif est tué, la médiatisation est plus grande que lorsqu’il s’agit d’un arabe. Une organisation pro-palestinienne a voulu en profiter pour récupérer cette mort et faire de Saïd une victime des « sionistes ». C’est le genre d’événement que nous surveillons comme le lait sur le feu…Les liens entre les membres du bureau sont très solides, même si comme dans tout groupe humain il y a des tensions. Chacun a sa sensibilité, mais rien qui nous sépare. Les tensions entre nous, quand il y en a, sont tout simplement des conflits de personnes d’une grande banalité…

 

 

Drzz.info : Et maintenant, quelle est la prochaine étape ?

 

Une grande journée festive en septembre, juste après la fin du Ramadan et après Yom Kippour !

 

 

Drzz.info : Merci Corine,et merci Adil, ainsi qu’à tous vos amis, et encore bravo pour votre initiative, le monde a besoin de gens comme vous !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz