FLASH
Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  |  83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 27 mai 2010

  

  

  

  

  

  

Le Kremlin renvoie Ahmadinejad à la niche

   

Par Michel Garroté

   

Jeudi 27 mai 2010 – 14 Sivan 5770

   

La Russie dénonce publiquement « la démagogie politique » d’Ahmadinejad. Le fait mérite d’être souligné, car jusqu’à présent, les mollahs iraniens ont pu compter sur l’appui de la Russie, dans leur partie d’échec, avec les démocraties occidentales, à propos de leur programme nucléaire offensif. Désormais, la Russie se montre ouvertement irritée par l’attitude jugée « imprévisible » des mollahs iraniens et de leur ineffable petit président. Sergueï Prikhodko, conseiller diplomatique du Kremlin, à propos des récentes déclarations d’Ahmadinejad, déclarations menaçantes envers la position du président russe au sujet du programme nucléaire iranien, réagit ainsi : « Personne n’a réussi à conserver son autorité en utilisant la démagogie politique ».

Le conseiller diplomatique du Kremlin Sergueï Prikhodko dénonce « toute attitude imprévisible, tout extrémisme politique, le manque de transparence et l’incohérence dans la prise de décisions qui concernent et inquiètent toute la communauté internationale. (…) Notre position est pro-russe (…) elle ne peut être ni pro-iranienne, ni pro-américaine », précise Sergueï Prikhodko. Ahmadinejad avait vilipendé la position du président russe Dmitri Medvedev, l’accusant de se ranger « aux côtés de ceux qui sont nos ennemis depuis 30 ans ». Ahmadinejad s’était même montré arrogant et menaçant envers la Russie en lançant : « Nous espérons que les responsables russes seront attentifs, qu’ils se rachèteront et ne pousseront pas les Iraniens à les considérer de la même façon que leurs ennemis historiques ».

En résumé, Ahmadinejad menace la Russie de la traiter en ennemie et lui demande de se racheter. Et la Russie répond à Ahmadinejad qu’il est démagogique, imprévisible, extrémiste, pas transparent, incohérent et inquiétant pour toute la communauté internationale. Autrement dit, il aura fallu que le roquet de Téhéran morde les mollets de l’ours russe pour que celui-ci traite le roquet comme l’on doit normalement traiter un roquet, c’est à dire à coup de pieds. Certes, à ce stade, tout ceci est purement verbal. Il n’empêche que ça fait toujours plaisir d’entendre un homme d’Etat dire qu’Ahmadinejad est démagogique, imprévisible, extrémiste, pas transparent, incohérent et inquiétant. Les locataires de la Maison Blanche et de l’Elysée pourraient même en prendre de la graine. Pour une fois que la politique russe (politique russe, qui est pro-russe, précise Sergueï Prikhodko) n’est pas anti-occidentale.

  

   

   

   

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz