FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 14 mai 2010

  

 

  

  

 

  

La farce des Droits de l’Homme de l’ONU

   

Par Michel Garroté

   

Vendredi 14 mai 2010 – 1 Sivan 5770

   

Ce matin, on peut lire, ça et là, sur le wire et sur le net, que la dictature libyenne a été élue, hier jeudi, 13 mai 2010, au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, malgré l’opposition de nombreuses ONG, notamment l’opposition de 37 organisations de défense des droits de l’homme. La dictature libyenne a obtenu, dans un vote à bulletin secret, 155 voix sur 192, à l’Assemblée Générale de l’ONU, soit plus que la majorité, de 97 voix, nécessaire pour être élu (192 Etats sont membres de l’Assemblée Générale de l’ONU). Dans un ultime appel, hier jeudi, les ONG ont dénoncé la Libye, déclarant que le régime de Kadhafi est « une des plus brutales et des plus anciennes tyrannies », faisant de la Libye « une des sociétés les plus répressives au monde » où « la liberté d’expression, les partis politiques et les médias libres sont interdits (…).

   

(…) La place du colonel Kadhafi est en prison, pas au sein du plus important organe de l’ONU en matière de droits de l’homme ». Les ONG ont rappelé « les dommages durables » causés par l’élection, en 2003, de la Libye à la Présidence de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, prédécesseur du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Les ONG ont exprimé la crainte que « l’histoire se répète ». Ce qui est désormais le cas, puisque la dictature libyenne a trouvé 155 Etats, sur un total de 192 Etats, pour la soutenir ; ce qui, soi dit en passant, donne un aperçu du nombre de régimes dictatoriaux et/ou douteux membres de l’Assemblée Générale de l’ONU (155 sur 192).

   

Le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU avait été créé, en 2006, dans le cadre d’une soi-disant « réforme » de l’ONU, pour remplacer la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, totalement discréditée parce que des dictatures y siégeaient. Mais le fait est que le « Conseil » se comporte comme sa défunte aînée, la « Commission ». Ce nouveau Conseil créé en 2006 est notamment accusé de ne rien faire contre les Etats notoirement connus pour l’extrême gravité de leurs violations des droits de l’homme, tel le Soudan génocidaire par exemple, tout en passant son temps à critiquer Israël à tors et à travers. Or, c’est exactement ce que les ONG et les organisations des droits de l’homme reprochaient déjà à la défunte Commission. L’actuel Conseil compte 47 Etats membres, élus pour trois ans. Les sièges sont à repourvoir à raison d’un tiers chaque année.

   

La mainmise des Etats voyous sur les instances de l’ONU n’est pas un phénomène nouveau. Durant la Guerre froide, les Etats de la sphère soviétique et les Etats soi-disant « non-alignés » ont régulièrement obtenu la majorité à l’Assemblée Générale de l’ONU. Aujourd’hui, c’est notamment l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) qui parvient à rassembler les voix. Le fait qu’au sein de l’actuelle Assemblée Générale de l’ONU, 155 Etats, sur un total de 192 Etats, votent pour l’adhésion de la dictature libyenne au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, voilà qui donne un aperçu de l’avancée de la « réforme » de l’ONU. Le « machin », jadis manipulé par l’URSS et ses satellites, est aujourd’hui manipulé notamment par l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI). Rien de nouveau sous le soleil onusien, à part le rouge qui a été remplacé par le vert. Et la « Commission » qui, en 2006, a été remplacée par le « Conseil ».

  

   

   

   

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz