FLASH
[27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 11 juillet 2010

Vegas statut liberté

 

Disant que par erreur, un texte ancien et déjà publié  ailleurs a été mis en ligne, les responsables du site du Crif ont proposé, en date du 6 juillet, un texte plus récent que celui que j’ai commenté récemment pour la Metula News Agency. Je ne sais s’il s’agissait d’une erreur et si le texte précédent avait été déjà effectivement publié ailleurs, qu’importe.  


Patrick Klugman propose, après avoir rencontré quelques vents contraires en première session, et alors que ces vents semblent monter en puissance, une séance de rattrapage.    


Après avoir, dans le second texte, justifié le précédent (« La vigueur de la réprobation suscitée par l’intervention israélienne était bien légitime »), Klugman tente de se donner des allures de fermeté. Et c’est comme au cinéma, quand les effets spéciaux sont bien faits, on pourrait presque y croire.  


« Il est désormais certain qu’à aucun moment on a cherché à acheminer des vivres à la population de Gaza » : déduction tardive que les plus lucides ont fait dès le départ. Mais mieux vaut tard que jamais.  


« Humanitaire, l’expédition ne l’était pas, ses instigateurs pas d’avantage » : moment d’extraordinaire émotion. Klugman a compris. Enfin ! Il ajoute même, ce que chacun sait depuis plus de trois semaines : certains de ceux qui étaient à bord du bateau voulaient mourir en « martyr pour la Palestine ». Aux grands découvreurs, les grandes découvertes.  


Il note plus loin : « l’emploi de l’adjectif « pacifiste » pour qualifier les passagers du Navi Marmara relève au choix de l’ignorance ou de l’aveuglement ». On pourrait répondre que certains, mal intentionnés auraient pu penser que cet adjectif rôdait dans les parages de Patrick Klugman il y a peu de temps. Mais nous ne reprendrons pas les propos de gens mal intentionnés.  


On peut noter dans le texte des mots absents de son prédécesseur, et entre autres, le nom de Guilad Shalit. Le mot « terroriste ne figure que dans l’expression « ex juge anti-terroriste », mais il figure. C’est indéniable.  


Klugman reconnaît même discerner aujourd’hui, début juillet, plus d’un mois après les faits, que « l’entreprise était préparée de longue date et ne doit rien au hasard ». Nul ne pourra dire qu’il manque de discernement.  


Cela dit, il reste lui-même. Et il souligne que les « responsabilités israéliennes » sont « certaines ». Il persiste et signe dans son soutien à J Call. Et il se présente comme l’homme d’un juste milieu.  


Il y a, nous dit-il, des « exaltés » dans chaque camp » qui hurlent sans s’entendre des faits et des chiffres. Certains faits et certains chiffres sont-ils vrais ? D’autres sont-ils faux ? Klugman ne le dit pas. Un homme du juste milieu ne peut le dire.  


Si je suis le raisonnement jusqu’au bout, je pourrais penser que Netanyahu et Ismaïl Hanyeh sont des exaltés qu’on peut renvoyer dos-à-dos, mais je ne doute pas que je m’égare et que je n’ai pas les capacités intellectuelles de saisir ce que c’est que le juste milieu.  


Klugman ajoute qu’il n’est pas de ceux qui font d’Israël  « un coupable par nature, par nécessité et par destination », et qui sont « égarés par la haine », mais, n’oubliez pas le juste milieu, qu’il n’est pas de « ceux qui applaudissent par principe les actions les plus controversées du gouvernement israélien », qui sont, eux, « aveuglés par la passion ».  


C’est cela le juste milieu : ni égarement, ni aveuglement. Une droiture ferme et sans faille, et une lucidité pénétrante qui mène à signer l’appel J Call, dont les signataires savent tous bien mieux que tous les citoyens israéliens, tous les généraux et tous les dirigeants politiques d’Israël ce qu’Israël doit faire. Ils y ont réfléchi dans des restaurants parisiens, et chacun sait que c’est dans les restaurants parisiens que réside la matrice de l’intelligence planétaire.   


Poursuivant dans le juste milieu, Klugman parle de « deux causes » qui, « loin d’être antagonistes, sont intimement liées » : sioniste et pro-palestinien, disais-je. Et chacun sait que le désir ardent de tous les dirigeants palestiniens est de créer un Etat démocratique, respectueux des principes du droit en Judée-Samarie. Ce n’es pas du tout ce qui se dit à la télévision palestinien, pas du tout ce qui s’écrit dans la presse palestinienne, pas du tout ce qui figure dans les manuels scolaires palestiniens. Mais du moment que chacun le sait, n’est-ce pas.    


Pour finir, Klugman s’affirme « militant pacifiste ».  Je n’ai jamais douté que Klugman était un militant « pacifiste ». S’il était prêt à suivre mes conseils, je lui recommanderais de lire certains textes de George Orwell sur le « pacifisme ». Je pourrais aussi lui recommander la lecture du magnifique texte de Claude Lanzmann publié également sur le site du Crif appelé « Qui délégitime Israël ? ».   Je cite : « Ce n’est pas la politique d’Israël qui, comme on a voulu le faire croire, délégitime ce pays. C’est d’abord l’irrédentisme des extrémistes arabes et l’on regrette qu’un certain nombre de Juifs bien-pensants, et qui se taisaient jusque là, ne s’en soient pas avisés avant de signer un texte dont l’affaire de la flottille démontre sans fard l’angélisme ». 


Il me semble que le texte dont parle Lanzmann est celui de J Call. Mais je peux me tromper ? Claude Lanzmann serait-il « aveuglé » ? Serait-ce lui qui parle de Gaza comme d’un, je cite « chancre défiant toute solution » ? 


Claude Lanzmann est-il un homme fréquentable pour Patrick Klugman ? Aurons-nous la réponse ? La suite au prochain épisode.  


Guy Millière  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz