FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 10 mai 2010

jews.jpg

Un tout récent sondage fait par le Groupe McLaughlin indique qu’Obama a perdu près de la moitié de son électorat Juif. Un chiffre impensable au regard de l’aura d’Obama.


Les Juifs interrogés devaient répondre (a) en cas de vote je réélis Obama, (b) je vote pour quelqu’un d’autre.

 

42% affirment qu’ils voteront pour Obama, tandis que 46% déclarent vouloir voter pour quelqu’un d’autre. 12% ne savent pas, ou ne veulent pas répondre.

 

Lors des élections présidentielles de 2008, 78% des Juifs américains, soit près de huit personnes sur dix, ont choisi Obama. C’est un chiffre impressionant si on tient compte du fait que « seulement » 59% des Juifs sont démocrates. Le sondage McLaughlin, près de 18 mois plus tard, indique qu’ils ne sont plus que quatre sur dix. Un écroulement.

 

Le détail par catégorie apporte quelques éclairages intéressants. 69% des religieux et orthodoxes voteraient pour « quelqu’un d’autre » et 17% pour Obama. Parmi les conservateurs, 50% voteraient contre lui, et 38% pour lui. 36% des juifs réformés choisiraient un autre candidat et 52% voteraient Obama. Les juifs qui ont de la famille en Israël et ceux qui sont allés en Israël, voteraient à 50% contre lui, et 41-42% soutiendraient Obama.

 

La moitié des juifs interrogés disent qu’ils approuvent la façon dont Obama gère la relation entre les Etats Unis et Israël, et 39% désapprouvent. « Quand on pense que 59% des Juifs américains sont démocrates et seulement 16% sont républicains, ce résultat est très mauvais », note l’organisme de sondage.

 

52% des personnes interrogées désapprouvent l’idée que l’administration Obama soutienne la création d’un état palestinien d’ici deux ans. 62% pensent que lorsqu’ils auront un état, « les palestiniens continueront leur campagne de terreur pour détruire Israël ». Un tout petit 19% pensent qu’ils vivront en paix avec les israéliens.

 

Sarah-Palin-Photo-by-Adam-Nemser-PHOTOlink-Courtesy-JewsFor.jpgTandis qu’Obama glisse dans les sondages et perd le soutien des juifs, Sarah Palin, le possible candidat républicain, fait de son mieux pour les attirer dans son camp. Au récent dîner de Time Magazine qui honorait les cent personnes les plus influentes au monde, on l’a vu porter un badge avec le drapeau américain et israélien. La politique reste la politique.

 

Si vous étiez Obama, que feriez-vous pour rétablir l’équilibre ? Pour ma part, j’inviterais quelques unes des cent personnes les plus influentes au monde à un dîner en tête à tête, en commençant par Elie Wiesel par exemple (Elie Wiesel était l’invité d’un déjeuner Cacher à la maison blanche le 4 mai dernier), et je leur sortirais mon grand jeu de séduction (« il y a eu des moments de tension », commentait le prix Nobel Elie Wiesel, « mais je pense que la tension est passée »). Ensuite, je ferais quelques gestes symboliques pour regagner l’affection des juifs : célébrer les fêtes juives à la maison blanche, rassurer avec des petites phrases. Puis je brouillerais les cartes de ma politique étrangère, maintenant que j’ai constaté que le gouvernement israélien n’a pas de vision stratégique, et qu’il est totalement noyé sous le poids du quotidien.

 

Puis j’installerais des chevaux de Troie. Avec l’appui de la gauche.

 

En Israël, le journal Haaretz serait mon outil principal. Je ferais circuler par mon service de presse des fausses informations pour délégitimer le gouvernement israélien aux yeux de l’opinion publique, véhiculer des mensonges déstabilisants, dont Haaretz en est très friand.


obama-devil-hands.jpg

Aux Etats Unis, je créerais un nouveau groupe de pression de « soutien à Israël » dont la seule raison d’être serait d’affaiblir le puissant AIPAC, authentiquement pro israélien et de plus en plus hostile à Obama. Mais comme je voudrais aussi m’attirer les faveurs du monde arabe, ce groupe aurait certes toutes les apparences d’une organisation juive, le nom, les membres, et les supporteurs, sauf qu’il dénoncerait systématiquement les décisions du gouvernement israélien et approuverait les demandes des arabes.


En France, pareil. Je trouverais quelques intellectuels de gauche, imbus de leur personne, subjugués par Obama, irrités par le gouvernement israélien non pas pour ce qu’il fait mais parce qu’il est à droite et que ces intellectuels sont de gauche, et je lancerais une pétition et un mouvement qui aurait trois fonctions : a) diviser les juifs de France et d’Europe pour les affaiblir et affaiblir la notion de soutien inconditionnel à Israël, b) déstabiliser le gouvernement Netanyahu, c) porter cette pétition au très anti israélien conseil de l’Europe (La CE approuve et vote toutes les résolutions anti israéliennes de l’ONU, elle apporte son soutien financier aux réfugiés palestiniens, et refuse d’ouvrir le dossier des réfugiés juifs chassés des pays arabes) pour leur faire croire que les européens juifs ne soutiennent pas la politique israélienne. Ils sont tellement hostiles à Israël, en Europe, que ça marcherait à coup sûr.

 

Jean-Patrick Grumberg

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz