FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 juillet 2010

knife

 

 

Le rapport militaire sur les conditions d’abordage de la flottille de « la paix », préparé par huit experts, est présenté ce soir 12 juillet 2010 au ministre de la défense israélien. En voici, en presque live, son contenu.

 

Les services de renseignements n’ont pas mis en œuvre leurs meilleures méthodes pour se faire une idée juste de la situation, mais en même temps, le rapport reconnaît qu’il n’est pas garanti que les résultats aient été optimums si tous les moyens avaient été mis en œuvre. La communication entre les services de renseignement de la Navy et celui de la défense n’a pas été suffisante. En conclusion, le risque des violences contre les soldats a été sous estimé.

 

En terme de planification, le panel d’expert dénonce que l’opération reposait fortement sur une seule stratégie, et que même si cette dernière était réaliste, l’état major n’avait pas prévu de plan B dans le cas d’un scénario plus violent. Ainsi, le jour de l’opération, le team opérationnel n’avait reçu aucunes autres instructions que d’arraisonner les navires.

 

Les experts ajoutent que dans l’état actuel des techniques disponible, aucun état au monde ne détient la méthode pour arraisonner un vaisseau hostile autrement que par la violence, et donc les déclarations contraires qui ont suivi les incidents sont infondées et viennent de personnes dépourvues de compétence. Ce qui n’empêche pas que des solutions alternatives existaient, si la préparation avait commencé plus tôt, et si elles avaient été recherchées.

 

Concernant la relation avec les médias, les experts ont considéré que la préparation a été très bonne. Cependant, la publication des vidéos et des communiqués de presse ont été retardés à cause de l’obligation de prévenir les familles des soldats, à cause d’un légitime besoin de crédibilité des informations présentées, et à cause de la lenteur de réaction des supérieurs hiérarchiques au sein de l’armée. Le travail du porte parole de l’armée a été jugé très positif, mais une meilleure coordination doit être organisée entre l’armée, le ministre des affaires étrangères et les autres institutions chargées des affaires étrangères.

 

Le positionnement géographique de l’unité de commande, et la présence du commandant de la marine israélienne en mer durant toute l’opération a été conforme aux règles édictées par le chef des armées, à savoir que les supérieurs doivent être en première ligne. C’est sa présence qui a permis de limiter le nombre de morts et de blessés.

Le panel d’expert a salué le respect du protocole de combat militaire, la préparation du commando, le commandement de la marine, l’évaluation médicale, et le bon niveau de guerre électronique.

 

Les experts ont conclu que les soldats de Tsahal ont agit avec professionnalisme, bravoure, sens de l’initiative, et que le commandement a pris les bonnes décisions. Il ajoute que l’usage des armes à feu était justifié, et que l’ensemble de l’opération était remarquable.

 

Une mention particulière est faite au travail de préparation des services médicaux, par air et par mer, y compris au service des passagers blessés du Mavi Marmara.

 

Le Major Général de Réserve Eiland a noté favorablement le degré de transparence et de coopération dont ont fait preuve les différents corps concernés, à tous les niveaux de la hiérarchie. Dans ses conclusions, Eiland explique que les dégâts subis par Israël ne sont finalement pas aussi graves qu’il y parait, qu’il existe malheureusement une large tendance à ne juger les faits que sur un seul incident, et que « le fait que l’armée israélienne fait une enquête interne, alors que les autres armées ne le font pas, a pour résultat que seules les erreurs de l’armée israéliennes sont publiées, commentées et critiquées »

 

Jean-Patrick Grumberg

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz