FLASH
[23/06/2017] Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 28 mai 2010

 

Billy bobs fort Worth Texas

 

Je m’apprêtais à prendre l’avion et à me reposer un peu avant un long voyage lorsque mon attention fut attitrée sur un colloque organisé par l’ambassade de France en Israël qui va se tenir dans les prochains jours. Des correspondants me demandaient comment réagir, et je leur disais : par l’indifférence. 

 

 


La France est désormais un pays sans importance. On s’y regarde le nombril en pensant que c’est le centre du monde, alors que c’est un nombril français : celui d’un pays qui rassemble un pour cent de la population mondiale, et qui, en termes d’aura intellectuelle et d’apports à la compréhension du monde est bien en deçà de un pour cent et proche du zéro absolu. 


 


Que trouve-t-on dans ce colloque . appelé « la démocratie et les nouveaux défis » ? Des membres de la gauche vison caviar venus s’offrir quelques jours au soleil dans un hôtel quatre étoiles en se donnant au passage l’occasion de plastronner. Bernard Henri Lévy parlera de « l’idéal démocratique » : sans doute pour dire qu’Israël en se dotant d’un gouvernement Netanyahu ne respecte pas celui-ci. Et alors ? Ce n’est que Bernard-Henri Levy, qui est seul à se prendre encore  lui-même au sérieux. Des gens de Haaretz parleront comme ils écrivent dans Haaretz, Tzipi Livni parlera comme elle le fait d’habitude. Annette Lévy-Villard qui, après des années passées chez les bobos de Californie en pensant que la gauche américaine est merveilleuse et les conservateurs façon George Bush abominables chantera les louanges d’Obama et de la gauche israélienne avec l’intelligence d’un pot de fromage blanc allégé, ce qui explique à soi tout seul pourquoi elle a été nommée à l’ambassade de France. Valérie Hoffenberg  dira que Sarkozy est un ami d’Israël. Pascal Bruckner et quelques autres délivreront les platitudes qui se font passer pour des philosophes en France et pour des délivreurs de platitudes ailleurs. Ce colloque ne servira à rien et débouchera sur moins que rien. La France et l’Europe continueront à financer le mouvement palestinien et à avoir un comportement diplomatique indigent, sans étique et sans beaucoup de scrupules. La gauche juive et non juive française et européenne continuera à se tromper et à s’aveugler avec la prévisible régularité d’un métronome égaré sur un piano désaccordé. Israël est un  Etat souverain, et a un gouvernement qui n’a que faire des causeries dans les salons mondains. Les choses sérieuses se passent aux Etats-Unis. 

 

 


Les questions qui comptent sont celles concernant l’administration Obama, les actions de la communauté juive américaine, les élections de novembre prochain.  Il y a plus d’influence dans le vote d’un sénateur américain que dans celui de tous les politiciens européens réunis, et plus de lucidité dans une seule phrase de Norman Podhoretz ou de Daniel Pipes que dans les œuvres complètes de tous ceux venus participer au colloque. Ceux qui veulent y aller peuvent le faire : les petits fours de l’ambassade sont bons. Pour le reste : ils peuvent s’en passer et trouver des activités plus intelligentes. Promener leur chien, prendre un bain de soleil, lire un bon livre, en évitant ceux des participants au colloque, jouer à un jeu électronique. Dormir. Ecouter ce qui se dira au colloque  serait, par contre, une vaine perte de temps. Le vrai défi serait qu’on y trouve une idée digne de ce nom, voire même qu’on y trouve une idée tout court. S’il y a une idée, on peut gager qu’elle sera nauséabonde : la seule présence (j’allais l’oublier) de Charles Enderlin, le falsificateur, suffit à montrer de quoi il s’agit. 

 


Guy Millière

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz