FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 13 juillet 2010

5446d228-8060-4d73-b1d7-0906e0685134.jpg

 

 

Vous avez bien lu.

 

« Sarkozy (Président de la Belgique) dit que la Burqa n’est pas la bienvenue en France ».


C’est le titre d’une discussion qui a lieu sur un site anglais consacré au président Sarkozy www.sarkozy-president.com. Quel honneur et quel programme.


Voici les commentaires de nos voisins anglais :


Carrott : maintenant que la Burqa est interdite, est ce qu’on va pouvoir s’occuper des Uggs ?


British Boy : Je croyais qu’il était le président de la France ?


Melting Media : J’imagine que vous savez que la Turquie a une loi identique sur l’interdiction de la Burqa non ? Aucun foulard n’est toléré dans les bâtiments gouvernementaux ni dans les parcs. Kemal Ataturk avait copié la constitution sur celle des français pour éviter que la Turquie ne tombe dans l’islamisme rétrograde.


deighton : Sarkozy est raciste. Ce n’est pas comme s’il interdisait les vendeurs d’oignons à bicyclette ou les jolies voitures qui tombent en panne.


mc93433 : ma première réaction a été : laissez ces femmes porter ce qu’elles veulent. Mais je dois dire que j’ai vécu en Arabie Saoudite pendant cinq ans, et en tant que femme, j’ai été OBLIGEE de porter l’abaya (la longue robe qui ne couvre pas la tête). Je n’avais pas le choix. Cependant, dans une démocratie, ou dans un pays libre, certains s’opposent à ce que la Burqa représente. Je comprends qu’on puisse y voir un signe d’oppression de la femme, et que l’on puisse penser que cela devrait être interdit. Je peux voir les deux cotés des choses, mais si vous vivez dans un pays libre, vous devez pouvoir laisser les autres s’exprimer comme ils veulent, que vous soyez d’accord ou non.


PimpnRift : Je suis musulmane, et la règle est claire : il n’est écrit nulle part qu’une femme doit couvrir tout son corps sauf ses yeux….Nulle part !!!!!! La Burqa et le Niqab me dégoutent, je les interdirais si je pouvais, mais cela serait une atteinte à la liberté individuelle.


Admin : Si les musulmans n’aiment pas, ils peuvent partir. Leur religion doit être stoppée.

 

 

 

Le site d’information Al Arabyia remarque que la quasi-totalité des musulmans qui vivent en France sont originaires des anciennes colonies françaises d’Afrique du nord et de l’ouest, là ou le port de la Burqa est très rare, et non pas d’Arabie Saoudite ou du Pakistan ou les Niqabs et les Burqas sont une tradition culturelle.

 

En Syrie, mille deux cent institutrices viennent de perdre leur travail parce qu’elles portaient la Burqa, révèle une ONG humanitaire sur le site alarbiya.net1. Le mois dernier, le ministre de l’éducation nationale Ali Saad a fait interdire le port de la Burqa dans les écoles, après avoir reçu des plaintes de parents d’élèves. « Pourtant, dit le représentant de l’organisation des droits de l’homme, aucun règlement interdit aux femmes le port de la Burqa ou du Niqab, et son port est garanti par les traités internationaux des droits de l’homme et par la constitution Syrienne »

 

niqab.jpg


L’université islamique Al-Azhar d’Egypte est, du monde musulman, l’université la plus stricte par rapport aux lois de l’islam. Le Sheikh Al-Azhar, chef spirituel de l’université et de la mosquée qui portent son nom vient d’interdire le port du Niqab et de la Burqa dans l’enceinte de l’université. La raison, d’ordre purement théologique, est que le voile (Hijab) n’a jamais été utilisé comme règle vestimentaire dans le Coran, mais comme symbole (Coran  7:46; 17:45; 19:17; 33:53; 38:32; 41:5; 42:51). De plus, affirme t-il, la Hadith du prophète Mohammed qui décrit comment la femme musulmane doit s’habiller après le mariage est une Hadith dite faible, car sa narrative ne suit pas une chaîne ininterrompue depuis les temps du prophète. Cette Hadith est donc classée comme « Hadith Mursal », par opposition aux « Hadith Sahih » (exactes)

 

Le voile (Hijab) et à fortiori la Burqa et le Niqab sont interdits en Tunisie depuis 1981, en Turquie depuis 1997, et très règlementés au Maroc.


Interdite en Syrie et en Egypte, la Burqa ne plaît pas non plus aux musulmans canadiens, qui, en octobre 2009, ont demandé au gouvernement fédéral d’interdire la Burqa et le Niqab. Farzana Hassan, le porte parole du Congrès Musulman Canadien, explique que si le gouvernement veut faire respecter l’égalité entre les hommes et les femmes, il doit se démarquer de toute pratique qui marginalise les femmes.

 

Des débats sur la Burqa, deux aspects semblent avoir été oubliés. Le premier, c’est le sentiment d’appartenance. Voilée, la femme musulmane appartient à son mari, et non plus au pays dans lequel elle vit. Et le second, c’est que le port du voile tel qu’il est toléré en France a pour seul et unique objet, selon la loi de l’islam, de distinguer une femme libre d’une esclave.

 

 

Selon le Dr. Tawfik Hamid, réformateur musulman et auteur de Inside Jihad: Understanding and Confronting Radical Islamhttp://www.assoc-amazon.com/e/ir?t=cicentre&l=as2&o=1&a=0981547109 (Le Jihad vu de l’intérieur : comprendre et affronter l’islam radical), l’interdiction de la Burqa en France ressemble aux tours de magie : le magicien vous occupe avec sa main droite pour que vous ignoriez sa main gauche qui elle, est en train de faire le vrai travail. L’expérience montre que dans la plupart des pays musulmans, c’est le port du Hijab qui a été le pivot du développement de l’islam radical et du désir d’imposer la loi de l’islam, la Sharia. La Burqa est portée par trop peu de femmes pour qu’elle ait le moindre impact. Il est donc regrettable, selon lui, que la France ait légiféré sur un problème mineur, en laissant se développer le vrai danger, et cette interdiction de la Burqa, qui pour autant représente un bon début, est totalement inefficace pour protéger la société libre contre son islamisation.

 

Le 28 janvier 2010 il prévenait les démocraties que plusieurs organisations islamiques risquent de s’organiser pour collecter des fonds dans le monde musulman, afin de payer les amendes des « Munaquabat », des femmes qui portent le Niqab, si une loi contre la Burqa est votée.

 

 Jean Patrick Grumberg

 

 

1 http://www.alarabiya.net/articles/2010/07/13/113797.html

 

 

Publié par Dreuz Info le 13 juillet 2010

5446d228-8060-4d73-b1d7-0906e0685134.jpg

 

 

Vous avez bien lu.

 

« Sarkozy (Président de la Belgique) dit que la Burqa n’est pas la bienvenue en France ».


C’est le titre d’une discussion qui a lieu sur un site anglais consacré au président Sarkozy www.sarkozy-president.com. Quel honneur et quel programme.


Voici les commentaires de nos voisins anglais :


Carrott : maintenant que la Burqa est interdite, est ce qu’on va pouvoir s’occuper des Uggs ?


British Boy : Je croyais qu’il était le président de la France ?


Melting Media : J’imagine que vous savez que la Turquie a une loi identique sur l’interdiction de la Burqa non ? Aucun foulard n’est toléré dans les bâtiments gouvernementaux ni dans les parcs. Kemal Ataturk avait copié la constitution sur celle des français pour éviter que la Turquie ne tombe dans l’islamisme rétrograde.


deighton : Sarkozy est raciste. Ce n’est pas comme s’il interdisait les vendeurs d’oignons à bicyclette ou les jolies voitures qui tombent en panne.


mc93433 : ma première réaction a été : laissez ces femmes porter ce qu’elles veulent. Mais je dois dire que j’ai vécu en Arabie Saoudite pendant cinq ans, et en tant que femme, j’ai été OBLIGEE de porter l’abaya (la longue robe qui ne couvre pas la tête). Je n’avais pas le choix. Cependant, dans une démocratie, ou dans un pays libre, certains s’opposent à ce que la Burqa représente. Je comprends qu’on puisse y voir un signe d’oppression de la femme, et que l’on puisse penser que cela devrait être interdit. Je peux voir les deux cotés des choses, mais si vous vivez dans un pays libre, vous devez pouvoir laisser les autres s’exprimer comme ils veulent, que vous soyez d’accord ou non.


PimpnRift : Je suis musulmane, et la règle est claire : il n’est écrit nulle part qu’une femme doit couvrir tout son corps sauf ses yeux….Nulle part !!!!!! La Burqa et le Niqab me dégoutent, je les interdirais si je pouvais, mais cela serait une atteinte à la liberté individuelle.


Admin : Si les musulmans n’aiment pas, ils peuvent partir. Leur religion doit être stoppée.

 

 

 

Le site d’information Al Arabyia remarque que la quasi-totalité des musulmans qui vivent en France sont originaires des anciennes colonies françaises d’Afrique du nord et de l’ouest, là ou le port de la Burqa est très rare, et non pas d’Arabie Saoudite ou du Pakistan ou les Niqabs et les Burqas sont une tradition culturelle.

 

En Syrie, mille deux cent institutrices viennent de perdre leur travail parce qu’elles portaient la Burqa, révèle une ONG humanitaire sur le site alarbiya.net1. Le mois dernier, le ministre de l’éducation nationale Ali Saad a fait interdire le port de la Burqa dans les écoles, après avoir reçu des plaintes de parents d’élèves. « Pourtant, dit le représentant de l’organisation des droits de l’homme, aucun règlement interdit aux femmes le port de la Burqa ou du Niqab, et son port est garanti par les traités internationaux des droits de l’homme et par la constitution Syrienne »

 

niqab.jpg


L’université islamique Al-Azhar d’Egypte est, du monde musulman, l’université la plus stricte par rapport aux lois de l’islam. Le Sheikh Al-Azhar, chef spirituel de l’université et de la mosquée qui portent son nom vient d’interdire le port du Niqab et de la Burqa dans l’enceinte de l’université. La raison, d’ordre purement théologique, est que le voile (Hijab) n’a jamais été utilisé comme règle vestimentaire dans le Coran, mais comme symbole (Coran  7:46; 17:45; 19:17; 33:53; 38:32; 41:5; 42:51). De plus, affirme t-il, la Hadith du prophète Mohammed qui décrit comment la femme musulmane doit s’habiller après le mariage est une Hadith dite faible, car sa narrative ne suit pas une chaîne ininterrompue depuis les temps du prophète. Cette Hadith est donc classée comme « Hadith Mursal », par opposition aux « Hadith Sahih » (exactes)

 

Le voile (Hijab) et à fortiori la Burqa et le Niqab sont interdits en Tunisie depuis 1981, en Turquie depuis 1997, et très règlementés au Maroc.


Interdite en Syrie et en Egypte, la Burqa ne plaît pas non plus aux musulmans canadiens, qui, en octobre 2009, ont demandé au gouvernement fédéral d’interdire la Burqa et le Niqab. Farzana Hassan, le porte parole du Congrès Musulman Canadien, explique que si le gouvernement veut faire respecter l’égalité entre les hommes et les femmes, il doit se démarquer de toute pratique qui marginalise les femmes.

 

Des débats sur la Burqa, deux aspects semblent avoir été oubliés. Le premier, c’est le sentiment d’appartenance. Voilée, la femme musulmane appartient à son mari, et non plus au pays dans lequel elle vit. Et le second, c’est que le port du voile tel qu’il est toléré en France a pour seul et unique objet, selon la loi de l’islam, de distinguer une femme libre d’une esclave.

 

 

Selon le Dr. Tawfik Hamid, réformateur musulman et auteur de Inside Jihad: Understanding and Confronting Radical Islamhttp://www.assoc-amazon.com/e/ir?t=cicentre&l=as2&o=1&a=0981547109 (Le Jihad vu de l’intérieur : comprendre et affronter l’islam radical), l’interdiction de la Burqa en France ressemble aux tours de magie : le magicien vous occupe avec sa main droite pour que vous ignoriez sa main gauche qui elle, est en train de faire le vrai travail. L’expérience montre que dans la plupart des pays musulmans, c’est le port du Hijab qui a été le pivot du développement de l’islam radical et du désir d’imposer la loi de l’islam, la Sharia. La Burqa est portée par trop peu de femmes pour qu’elle ait le moindre impact. Il est donc regrettable, selon lui, que la France ait légiféré sur un problème mineur, en laissant se développer le vrai danger, et cette interdiction de la Burqa, qui pour autant représente un bon début, est totalement inefficace pour protéger la société libre contre son islamisation.

 

Le 28 janvier 2010 il prévenait les démocraties que plusieurs organisations islamiques risquent de s’organiser pour collecter des fonds dans le monde musulman, afin de payer les amendes des « Munaquabat », des femmes qui portent le Niqab, si une loi contre la Burqa est votée.

 

 Jean Patrick Grumberg

 

 

1 http://www.alarabiya.net/articles/2010/07/13/113797.html

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz