FLASH
[27/03/2017] Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 6 mai 2010

abbas.jpg

Franchement ? L’annonce de la construction à Jérusalem de 1600 logements, juste pendant la visite de Joe Biden le 9 mars 2010 était une erreur capitale. Obama n’a pas pardonné. Clinton s’est déchaîné sur Netanyahu. Joe Biden est scandalisé. Cette annonce a fait capoter les discussions indirectes et rapprochées entre Netanyahu et Abbas destinées à préparer la paix. L’administration Obama a immédiatement puni Israël : pas touche à Jérusalem, chasse gardée.


Seulement il y a un problème.

 

A quelques jours du début de la nouvelle série de « proximity talks », Abbas vient d’annoncer, lundi 3 mai après une réunion avec le premier ministre Salam Fayyad, qu’il va non pas construire 1600 logements, mais rien moins que les bureaux du gouvernement palestinien à Jérusalem, (en violation des accords d’Oslo ou l’autorité palestinienne s’est engagée à ne pas opérer depuis la capitale israélienne). Et comme ce n’est pas encore assez, l’autorité palestinienne a poussé le pion un peu plus loin en annonçant qu’elle avait décidé d’arabiser Jérusalem en construisant des écoles, des centres culturels et des cliniques. Hamas a accepté ce plan, et à décider de verser quelques 30 millions de dollars à l’AP pour ce projet (on se demandera, au passage, sous les sabots de quel cheval le Hamas, et ses suppôts, qui prétendent que Gaza est à l’agonie du fait du blocus par Israël, a pu trouver 30 millions de dollars)

 

Je vous vois écarquiller les yeux derrière votre écran. Oui vous. « L’autorité palestinienne installe son gouvernement à Jérusalem et construit des écoles, des centres culturels et des cliniques ?! Ce n’est pas possible… »

 

Ce qui n’est pas possible, c’est que 1600 logements ont déclenché une tornade médiatique mondiale, ont envenimé les liens amicaux, stratégiques, solides, entre Israël et les Etats Unis, ont ému le congrès américain démocrates inclus, qui a admonesté Obama d’une phrase qui fera date « quand il s’agit d’Israël, le congrès parle d’une seule voix en faveur d’Israël ». Ce qui n’est pas possible, c’est que 1600 logements ont entraîné la multi condamnation et la mise au banc, une fois de plus, de l’état Juif, ont déclenché des sanctions hier impensables : renoncer à la ville historique, avant même toute discussion pour tenter d’arriver à la paix, donner naissance à JCall, une pétition de juifs peureux  qui prétendent faire pression sur ce gouvernement d’irresponsables, tandis que l’installation du gouvernement palestinien à Jérusalem, avec ses écoles, ses cliniques, ses centres culturels, n’a pas fait froncer les sourcils. Pas de George Mitchell estomaqué, pas de Clinton hystérique, pas d’Obama debout sur ses grands chevaux.


obama etc

Pas non plus de réaction de la part de ces faiblards gauchisants de Netanyahu et de Lieberman me direz vous, qui iront passivement à l’abatage la semaine prochaine, en sachant mieux que quiconque que ces négociations indirectes ne mèneront à aucune paix, qu’à peine commencées elles seront interrompues, et qu’Abbas a déjà placé le piège dans lequel le gouvernement israélien sait qu’il va tomber. Abbas a déjà expliqué, en préliminaire à ces discussions indirectes, que « le seul sujet sur la table, c’est l’acceptation par Israël des décisions du monde arabe ». Beau programme. Abbas n’a accepté d’y participer que parce que l’administration Obama et lui-même veulent montrer au monde qu’Israël sera seul responsable de les avoir rompues, unilatéralement.

 

Ah si les durs de durs, les hommes les vrais, les Yitzhak Rabin, étaient encore là, ça ne se passerait pas comme ça ma p’tit dame.

 

Souvenons-nous de son discours à la Knesset le 5 octobre 1995, quelques jours avant d’être assassiné :

 

« Membres de la Knesset, la solution permanente que nous visons assurera que :


A. D’abord et principalement, Jérusalem restera unie, ce qui veut dire que Ma’ale Adumim et Givat Ze’ev en feront partie. (Jérusalem) sera la capitale de l’état d’Israël, sous la souveraineté israélienne, en préservant les droits des membres des autres religions, Chrétiens et Musulmans, en préservant l’accès aux lieux de culte et aux lieux saints, selon les croyances des autres religions.

 

B. La bordure de sécurité de l’Etat d’Israël sera établie dans la vallée du Jourdain, dans l’acceptation la plus large du terme.


C. Gush Etzion, Efrat, Beitar et d’autres communautés dont la plupart se trouvent à l’est de la ligne verte seront maintenues.


D. Nous installerons des blocs d’implantations en Judée et Samarie, identiques à ceux de Gush Katif. »

 

C’était le temps de la Colombe. Et de la Paix. La paix, comprise comme l’équilibre qui peut exister quand lorsque le lion est parmi les moutons, que les moutons savent que toute agitation leur sera fatale, et qu’ils restent tranquille.


Jean-Patrick Grumberg

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz