FLASH
Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 30 juillet 2010



Certains Français critiquent les Suisses. Les Suisses s’en foutent.

Par Michel Garroté

Vendredi 30 juillet 2010 – 19 Av 5770

La Suisse, 40’000 km2, 7,5 millions d’habitants, 15% d’étrangers, également connue sous le nom de Confédération helvétique, est un Etat fédéral. Crée par ses propres habitants et non par des pays voisins (comme la Belgique, crée par la France et les Pays-Bas), la Suisse est née à la fin du 13e siècle.

Tous les pays voisins qui ont tenté d’envahir la Suisse ou de l’annexer se sont ramassés une formidable dérouillée, y compris les Bourguignons qui, bien que dix fois plus nombreux que les Helvètes, se sont fait massacrer jusqu’au dernier sur les bords du lac de Morat.

J’ai écris « tous les pays voisins qui ont tenté… » car le fait est qu’en 2010, malgré toutes ces tentatives, la Suisse est et reste un pays souverain et indépendant.

Les Suisses ont voté, dans leur grande majorité, contre la construction de minarets sur leur sol. Ils ont eu cette possibilité, parce que la Suisse pratique la démocratie directe, autrement dit, le vote par référendum.

Je vous laisse imaginer les conséquences, si l’on pouvait, en France, lancer une initiative populaire et la soumettre à référendum, avec des propositions telles que « l’interdiction des mosquées subventionnées par les contribuables », « l’interdiction aux mahométans de prier en masse dans les rues le vendredi » ou « l’expulsion sans appel des délinquants étrangers et des illégaux ». J’entends d’ici les hurlements médiatico-hystériques contre la démocratie directe…


La structure fédérale de la Suisse signifie que les communes délèguent aux cantons ce qu’elles ne peuvent accomplir elles-mêmes. Et que les cantons délèguent à la Confédération ce qu’ils ne peuvent accomplir eux-mêmes. On appelle cela le principe de subsidiarité.

La Suisse rassemble quatre groupes linguistiques avec chacun sa propre langue. A cet égard, la Belgique connaît actuellement un problème de scission entre Wallons, Flamands et Bruxellois. Pourquoi la Suisse, avec quatre groupes linguistiques ayant chacun sa propre langue ne connaît-elle pas les mêmes problèmes que la Belgique ? Parce que la Suisse est un Etat fédéral et que la Belgique ne l’est pas.

Lorsque la Suisse en a eu assez que la dictature libyenne garde en otages deux citoyens suisses, elle a refusé le visa Schengen aux Libyens (la Suisse fait partie de l’espace Schengen). Et c’est à ce moment-là que la libération, par la Libye, des otages suisses, a pris forme.

Que ce soit dans l’affaire des minarets ou dans celle des otages, les Suisses ont su dire merde à ceux qui prétendaient leur pourrir la vie.

L’on a prétendu que si les Suisses votaient contre les minarets, il y aurait des attentats islamiques sur sol helvétique.

Les Suisses ont dit crotte aux minarets et il n’y pas eu, il n’y a toujours pas, d’attentats islamiques sur sol helvétique.

Récemment, Xavier Comtesse, directeur romand (francophone) du think-tank Avenir Suisse (*), a déclaré (**) :  « Le dernier village gaulois, c’est la Confédération helvétique. Ici, il n’y a pas de dette, peu de chômage. Le système éducatif et celui de santé fonctionnent bien. Les Français sont attirés par cet eldorado. D’autant plus qu’ils sont victimes de la crise économique et de la crise européenne ».

Un sondage paru dans l’hebdomadaire suisse alémanique (germanophone) ‘Die Weltwoche’ révèle que les habitants de l’Union européenne sont 52% dans le Vorarlberg (Autriche), 48% en Savoie et Haute-Savoie, 48% dans le Baden-Wurtemberg (Sud-ouest de l’Allemagne) et 52% à Côme-Varèse (Italie) à se prononcer pour l’intégration de leur région dans la Confédération helvétique, notamment les jeunes et les électeurs de droite.

Dans enquête du quotidien suisse romand ‘Le Matin’, les habitants d’Annecy louent cette « vraie démocratie » qu’est la Suisse, où l’on « respecte vraiment les salariés ».


Dominique Baettig, membre de l’UDC, qui a proposé la création de cette grande Suisse, déclare :  « On m’a pris pour un allumé, mais les résultats sont là :  le modèle suisse fait fantasmer ». L’UDC qui est représentée aux chambres fédérales (Parlement national) au Conseil fédéral (l’exécutif suisse au plan national).

L’UDC que certains journalistes français taxent de « xénophobe » et de « populiste » (car ils n’osent pas taxer l’UDC de « raciste » et « d’extrême-droite » ce qui serait tout de même un peu gros).

L’UDC sans laquelle la Suisse aurait effectivement vu naître un parti d’extrême-droite raciste rassemblant tous les frustrés, une sorte de Front National version helvétique. L’UDC dont le sigle signifie d’ailleurs Union Démocratique du Centre…

Or donc, des Français, parmi eux des savoyards et des hauts-savoyards, aiment la Suisse et certains voudraient même en faire partie.

Cela dit, il est vrai, aussi, que certains Français critiquent les Suisses.

Et les Suisses s’en foutent.

Copyright Michel Garroté 2010 & Sources citées

(*) http://www.avenir-suisse.ch/fr/avenir-suisse.html

(**) http://www.observatoire-parlement.org/article-dernier-village-gaulois-la-suisse-54681972.html


Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz