FLASH
[28/06/2017] Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 30 juin 2010

 

hate.jpg


Il existe aujourd’hui en France un mouvement qui reprend des pratiques qu’on a rencontré en Allemagne voici huit décennies: l’intimidation, le chantage, le harcèlement, les incitations à la violence, la dissémination d’une propagande falsificatrice destinée à attiser la haine. Voici huit décennies, ceux qui usaient de ces pratiques portaient une chemise brune, arboraient des croix gammées et pensaient incarner l’avenir. Ceux qui usent de ces pratiques aujourd’hui portent des tuniques vertes, délaissent les croix gammées, mais pensent incarner l’avenir.  


L’avenir, voici huit décennies, a pris la forme de la Nuit de Cristal en 1938, celle d’une guerre mondiale, et celle de la shoah. L’avenir aujourd’hui, si nous n’y prenons garde, pourrait être une nouvelle Nuit de Cristal, peut-être une guerre, et des actions ayant pour finalité ultime une seconde shoah.  


C’est dès maintenant, immédiatement, sans tarder, qu’il faut réagir, et ce devrait être le rôle des pouvoirs publics. Le rôle de la police est, dans un état de droit digne de ce nom, d’empêcher des pratiques de ce genre et de placer ceux qui s’y livrent en état d’arrestation. Le rôle de la justice est de procéder ensuite aux condamnations requises. Le rôle des détenteurs du pouvoir politique est de dénoncer publiquement ce qui se trame.


Si la police, la justice et les détenteurs du pouvoir politique ne font pas ce qu’ils doivent, c’est à des gens qui discernent ce qui est en jeu et ce que sont les risques d’alerter et d’informer.  


Quand j’étais adolescent, des manifestants défilaient en criant « le fascisme ne passera pas ». Leurs propos étaient très excessifs, et décrivaient un fascisme inexistant. 


Au présent, ce slogan pourrait se trouver remis en vigueur avec beaucoup plus de pertinence : un fascisme est en train d’avancer, et de croître.  


Comme s’en prendre aux juifs directement est difficile et plutôt mal porté, les fascistes français du présent s’en prennent aux « sionistes ». Comme le peuple juif a un Etat, c’est vis-à-vis de cet Etat que sont énoncés les propos bilieux. C’est cet Etat qui se trouve ignominieusement caricaturé sur un mode qui rappelle la façon dont les Juifs l’étaient dans le Stürmer de Julius Streicher.  


Comme se reconnaître directement fasciste ne rendrait pas très populaire, les fascistes d’aujourd’hui avancent sous le visage (parfois voilé) de l’islam militant et accusent ceux qui les critiquent d’ « islamophobie », terme né dans la République islamique d’Iran après la révolution khomeyniste. Ils avancent aussi sous l’apparence de l’extrême-gauche : mais cela n’a rien de surprenant. Les nazis, en leur temps, recrutaient à l’extrême-gauche et les fascistes aussi.  


Les Juifs étaient accusés par les fascistes d’autrefois d’être des voleurs, des criminels, des assassins. Les mêmes accusations sont portées au présent contre les « sionistes » et contre Israël.  


Les fascistes du présent prétendent défendre les droits du « peuple palestinien ». Derrière la mention du « peuple palestinien », ce qu’ils défendent en fait, ce sont ceux qui oppriment les populations arabes de Cisjordanie et de Gaza, qui forment des enfants à devenir terroristes et à tuer, qui usent des médias qu’ils contrôlent comme on les utilisait sous le Troisième Reich sous l’égide de Joseph Goebbels, et qui ont pour maître à penser un ami de l’auteur de Mein Kampf : Amin al-Husseini, fondateur du mouvement palestinien, instigateur de pogroms, chantre de la solution finale, fondateur d’une légion Waffen SS musulmane pendant la Seconde Guerre Mondiale.  


Ces fascistes, ruse suprême et infiniment perverse usent des techniques enseignées sous Goebbels, reprises par Amin al Husseini, et perfectionnées sous le KGB : dire qu’ils sont antifascistes et combattent un « Etat fasciste ».   


Parmi ces fascistes, il y a , au delà des têtes pensantes, le cortège habituel d’idiots utiles : les idiots utiles n’existent que dans la mesure où il y a les têtes pensantes et la possibilité pour elles de s’organiser et de disséminer leur venin. Parmi les têtes pensantes et les idiots utiles, il y a, hélas, des Juifs. Au temps du Reich, quelques Juifs avaient, en Allemagne, joué, déjà, le rôle d’idiots utiles, avant d’être eux-mêmes broyés par la machine.  


Des préliminaires à  une potentielle Nuit de Cristal du vingt-et-unième siècle ont eu lieu tous ces derniers mois. Chacun d’entre eux était en trop.  


Une pétition circule sur internet demandant la dissolution du mouvement fasciste dont je parle. Je l’ai signée.


J’invite à la signer. Ce doit être une simple première étape.   


C’est le moment de dire, vraiment, et, cette fois avec des arguments fondés : le fascisme ne passera pas.


Guy Millière

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz